Des pirates volent des millions d’euros en ciblant les sites de ventes entre particuliers

 

Classicscam, c’est le nom de cette nouvelle arnaque apparue en 2020 qui repose sur un principe d’arnaque automatisée. Les pirates à l’origine de la plateforme s’attaquent aux utilisateurs de sites de vente entre particuliers, en leur faisant croire qu’ils sont intéressés par le produit commercialisé. En réalité, ils leur envoient un lien de phishing.

Pirate
Crédits : Clint Patterson/Unsplash

En 2020, les experts en cybersécurité de Group-IB ont découvert une nouvelle arnaque en ligne, qu’ils baptisent alors Classicscam. Ils décrivent alors le processus comme une « arnaque comme service » (scam as a service) entièrement automatisée qui permettent de soutirer de l’argent d’utilisateurs de sites de petites annonces. Alors qu’une nouvelle vague prend de l’ampleur depuis mars de cette année, l’organisme met en garde les internautes contre cette campagne de phishing massive.

Son fonctionnement est aussi simple que redoutable. Les pirates contactent directement le vendeur d’un produit et prétendent être prêts à l’acheter. Pour ce faire, ils redirigent leur victime vers un site frauduleux, qu’ils présentent comme une plateforme de transfert d’argent. Bien entendu, il s’agit d’un site phishing. En cliquant dessus, la victime arrive sur une page qui stipule que le paiement est en attente. Pour le recevoir, elle doit entrer ses coordonnées bancaires.

Sur le même sujet — Cryptomonnaies : des pirates profitent de la sécurité désastreuse de cette start-up pour lui voler 196 millions d’euros

Des pirates automatisent leur arnaque pour voler des millions

Après avoir envoyé leurs informations personnelles, les victimes reçoivent un mot de passe à usage unique que les pirates utilisent pour se connecter à leur compte banque bancaire via un proxy inversé. Ces derniers ont alors le champ libre pour s’emparer des économies de leur cible. Group-IB assure avoir clôturé plus de 5000 pages de phishing depuis 3 ans, ce qui n’a pas empêché l’arnaque de se propager.

Sur le même sujet —Des pirates affirment avoir volé les données personnelles d’un milliard de personnes !

« Contrairement aux arnaques classiques, Classiscam est entièrement automatisé et pourrait être largement diffusé », explique l’organisme. « Les escrocs pourraient créer à la volée une liste inépuisable de liens. » Ce dont ils ne se privent pas. À l’heure actuelle, le réseau compterait environ 38 000 utilisateurs actifs, qui se partagent le butin colossal de 29 millions de dollars. Auparavant présente en Europe et aux États-Unis, Classicscam fait désormais de nombreuses victimes à Singapour.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !