Facebook peut cibler illégalement des enfants avec des pubs sur le tabac, l’alcool et les jeux d’argent

 

L'association Reset Australia révèle dans une enquête qu'il reste relativement simple de cibler les enfants illégalement avec des publicités adultes comme le tabac, l'alcool et les jeux d'argent. Le problème, c'est que Facebook collecte les données des enfants comme celles des adultes et recueille donc également leurs centres d'intérêt pour tout ce qui est normalement illégal à leur âge. 

Facebook
Crédits : Unsplash

Facebook est-il vraiment un environnement sûr pour les enfants ? L'association Reset Australia s'est penchée sur la collecte de données personnelles et ses implications pour le ciblage publicitaire des enfants. L'association cherchait à savoir dans quelle mesure il est possible de cibler les enfants avec des pubs qui ne devraient pas leur être destinées, comme le tabac, l'alcool, les jeux d'argent et les régimes.

Pour cela Reset Australia a créé une page business baptisée “Ozzie news network” pour voir les options de ciblage publicitaires proposées par la plateforme, et soumettre quelques pubs douteuses pour tester la modération du réseau social. Le résultat fait plutôt froid dans le dos. Officiellement Facebook n'autorise pas de cibler les enfants avec des publicités pour le tabac et d'autres produits et services destinés aux adultes.

Cibler les enfants avec des publicités réservées aux adultes reste simple comme bonjour sur Facebook

Et pourtant… il est assez facile de leur montrer de telles publicités : il s'avère que Facebook collecte aussi leurs préférences si ils ont déjà à leur âge un penchant pour le vice ! Autrement dit Facebook ne différencie pas les enfants et les adultes pour la collecte de données. Un nouvel argument pour inciter vos enfants à ne pas utiliser Facebook surtout lorsque l'on sait que la plateforme recourt à des techniques de manipulation pour les pousser à ouvrir un compte.

Facebook a donné à la page de Reset Australia la possibilité de cibler 740 000 enfants australiens dans la tranche 13-17 ans.  A leur grande surprise, les outils de la page leur ont laissé cibler cette tranche d'âge avec des contenus en lien avec la consommation d'alcool, le tabac et le vapotage, les paris, la perte de poids rapide, le fast food et les rencontres en ligne. Et le pire, c'est que c'est plutôt bon marché : pour cibler 52 000 pré-ados avec des pubs pour de l'alcool, comptez à peine 3,03 dollars. Une pub sur les paris d'argent servie à 14 000 enfants ne coûte que 11,24 dollars.

Finalement le plus cher est de faire de la pub pour le tabac et le vapotage (respectivement 138,50 dollars et 210,97 dollars pour cibler moins d'un millier d'enfants). Le test de Reset Australia ne s'arrête pas là, puisqu'ils ont soumis des publicités sur ces thématiques en mentionnant la tranche d'âge de la cible. Toutes ont été validées.

Facebook rejette la responsabilité de l'affichage des publicités douteuses sur les profils enfants sur les annonceurs

“Facebook semble utiliser les données des enfants de la même manière que celles des adultes”, constate avec amertume Reset Australia “cela donne un aperçu d'à quel point Facebook profite des données des enfants et exactement quelles protections ils ont mis en place contre ce type de ciblage”. De son côté, Facebook explique que les publicités sont parfois réellement vérifiées après leur mise en ligne.

“Garder les plus jeunes en sécurité sur Facebook et Instagram est vital”, explique un porte-parole du réseau social “nous avons des mesures en place pour vérifier toutes les publicités avant et après publication, ce qui inclut des systèmes automatisés et des modérateurs humains. Toute personne faisant de la publicité sur nos plateformes doit se soumettre aux lois locales et codes, dont ceux qui restreignent la publicité sur l'alcool auprès des mineurs en Australie”.

Lire également : iPhone – comment empêcher Facebook de vous pister avec iOS 14.5 ?

