Facebook, Instagram : vos publications pourraient faire grimper le prix de votre assurance

Pour fixer les primes d’assurance, les assureurs se basent sur plusieurs critères pour évaluer leurs risques. Certaines sociétés d’assurance se baseraient également sur les publications des souscripteurs sur les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram pour établir le « profil » de l’assuré.

Facebook

Les réseaux sociaux sont désormais une arme au service des sociétés d’assurance. Et ce, de diverses manières. Facebook, Instagram et autres sont déjà exploités pour démasquer les fraudes à l’assurance. Et comme l’explique le Wall Street Journal dans l’une de ses publications du 18 mars, l’État de New York est devenu le premier à fournir des conseils sur l’utilisation des réseaux sociaux pour évaluer les risques que représente un souscripteur à un produit d’assurance. Une législation en la matière est étendue pour bientôt histoire d’éviter les dérives, car cette pratique serait déjà bien répandue chez les assureurs.

Assurance : comment les publications Facebook et Instagram peuvent vous coûter cher

Il va falloir faire attention aux photos, vidéos et autres publications que vous faites sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou encore Twitter. Grâce à un simple algorithme, les assureurs peuvent passer au peigne fin tous vos posts pour évaluer le risque que vous représentez dans le cadre des contrats d’assurance (assurance vie, assurance décès, automobile, etc.).

Plusieurs critères permettent en effet aux assureurs d’établir les polices d’assurance. Le montant des primes peut varier selon des facteurs tels que l’âge, le sexe, la situation professionnelle, familiale, l’état de santé, le mode de vie, etc. Sachant que les réseaux sociaux en disent long sur la vie et le profil des utilisateurs, ces plateformes sont désormais exploitées à volonté par les sociétés d’assurance.

Afin d’éviter les discriminations, l’État de New York propose désormais des conseils pour orienter les assureurs sur la manière d’utiliser les réseaux sociaux à bon escient. En attendant, les utilisateurs ont quelques options pour éviter de se faire avoir : maîtriser parfaitement les paramètres de confidentialité de Facebook, Twitter et Instagram, éviter de se photographier en train de fumer (par exemple) et privilégier les selfies en tenue de sport pour montrer qu’ils adoptent un mode de vie sein, etc. Ou alors, le plus simple reste encore d’éviter de s’exposer sur les réseaux sociaux…

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Messenger de retour dans l’application Facebook ?

Mise à jour 15/04/2019 : ajout de la déclaration officielle de Facebook Messenger devrait faire son grand retour sur l’application du réseau social Facebook. La fonctionnalité avait disparu il y a plusieurs années, forçant les utilisateurs à installer une second…

Facebook vous espionne même si vous désactivez votre compte

Facebook continue de vous espionner après la désactivation de votre compte. Interrogé sur la question, le réseau social admet sans détour que la collecte de données se poursuit jusqu’à la suppression définitive de votre profil. Les utilisateurs qui souhaitent faire une croix sur…

Facebook dévoile comment fonctionne vraiment votre fil d’actualité

Facebook a décidé de faire preuve de transparence. Le réseau social déploie aujourd’hui une nouvelle fonctionnalité qui va permettre à ses utilisateurs de mieux comprendre le fonctionnement de leur fil d’actualité. Un bouton en haut à droite de chaque publication va…

La SNCF va vendre des billets de train via Facebook Messenger

La SNCF va désormais proposer la vente de billets par l’intermédiaire de l’application Facebook Messenger. Son assistant Ouibot va aider les utilisateurs à trouver le trajet adéquat, comme il pouvait déjà le faire avant, puis de l’acheter directement, ce qui…