Facebook Messenger Kids : une faille laisse les enfants parler avec des contacts non autorisés

Une faille de conception dans Facebook Messenger Kids laisse les enfants entrer en contact avec des utilisateurs non autorisés via le système de groupes de discussion. La firme de Mark Zuckerberg admet le problème et travaille à sa correction. 

facebook messenger kids

Une faille de conception a été repérée dans l’application Facebook Messenger Kids, la version pour enfants de moins de 13 ans de la messagerie instantanée de la firme de Mark Zuckerberg. Comme le rapporte The Verge, cette erreur dans le design de l’app permet aux utilisateurs d’entrer en contact et de discuter avec des inconnus. Or, le principe de l’appli est de protéger les jeunes en laissant les parents autoriser eux-mêmes les interlocuteurs avec lesquels leurs enfants peuvent échanger avec le service.

Facebook Messenger Kids : une faille dans le design de l’application

Facebook a reconnu le problème et a même envoyé des messages d’avertissement à certains parents, expliquant que leur enfant s’est retrouvé dans un groupe de discussion qui n’avait pas reçu leur feu vert. La plateforme fait savoir que le groupe en question a été supprimé et qu’elle travaille pour qu’une situation de ce genre ne puisse se renouveler. Plusieurs milliers d’utilisateurs sont concernés par le problème, d’après une déclaration d’un porte-parole du réseau social à The Verge.

Lire aussi : Messenger Kids : pourquoi Facebook devrait supprimer son application pour enfants

Mais alors, en quoi consiste cette faille ? En fait, Facebook Messenger Kids laissait un utilisateur inviter tous ses contacts autorisés dans une discussion de groupe. Mais le système n’était pas censé laisser faire lorsque plusieurs de ces contacts ne sont pas autorisés entre eux. Pour simplifier : les parents de A ont validé les communications de A avec B, C et D. A crée un groupe et y invite B, C et D. Mais les parents de B n’ont pas autorisé les discussions avec D. Et bien à cause de la faille, B et D peuvent tout de même se parler à travers le groupe de leur ami commun, A.

Source : The Verge

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook avoue écouter les messages audio échangés sur Messenger

Facebook admet avoir écouté les conversations vocales échangées par l’intermédiaire de son application Messenger. Il aurait mis fin à cette pratique la semaine dernière, en même temps que Google et Apple avec Assistant et Siri.  Après des accusations lancées par…

Facebook va enfin proposer un mode sombre sur Android

Facebook va enfin avoir droit à un mode sombre sur Android. Les développeurs de l’application sont au travail et la fonctionnalité devrait arriver à moyen terme sur nos smartphones. L’absence d’une telle option est un gros manque pour Facebook, alors…

Facebook prépare déjà la fusion d’Instagram et Messenger

Facebook fait le premier pas vers la fusion d’Instagram et de Messenger. Le module de messagerie instantanée d’Instagram est en train d’être réécrit de fond en comble avec les mêmes technologies que Facebook Messenger. Les deux applications devraient fusionner d’ici…

Facebook censure l’événement qui prévoit d’envahir la Zone 51

Facebook a finalement censuré l’événement qui organisait l’invasion de la Zone 51, la célèbre base secrète militaire cachée dans le désert du Nevada. Accusée de renfermer des preuves de l’existence d’une vie extraterrestre, la base est au coeur de nombreuses théories…

Facebook cache un code secret dans vos photos pour vous espionner

Facebook intègre aux photos publiées sur le réseau social un code secret, révèle un chercheur en cybersécurité australien. D’après l’expert, ces lignes de code permettent au géant californien de pister les images une fois qu’elles sont partagées en dehors de…

Facebook est prêt à payer pour pouvoir vous espionner

Facebook veut encore et toujours nos données personnelles. Mais cette fois, le réseau social est prêt à récompenser les utilisateurs qui acceptent de lui fournir plutôt que de les espionner sans leur consentement. Avec Study, la firme de Mark Zuckerberg…