Facebook : pour 6 likes, un internaute écope d’une amende de 3660 euros

 

Sur Facebook pourra peut-être bientôt tous risquer gros : un internaute suisse s’est fait condamner avec sursis par un tribunal de la confédération à payer une lourde amende de 4000 CHF soit 3660 euros pour avoir liké 6 commentaires. Ce Zurichois de 45 ans était l’objet d’une plainte de la part d’Erwin Kessler, le président de l’Association contre les usines d’animaux (ACUSA) qui l’accusait d’avoir liké des commentaires diffamatoires !

facebook 6 likes amende

On marche sur la tête ! Un Zurichois de 45 ans s’est fait condamner par le tribunal de Münchwilen à une amende avec sursis de 4000 CHF soit 3660 euros pour avoir liké 6 commentaires. Le plaignant, Erwin Kessler, lui reproche à lui ainsi qu’aux auteurs des messages en question de tenir des propos diffamatoires. Ces personnes étaient en effet allé poster des accusations de racisme et d’antisémitisme sur la page internet du responsable de l’association de défense des animaux.

Facebook : un internaute écope d’une amende de 3660 euros pour 6 likes !

Ils faisaient référence à des déclarations du responsable, datant de 1998. À l’époque, Erwin Kessler avait tee condamné pour violation de la loi suisse contre le racisme en raison de son engagement contre l’interdiction de l’abattage rituel. Pour autant, la justice Suisse, très pointilleuse, n’avait pas prouvé à l’époque le racisme ou l’antisémitisme effectif d’Erwin Kessler. Du coup, les personnes – parmis lesquelles notre fameux likeur – qui se sont adonnées à ces messages se sont faites poursuivre par Erwin Kessler pour diffamation.

Selon le journal La Tribune Genève, qui rapporte cette information, la juge Catherine Gerwig, examinant les faits, a donné raison au plaignant. Dans le cas de notre internaute condamné pour 6 likes, elle a estimé que le fait de liker les publications calomnieuses « propageait un jugement de valeur en l’approuvant. Un avis positif est lié avec un ‘like' ». Et l’a donc condamné avec une peine de 40 jours amende à 100 CHF, assortie de sursis (ce qui signifie toutefois qu’il n’aura pas à la payer).

Cela étant, une telle décision – une première mondiale – peut-être lourde de conséquences. Pourra-ton être condamné à l’avenir pour simplement avoir liké des contenus sur une page de Facebook ? Est-ce qu’un like signifie automatiquement un avis positif ? Ces deux questions restent en suspens.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
facebook censure gorafi
Facebook censure Le Gorafi pour violence et provocation

Facebook vient de censurer une publication humoristique du Gorafi. Dans un post, le journal satirique prêtait à Jean Castex des propos plutôt virulents sur les personnes qui portent le masque sanitaire sous le nez. Les algorithmes de modération de Facebook…

Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient « trop sexy »

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est « trop sexualisé » pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…