Ecouteurs sans fil : tout savoir sur la conformité IP

Maj. le 7 janvier 2019 à 10 h 27 min

Établi en tant que standard international en 1989, l’Indice de Protection (IP) définit l’étanchéité d’un produit aux corps solides ainsi qu’aux liquides. Sony fut parmi les premiers à l’adopter pour ses téléphones mobiles puis pour certains de ses écouteurs, catégories de produits malmenés par les utilisateurs.

Un exemple ? D’après le SAV d’un grand constructeur, la première cause de panne d’un smartphone au Royaume-Uni est son immersion dans la cuvette des toilettes, l’appareil semblant glisser trop facilement des poches anglaises. Pour les écouteurs, la transpiration lors de la pratique de sport est l’ennemi numéro un, la sueur humaine n’ayant aucune pitié pour l’électronique embarquée dans les oreillettes.

L’indice de protection se présente toujours sous la même forme : deux caractères numériques précédés du symbole IP. Le premier (chiffre des dizaines) indique le niveau de protection contre les corps solides, le second aux liquides. Signalons au passage que l’indice doit en théorie se prononcer en détachant les deux chiffres (IP 56 doit s’énoncer « IP cinq six » et non pas « IP cinquante-six »), ce que personne ne fait tout au moins en français. Si l’un des deux critères n’a pas de raison d’être testé, il est replacé par un « X ». Les critères sont synthétisés dans un tableau des indices :

Indice1er chiffre (dizaine)
Protection contre les solides.
2e chiffre (unité)
Protection contre l'intrusion d'eau.
0Aucune protection.Aucune protection.
1Protégé contre les corps solides supérieurs à 50 mm.Protégé contre les chutes verticales de gouttes d'eau.
2Protégé contre les corps solides supérieurs à 12,5 mm.Protégé contre les chutes de gouttes d'eau jusqu'à 15° de la verticale.
3Protégé contre les corps solides supérieurs à 2,5 mm.Protégé contre l'eau en pluie jusqu'à 60° de la verticale.
4Protégé contre les corps solides supérieurs à 1 mm.Protégé contre les projections d'eau de toutes directions.
5Protégé contre les poussières et autres résidus microscopiques.Protégé contre les jets d'eau de toutes directions à la lance (buse de 6,3 mm, distance 2,5 à 3 m, débit 12,5 l/min ±5 %).
6Totalement protégé contre les poussières.Protégé contre les forts jets d'eau de toutes directions à la lance (buse de 12,5 mm, distance 2,5 m à 3 m, débit 100 l/min ±5 %).
7-Protégé contre les effets de l'immersion temporaire (jusqu'à 1 m) et pendant 30 minutes.
La pénétration d'eau en quantité nuisible ne sera pas possible lorsque l'équipement est immergé dans l'eau dans des conditions définies de pression et de temps (jusqu'à 1 m de submersion).
8-Matériel submersible dans des conditions spécifiées en durée et en pression (immersion prolongée) au-delà de 1 m. Normalement, cela signifie que l'équipement est hermétiquement fermé, cependant, avec certains types de matériel, cela peut signifier que l'eau peut pénétrer, mais sans produire d'effets nuisibles. Protection contre la submersion.
9-Protection contre le nettoyage à haute pression, à haute température et venant de plusieurs directions. Attention, un matériel IPx9 n'est pas nécessairement submersible. Exemple : véhicules routiers. Si le matériel est submersible, il doit avoir une double indication telle que IP67 / IP696.

(Source Wikipédia)

Simple, non ? Oui, à condition de prendre en compte quelques subtilités qui ne sont pas toujours évidentes.

En premier lieu, ne jamais oublier que l’indice de protection est évalué en laboratoire : la poussière et le sable utilisés sont souvent différents des corps solides que l’on croise dans la vie réelle (boue, terre, etc). Ces évaluations sont effectuées en prenant comme hypothèse qu’un produit résistant à des corps solides normalisés saura résister à leurs équivalents « sauvages ». Cela se vérifie dans l’écrasante majorité des cas à condition qu’il n’y ait pas eu conjointement de chocs importants (une chute de 5 m de haut sur du sable, par exemple). Car à moins que l’appareil ne soit aussi certifié contre les chutes, vous risquez de perdre la garantie de conformité.

L’étanchéité aux liquides est quant à elle évaluée avec de l’eau claire, c’est à dire propre et ne comportant pas de produits chimiques, dans des conditions reproductibles. Ainsi, un produit conforme IPX7 survivra bien à une immersion temporaire dans de l’eau claire entre 15 et 35 °C, jusqu’à un mètre de profondeur pendant au moins 30 minutes en pression atmosphérique normale. Il pourra peut-être survivre plus longtemps à une profondeur un peu supérieure, mais cela n’est en aucun cas garanti par le constructeur.

Dans le cadre de cette conformité, l’eau claire est par définition préservée de produits chimiques comme le chlore d’une piscine ou le sel de l’eau de mer. Ceux-ci réduisent considérablement l’efficacité d’une étanchéité sur le long terme. Si vous nagez avec vos écouteurs certifiés IP68 (comme les WF-SP900 de Sony, par exemple), veillez à les rincer systématiquement à l’eau du robinet après utilisation et essuyez-les soigneusement. Si vous les faites tomber dans de la boue ou de la vase, pas de panique : ils devraient survivre à condition de les rincer le plus rapidement possible.

Enfin, et c’est peut-être le point le plus important, un indice donné n’englobe pas les protections inférieures. Par exemple, la conformité IPX7 ou IPX8 ne garantit absolument pas que l’appareil résistera à la projection d’eau telle que définie par IPX4 ou IPX5.

 

 

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers  !
Combien gagnent Cyprien et Norman grâce à YouTube

Cyprien et Norman touchent le pactole avec YouTube. Ces dernières années, ils ont amassé des bénéfices supérieurs à 1,5 million d’euros grâce à leurs vidéos. La vente de leurs actions de la société Talent Web à Webedia leur a également…