Éric Zemmour risque 20 millions d’euros d’amende pour avoir envoyé des SMS aux Juifs de France

 

Alors que la premier tour des présidentielles vient de rendre son verdict, Éric Zemmour fait aujourd’hui l’objet d’une enquête de la CNIL. Plusieurs électeurs de confession juive accusent en effet l’ancien candidat d’extrême droite de leur avoir envoyé un SMS leur étant spécifiquement adressé. Autrement dit, ce dernier a ciblé une partie de sa campagne uniquement en fonction de la religion des électeurs, ce qui est formellement interdit.

Eric Zemmour

Au lendemain du premier tour des présidentielles 2022, la douche est froide pour Éric Zemmour. Avec 7,1 % des voix, le candidat d’extrême droite est loin d’avoir obtenu le score que lui ont promis les sondages pendant des mois, et ce malgré sa campagne agressive. En effet, son équipe n’a pas hésité à laisser des messages sur le répondeur des électeurs, ou encore à récolter leur adresse mail par le biais de pétitions nécessitant une inscription. Des méthodes frontales, à la limite de l’illégalité, allant parfois jusqu’à franchir la ligne.

Au soir du 8 avril, plusieurs milliers de Français reçoivent à un SMS de la part du candidat. La première phrase donne le ton. « Message d’Éric Zemmour aux Français de confession juive. » Éric Zemmour assure avoir écrit un texte spécifiquement à l’intention de cette communauté. En cliquant sur le lien, les destinataires sont redirigés vers une page éditée par le parti Reconquête. Dessus, on y retrouve un texte s’adressant effectivement aux Français de confession juive, qui tente de trouver un responsable à l’antisémitisme grandissant dans le pays. Sans surprise, il s’agit selon lui des « racailles » et des terroristes islamistes.

Éric Zemmour cible la communauté juive durant sa campagne

Qu’Éric Zemmour parvienne une nouvelle fois à accuser les musulmans de tous les maux n’est donc, malheureusement, pas un événement en soi. Ce qui l’est plus, c’est que la loi interdit formellement aux candidats de démarcher les électeurs uniquement en fonction de leur religion. Pourtant, cela n’empêche pas son équipe de campagne de confirmer être à l’origine de l’opération. Elle informe même nos confrères de BFM TV avoir eu recours à un broker pour avoir accès à la base de données.

Sur le même sujet : Wikipedia bannit 7 pro-Zemmour, ils ont trafiqué la page du candidat !

Ce dernier a ainsi été sommé de fournir une liste de personnes sensibles au « sujet de l’antisémitisme en France et en Europe » en se basant sur les données récupérées grâce à leur activité sur Internet. Si l’équipe d’Éric Zemmour ne cache donc pas avoir envoyé ses SMS, elle se défend en revanche, officiellement, d’avoir ciblé les destinataires uniquement selon leur religion.

Suite à la réception de ce SMS, ils sont alors nombreux à envoyer un signalement à la CNIL. Ce matin, l’organisme confirme avoir ouvert une enquête à l’encontre d’Éric Zemmour. « S’il existait une base de données des Français de confession juive utilisée dans ce cadre, ce serait totalement illégal » souligne ainsi Me Alexandre Archambault, avocat spécialisé en droit du numérique.

La CNIL ouvre une enquête, Éric Zmmour risque une amende de 20 millions d’euros

Dès lors, l’ancien candidat d’extrême droite risque une amende de 20 millions d’euros, ainsi que 5 ans de prison. En 2017, Emmanuel Macron avait également été épinglé suite à un démarchage téléphonique jugé trop insistant. De plus, Éric Zemmour et son équipe ne sont pas les seuls coupables dans cette affaire. Les plateformes ayant récolté les données des utilisateurs juifs sont en théorie contraintes de prévenir les concernés afin d’obtenir leur accord.

Comment sauvegarder et restaurer ses SMS sur Android ?

« Toutes les personnes ayant reçu ce SMS doivent normalement avoir donné leur accord pour être contactées par l’équipe d’Éric Zemmour dans la mesure où il s’agit d’une finalité spécifique », rappelle ainsi Me Oriana Labruyère. De son côté, l’équipe de campagne du candidat assure avoir obtenu cet accord.

À noter que la communauté juive n’a pas été la seule cible de la campagne d’Éric Zemmour. Ses équipes ont également contacté directement plusieurs membres de la communauté catholique par le biais d’un courrier. Lors cette opération, elles se seraient cette fois basées sur l’intérêt de ces derniers pour le sort de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.

Source : BFM

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !