Essential est à vendre mais prépare un « smartphone révolutionnaire »

Essential est à vendre. Son fondateur Andy Rubin cherche à lever des fonds pour relancer la société et n’exclurait pas un rachat dans ce sens. Des propos tenus pour répondre aux informations de Bloomberg, qui indiquait qu’Essential avait annuler le développement de son prochain smartphone et allait mettre la clé sous la porte. Il semble par contre bien que le PH-2 ne verra pas le jour, mais qu’un « smartphone révolutionnaire » est en cours de préparation. 

essential phone ph1

Bloomberg a publié un article sur la base de documents internes annonçant que Essential pourrait fermer ses portes et avait abandonné son projet de PH-2, successeur du PH-1 et qui devait être son prochain smartphone à sortir. Celui-ci était attendu pour le deuxième semestre 2018. D’après The Information, Essential est en fait à vendre. Son fondateur Andy Rubin travaille avec des banques pour envisager une levée de fonds, mais une fermeture pure et simple ne serait pas d’actualité pour l’instant.

Essential travaille sur un smartphone révolutionnaire et investit dans la domotique

Par contre, il semble bien que le PH-2 soit annulé. Sur Twitter, Andy Rubin a commenté : « Nous avons toujours de multiples produits en développement au même moment et nous acceptons d’en annuler certains en faveur d’autres qui ont selon nous un plus gros potentiel. Nous mettons tous nos efforts pour garantir notre futur, avec des produits « révolutionnaires » incluant les smartphones et la domotique« , a-t-il communiqué.

D’après Bloomberg, si vente il y a, Essential devrait se séparer de son équipe d’ingénieurs, dont certains ont quitté Google ou Apple afin de rejoindre le projet. Mais le PH-1 et les brevets qui y sont associés pourraient aussi faire partie du lot en cas de rachat, ce qui semble être l’option la plus probable à ce jour. Essential devrait pour sa part accélérer sur les objets connectés, avec notamment la sortie à venir d’une enceinte intelligente.

L’Essential Phone a été un échec commercial malgré une proposition intéressante. La société cherche depuis à s’étendre à l’international pour convaincre de nouveaux clients, avec par exemple l’ouverture d’un site en français et la disponibilité de l’Essential Phone en France. Mais difficile de rivaliser avec la puissance marketing d’un Samsung ou avec le rapport qualité-prix des marques chinois comme Huawei, OnePlus ou Xiaomi.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Redmi K20 Pro : un haut de gamme à moins de 350 € ?

Redmi dévoilera une nouvelle gamme de smartphones le 28 mai prochain. Elle sera composée de deux modèles : un Redmi K20 standard, mais aussi un Remi K20 Pro. Ce sont les premiers smartphones de la marque à embarquer un processeur…

Huawei est prêt à remplacer Android et Windows dès 2019

Malgré les pressions venant de toutes parts, Huawei continue d’afficher sa détermination à sortir de son isolement. Richard Yu, le responsable de la division mobile du groupe chinois à confirmé que ses alternatives à Android et Windows pourraient être lancées…

Realme 3 Pro officiel : une fiche technique canon pour 199 euros

Le lancement du Realme 3 Pro est désormais officiel en France. Le smartphone de l’ancienne filiale de Oppo débarque sur un segment où Xiaomi et Honor sont déjà bien installés, mais son rapport qualité-prix devrait en convaincre plus d’un de…

Affaire Huawei : pourquoi ARM a cédé face à la Maison Blanche ?

L’affaire Huawei a pris un nouveau tournant avec la défection d’ARM – l’entreprise conçoit l’architecture et les coeurs qui sont utilisés par l’ensemble des fondeurs du marché, dont HiSilicon (filiale de Huawei), MediaTek, Apple, Qualcomm ou encore Samsung. Or ARM…

Huawei : TSMC n’abandonne pas la firme chinoise

Huawei a enfin droit à une bonne nouvelle. Le fondeur TSMC a en effet décidé de ne pas abandonner le constructeur chinois. Contrairement à Panasonic, ARM ou Toshiba, l’entreprise taïwanaise continuera de fournir des composants à Huawei malgré le décret…

Huawei : Panasonic refuse aussi de fournir le constructeur

Huawei essuie un nouveau revers. Panasonic, le géant japonais de l’électronique, refuse maintenant de fournir ses composants au constructeur chinois. Apparement, certains produits élaborés par la firme reposent sur des technologies américaines. Comme ARM avant lui, Panasonic est donc contraint de plier…