“Pour soutenir cet efforts nous avons également des outils de restriction d'âge que toutes les entreprises peuvent implémenter dans leurs comptes d'eux mêmes pour contrôler qui peut voir leurs contenus”, conclut Facebook. Que pensez-vous de la collecte de ce type de préférences auprès des mineurs ? Partagez votre avis dans les commentaires !

Source : The Guardian



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • facebook
    Facebook interdit désormais aux marques de cibler les mineurs avec leurs publicités

    Facebook a annoncé que les publicités s’adressant aux mineurs seront interdites sur l’ensemble de ses plateformes. Plus précisément, les publicitaires ne pourront plus s’appuyer sur les centres d’intérêt des utilisateurs de moins de 18 ans et devront se contenter d’informations comme…

  • facebook messenger emojis
    Facebook Messenger met les émojis en avant dans sa dernière mise à jour

    Facebook Messenger vient de recevoir une nouvelle mise à jour. Au programme, plusieurs fonctionnalités inédites toutes dédiées aux émojis, à l’image des Soundmojis, la dernière trouvaille de Facebook. En sa qualité de messagerie préférée des Français aux côtés de WhatsApp,…

  • joe biden decret tiktok
    Joe Biden accuse Facebook de tuer des gens, le réseau social répond

    Joe Biden s’est violemment attaqué à Facebook et aux réseaux sociaux. Le président des Etats-Unis a accusé les plateformes de “tuer des gens” en laissant circuler de fausses informations sur les vaccins. Facebook est rapidement monté au créneau pour se…

  • facebook soundmojis messenger
    Facebook Messenger lance les Soundmojis, des emojis qui font du bruit

    Facebook Messenger se dote d’une nouvelle fonctionnalité : les Soundmojis. Comme son nom l’indique, il s’agit ni plus ni moins d’emojis qui s’accompagnent d’un extrait sonore, comme des grillons, le bêlement d’une chèvre, un rire diabolique ou des applaudissements. Au…

  • facebook ios pistage
    Facebook panique : 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté l’anti-pistage d’iOS 14.5

    Alors que 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté le système anti-pistage publicitaire d’iOS 14.5, Facebook panique totalement. Face au manque de données collectées auprès des utilisateurs, le réseau social ne serait plus capable de fournir certaines mesures clés à ses…

  • Facebook iPhone
    Facebook accuse Apple de vouloir éliminer la concurrence avec ses applications par défaut

    Une nouvelle « étude » menée par Comscore et sponsorisée par Facebook affirme qu’Apple décourage l’installation d’applications tierces sur l’iPhone et prouve que les applications natives d’Apple dominent la plateforme mobile. Le conflit Facebook vs Apple ne date pas d’hier, Steve Jobs…

  • facebook smartphone main
    Facebook est jugé responsable en cas de trafic sexuel sur Messenger

    Facebook fait actuellement l’objet de plusieurs plaintes provenant de femmes exploitées par des proxénètes, qui les avaient contactées via Messenger. Les plaintes ont été jugées recevables au Texas et le réseau social pourra désormais être tenu responsable des trafics mis…

  • facebook whatsapp instagram
    Facebook ne sera finalement pas forcé de revendre WhatsApp et Instagram

    Un juge américain vient de rejeter deux plaintes antitrust majeures qui auraient pu forcer Facebook à se séparer de Instagram et de Whatsapp. La cour estime que le plaignant n’a pas fourni suffisamment de preuves contre le réseau social. Après…

  • doctolib smartphone
    Doctolib est accusé d’avoir transféré vos données personnelles à Facebook

    La plateforme médicale Doctolib aurait collecté les données personnelles de ses utilisateurs grâce à deux cookies, pour ensuite les transmettre au réseau social Facebook. Sans avertir les utilisateurs concernés, bien entendu.  Doctolib est une entreprise franco-allemande qui propose un service…

  • Facebook surveillance
    Facebook est désormais capable de déduire qui a créé un deepfake

    Facebook a développé une intelligence artificielle capable de non seulement détecter un deepfake, mais également de retrouver la trace de son créateur. Grâce à un système de modèles implémentés durant l’entraînement, l’IA peut repérer les deepfake créés selon la même…