Facebook : insulter la police sur le réseau social, c’est 1500 euros d’amende et 4 mois de prison fermes !

 

Facebook est un lieu où il faut respecter certaines règles de base. Par exemple, insulter la police sur le réseau social n'est pas toléré ! Un internaute l'a découvert lors de son procès où il a écopé de 1500 euros d'amende  et de 4 mois de prison fermes. Une peine qui s'explique par le casier judiciaire du prévenu, qui n'était pas vierge. Mais aussi pour l'outrage de dépositaires de l’autorité publique retenu.

facebook

Il faut faire attention à ce que l'on fait et à ce que l'on dit sur Facebook ! Un Azuréen de 36 ans en a malheureusement fait la mauvaise expérience début février 2017. Après avoir publié la photo de trois policiers et les avoir insulté sur le réseau social de Mark Zuckerberg, il a été condamné par la justice française. Il doit verser 1500 euros de dommages et intérêts et il va rester 4 mois en prison.

Insulter la police sur Facebook, c'est amende et prison !

Les faits remontent au 3 mars 2017. L'homme publie alors une photo particulière sur le groupe Facebook “Où sont les radars et barrages 06”. L'image met en scène trois policiers en train d’effectuer un contrôle de vitesse à proximité de Cagnes-sur-Mer. L'homme n'a pas pris soin de flouter le visages des fonctionnaires, les rendant parfaitement identifiable sur la photo. Et il a commenté l'image « Volaille qui picore Cagne sur mer juste avant la Cravache d’Or ».

Les trois policiers décident alors de poursuivre l'Azuréen pour outrage. L'affaire est alors portée au tribunal correctionnel de Grasse ou l'homme a été condamné. La justice a tranché, et l'homme a porté atteinte à la dignité ou/et au respect des fonctionnaires et outragé les dépositaires de l’autorité publique. Le casier judiciaire du prévenu n'était pas vierge, le tribunal l'a donc condamné à une peine de prison ferme de 4 mois. Il doit également verser 500 euros de dommages et intérêts à chacun des trois policiers.

Si j’ai eu maille à partir avec la justice, c’est loin et sans rapport avec des outrages. Je ne comprends pas ce qui m’arrive.

L'Azuréen, qui s'est présenté sans avocat au tribunal, ne comprend pas ce qui lui arrive. Notamment parce que les utilisateurs du réseau social oublient que la loi s'y applique de la même façon, ou presque. C'est ainsi qu'un homme a également écopé d’une amende de 3660 euros pour 6 likes !



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient “trop sexy”

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est “trop sexualisé” pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…

facebook hq menlo park
Facebook menace de fermer Facebook et Instagram en Europe

Une décision de la haute Cour d’Irlande force désormais Facebook à ne plus rapatrier les données personnelles d’utilisateurs européens aux Etats-Unis. Le réseau social fait appel de la décision et menace de fermer ses différents réseaux sociaux en Europe s’il…