Dyson s’attaque à Tesla pour réinventer la voiture électrique

Maj. le 26 novembre 2017 à 14 h 20 min

Dyson veut concurrencer Tesla et créer sa propre voiture électrique. L’entreprise fondée par le génial ingénieur James Dyson pense pouvoir réinventer la voiture électrique. On découvre que le climat et la pollution des véhicules préoccupe Dyson depuis les années 1990. L’entreprise fait désormais travailler 400 personnes pour proposer un véhicule fonctionnel dès 2020. Plus de 2,28 milliards d’euros seront injectés dans le projet. 

dyson car
Crédit : Phonandroid.com

Vous avez un aspirateur Dyson ? Peut-être que demain, une voiture Dyson sera aussi garée devant votre domicile. La firme britannique a annoncé mardi 26 septembre son intention de mettre sur pied une équipe pluridisciplinaire de 400 personnes, composée à la fois d’ingénieurs maison et de prises piochées dans l’industrie automobile pour réinventer la voiture électrique après avoir réussi à réinventer l’aspirateur. Cette voiture serait prête dès 2020, c’est à dire d’ici à peine deux à trois ans.

Dyson veut lancer une voiture électrique concurrente de Tesla d’ici 2020

Deux milliards de livres sterling soit quelques deux milliards vingt huit millions d’euros seront investis dans ce projet. Du reste, l’entreprise est restée très discrète quant à la suite : « la compétition pour de nouvelles technologies est rude et nous devons faire tout notre possible pour garder les détails de notre véhicule confidentiels« . On apprend néanmoins que sur la somme investie, un milliard de livres sera dédié au développement du véhicule et un autre milliard à la batterie.

Sir James Dyson ne semble donc pas bluffer lorsqu’il avance que son produit sera « radicalement différent ». On a déjà vu son savoir faire dans le domaine plutôt étonnant des aspirateurs. Les Dyson sont des objets assez chers, mais ils étaient à leur débuts les seuls aspirateurs sans sac à ne pas perdre d’aspiration. Aujourd’hui ces appareils sont extrêmement puissants comparés à la concurrence, mais aussi très durables. Ce qui peut faire relativiser leur prix, plutôt élevé.

Du reste, l’ingénieur semble réfléchir depuis très longtemps au transport – au moins les années 1990. À l’époque il avait proposé un prototype de pot d’échappement capable de séparer les gaz d’échappement des véhicules diesel des particules très nocives pour la santé. C’est cette invention, à base de cônes et de force centrifuge qui a posé les bases de sa technologie propriétaire « cyclonique » qui se retrouve dans les aspirateurs.

Connaissant Dyson la grosse inconnue reste le nombre de zéros du chèque qu’il faudra signer pour se procurer la nouvelle voiture. Sir James a expliqué à un journaliste de la BBC que le véhicule sera « radical et différent » mais aussi qu’il ne sera pas destiné à un marché de masse. En outre, il reste un sprint semé d’embûches à parcourir : mis à part le moteur, tout reste à construire.

Le tout sans l’expérience qu’un constructeur automobile peut déjà disposer. On ne peut s’empêcher de penser que Dyson veut rééditer l’exploit de Tesla : devenir presque du jour au lendemain le constructeur de véhicules électrique dont tout le monde parle. A-t-il ses chances à votre avis ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Voitures électriques : bientôt des batteries avec 1000 km d’autonomie

Les voitures électriques de demain seront équipées de batteries d’une autonomie de 1000 km. C’est en tout cas la promesse faite par le gouvernement allemand. Il a lancé un projet avec quatre grandes entreprises pour développer une nouvelle technologie de batteries. Objectif : une production de masse dès 2020.