Dénoncé sur Facebook par une amie, il est en prison pour radicalisation

 

Sur de nombreux points, la radicalisation de certaines personnes commencent par les réseaux sociaux. Les terroristes profitent des esprits les plus troublés pour les enfermer dans une idéologie nocive, dont il est difficile de s'extirper. En Belgique, une jeune femme a vu l'un de ses amis se radicaliser sur Facebook. Il est aujourd'hui condamné à 2 ans de prison ferme.

facebook agresseur suggestions

De nos jours, les réseaux sociaux sont au centre de notre vie. Le temps où ceux-ci étaient accusés de ternir notre vie sociale est désormais terminé. Nous sommes passés au temps où l'on se rend compte de leur importance dans notre quotidien, et leur influence dans l'opinion publique.

Récemment, Facebook est au centre d'un énorme tumulte. Suite aux élections de Donald Trump, le réseau social lutte contre les fausses informations qui auraient contribué à élire le candidat républicain. Mais avant cela, on parlait déjà de Facebook en relation avec la radicalisation de la jeunesse, et le recrutement des terroristes.

2 ans de prison ferme pour apologie du terrorisme

Le 25 novembre 2015, une jeune habitante de Bruxelles, de confession musulmane, a signalé aux autorités l'un de ses “amis” Facebook qu'elle voyait poster des statuts inquiétants et entretenir des propos connotant une certaine radicalisation.

Aujourd'hui, le jeune homme interpellé le 27 janvier a été condamné à 2 ans de prison ferme pour apologie du terrorisme et consultation de sites terroristes. Il ne semblait toutefois pas lié à une organisation terroriste comme Daesh et ne montrait pas d'intention de passer à l'acte.

Conscients de leurs rôles dans ce genre d'histoire, les développeurs se sont engagés à lutter contre de tels comportements. L'acte de la jeune femme peut être vu en un sens comme un acte de bonté : mieux vaut que l'homme reprenne ses esprits en prison, plutôt que d'être recruté par des cellules terroristes qui lui réclameraient sa vie.

Facebook accusé de complicité de terrorisme risque 1 milliard de dollars d'amende

Accusé de complicité de terrorisme, Facebook risque une amende d'un milliard de dollars face à une plainte déposée à son encontre.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
whatsapp
WhatsApp partagera quand même certaines données avec Facebook en France

WhatsApp devrait tout de même partager certaines données personnelles d’utilisateurs en France avec Facebook après l’acceptation des nouvelles conditions d’utilisation. Des représentants du groupe l’ont confirmé à un journaliste de BFM TV. Facebook nous l’a assuré la semaine dernière par…

trump facebook
Facebook bannit indéfiniment le compte de Donald Trump

Facebook a décidé de bannir indéfiniment le compte de Donald Trump. Après les émeutes qui ont eu lieu au Capitol et la mort tragique d’une partisane Pro-Trump au sein même du bâtiment, le réseau social juge que le Président n’est…

facebook pages
Facebook supprime le bouton “like” dans les Pages

Facebook commence dès aujourd’hui à supprimer le bouton “like” dans un nombre non-précisé de pages. Ces dernières profitent au passage d’un nouveau design avec leur newsfeed dédié, FAQ et autres nouveautés qui visent à renforcer leur intérêt pour les entreprises….

Facebook
Covid-19 : Facebook part en guerre contre les fake news des antivaccin

Facebook va accentuer sa lutte contre les antivaccins. Le réseau social promet en effet d’être beaucoup plus attentif à la désinformation sur le sujet, un peu plus d’un mois après avoir banni les publicités militant contre les vaccins. Facebook veut…