Facebook dénonce Google et Twitter, qui exploitent aussi nos données personnelles

 

Facebook est acculé de toutes parts, accusé de ne pas protéger et d'exploiter les données personnelles de ses utilisateurs. N'arrivant pas à se justifier, le réseau social s'est tourné vers une autre stratégie dans un billet de blog : dénoncer les autres géants de la tech comme Google et Twitter qui ont recours aux mêmes procédés. Un moyen de détourner l'attention alors que Mark Zuckerberg s'est montré incapable de répondre à plusieurs questions sur la collecte des informations personnelles durant son audition au Sénat.

facebook twitter google

Facebook est poussé dans ses derniers retranchements. Comme le constate TechCrunch, le réseau social essaie de détourner l'attention sur ses concurrents au moment de se justifier sur la collecte des données personnelles de ses utilisateurs. Changement de stratégie pour Facebook, alors que lors de son audition, Mark Zuckerberg s'est montré incapable de répondre aux questions des sénateurs.

Facebook fait comme Google, Twitter, LinkedIn et les autres

Pour répondre à la question “Quelles données Facebook collecte-t-il quand je n'utilise pas Facebook, et pourquoi ?“, David Baser, directeur management et gestion de produit, explique que “quand on visite un site ou une app qui utilise nos services [de Facebook], nous recevons des informations même si on n'est pas connecté ou qu'on n'a pas de compte Facebook. C'est notamment le cas avec les plugins sociaux ou différents outils authentification ou de mesure d'audience.

Là où veut en venir Facebook, c'est qu'il n'est pas le seul à faire ça. “Twitter, Pinterest et LinkedIn ont tous des boutons J'aime ou Partage similaires […] Google a un populaire service Analytics. Et Amazon, Google et Twitter proposent tous des fonctionnalités de connexion“, peut-on lire dans le billet de blog. Il ajoute que “ces sociétés -et bien d'autres- proposent également des services publicitaires“.

Facebook marque un point : accusé de tous les maux, il ne faut pas oublier qu'il est loin d'être le seul à avoir recours à ce genre de pratiques. Mais si Facebook en particulier est dans le viseur des autorités comme des utilisateurs, c'est pour une bonne raison. La fuite de données Cambridge Analytica vient bien de chez Facebook, et ces informations ont servi à la propagande politique pour favoriser l'élection de Donald Trump et le Brexit.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient “trop sexy”

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est “trop sexualisé” pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…

twitter suspend comptes mort trump
Twitter suspend les comptes qui souhaitent la mort de Donald Trump

Twitter suspend les comptes qui souhaitent à plusieurs reprises la mort de Donald Trump. Atteint du coronavirus, le président des Etats-Unis a en effet été hospitalisé pendant plusieurs jours. Facebook et TikTok ont annoncé des mesures similaires contre les internautes…