Facebook : violence, harcèlement, nudité… voici les règles de modération secrètes du réseau social

Maj. le 23 octobre 2018 à 20 h 58 min

Facebook lève le voile sur ses règles secrètes de modération. Après des années de mystère, le réseau social de Mark Zuckerberg a dévoilé dans le détail les règles qui permettent à ses équipes de modérer les contenus postés sur Facebook. Plusieurs thématiques sont abordées : la nudité, les incitations à la haine et à la violence, le harcèlement ou la pédopornographie. 

facebook

Bien décidé à redorer son blason, le réseau social multiplie les déclarations publiques. Dans un communiqué signé par Rob Goldman, vice président de la publicité, Facebook a d’ailleurs une nouvelle fois tenu à rassurer ses membres.« Vous n’êtes pas le produit » assure Facebook, qui défend bec et ongles son modèle économique basé sur la publicité. Le réseau social a ensuite mis en ligne l’entièreté de ces règles de modération.

Facebook lève le voile sur ses règles de modération secrètes !

« Ces règles vont aider les utilisateurs à comprendre où nous traçons la limite » explique Monika Bickert, la directrice de la politique de gestion des contenus de Facebook. En publiant pour la première fois ses règles de modération, le réseau social espère aussi susciter des retours. Grâce aux avis d’experts et d’utilisateurs, Facebook s’engage en effet à améliorer son règlement.

Dans le long document mis en ligne, Facebook explique avec précision dans quels cas ses modérateurs vont intervenir. Pour considérer un post ou un commentaire comme une menace, celui-ci doit impérativement contenir une cible précise. De même, le réseau social ne considérera pas une menace comme crédible si elle ne précise pas un lieu, un moment et une méthode. De même, les atteintes à l’intégrité des utilisateurs sont séparées en plusieurs catégories : suicide et automutilation, nudité et exploitation sexuelle des enfants, exploitation sexuelle des adultes, intimidation et harcèlement. « N’entrez pas en contact à plusieurs reprises avec une personne qui refuse de communiquer avec vous » explique Facebook.

Le réseau social affirme aussi se montrer particulièrement attentif au respect de l’intégrité des enfants. « Nous sommes conscients que les gens partagent parfois des photos leurs propres enfants nus sans mauvaises intentions » précise Facebook, qui ajoute « nous supprimons généralement ces images pour éviter les abus et les détournement ». Le réseau social porte aussi une attention particulière à une série de « groupes vulnérables »Facebook est ainsi plus attentif à l’intégrité des chefs d’Etat, des témoins, des militants et des journalistes et aux propos qui contiennent un caractère racial, ethnique, ou relatif au handicap ou à l’orientation sexuelle.

Connu pour sa pudeur, le réseau social aux 2 milliards d’utilisateurs actifs est revenu sur la question de la nudité. Facebook affirme tolérer les photos de nudité dans le cadre d’un projet artistique, d’une manifestation ou « pour des raisons pédagogiques ou médicales ». Dans les faits, le réseau social se montre finalement plus strict. Facebook avait d’ailleurs censuré le tableau « l’Origine du monde  » de Gustave Courbet. Si Facebook a censuré un contenu par erreur, l’équipe de modération s’engage désormais à revenir vers l’utilisateur concerné dans les 24H.

Les règles dévoilées par Facebook ne correspondent pas à 100% avec celles appliquées par ses équipes de modération. Et le réseau social ne s’en cache pas : « il y a quelques petits détails que nous avons gardés pour nous afin d’empêcher des gens de contourner le système ».  Pour consulter les règles de Facebook dans le détails : cliquez ici. Que pensez-vous de cette initiative ? Peut-elle parvenir à faire oublie les récents scandales qui écornent l’image de Facebook ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : les messages privés de 81 000 comptes en vente sur Internet

Les messages privés de 81 000 utilisateurs Facebook sont en vente sur Internet, révèle une enquête. D’après le réseau social, des pirates seraient parvenus à collecter les messages privés en utilisant des extensions pour navigateur.  D’après une enquête de nos confrères de la…