Démarchage téléphonique : les assurances s’engagent à ne plus vous harceler en 2020 !

Les assurances s’engagent à ne plus abuser du démarchage téléphonique à compter du 1er juillet 2020 au plus tard. Que Choisir révèle que les acteurs du secteur se sont mis d’accord pour exiger le consentement préalable des consommateurs, et de faciliter la rupture de contrats souscrits par téléphone pour décourager la pratique.

Démarchage Téléphonique Stop

C’est un fait : le démarchage téléphonique fait encore partie du parcours de vente de nombreuses entreprises. Dont les compagnies et courtiers d’assurance. Or, comme le relève l’UFC Que Choisir, « prenant au dépourvu les consommateurs, la relation commerciale qui en découle est irrémédiablement viciée ». Et d’ajouter : « au regard de la complexité des contrats d’assurance, cette pratique est à l’origine d’un nombre considérable de plaintes au sein de nos structures, provenant notamment des personnes âgées et/ou isolées ».

Or, l’UFC Que Choisir annonce que les professionnels du secteur se sont enfin mis d’accord pour remettre à plat l’ensemble de leur force de vente. Premier changement : les démarcheurs devront clairement annoncer le caractère commercial de l’appel, décrire le produit et s’assurer que la personne au bout du fil souhaite bien poursuivre la conversation. Le cas échéant, interdiction désormais d’insister : ils devront mettre immédiatement un terme à l’appel.

Autre nouveauté : le consentement. Fini les ambiguïtés qui débouchent sur la conclusion d’un contrat dès le premier appel. Désormais ce n’est plus possible, les démarcheurs devront forcément passer un second appel, qui ne peut avoir lieu avant un délai de 24 heures – délai de réflexion pour le consommateur, afin que ce dernier puisse « prendre connaissance de la documentation contractuelle et ainsi réaliser un choix libre et éclairé », explique Que Choisir.

Par ailleurs, « la souscription à l’oral d’un contrat (lecture d’un code SMS, répétition d’une phrase) est destinée à disparaître » au vu des nombreux abus. Que Choisir ajoute que « le seul paiement de la prime d’assurance ne pourra plus constituer une preuve de l’accord du consommateur ». Il faut donc forcément un écrit et une signature. Et les démarcheurs ne pourront plus proposer un contrat pour un risque déjà couvert par un autre contrat par lequel le prospect est encore engagé.

Enfin, l’accord facilite la résiliation des contrats souscrits après un démarchage téléphonique. D’abord grâce à davantage d’informations : les assureurs devront envoyer une « lettre de bienvenue » dès la souscription d’un contrat où sont écrites noir sur blanc les conditions de leur souscription, de leur droit de rétractation et de ses modalités. Les contrats conclus par téléphone pourront par ailleurs être résiliés par un simple email.

Lire également : Bloctel invite ses utilisateurs à renouveler leur inscription

Que pensez-vous de ces nouvelles mesures ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Source : UFC Que Choisir

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Les fondateurs de Google quittent Alphabet, une page se tourne

Les fondateurs de Google Larry Page et Sergey Brin quittent la direction du groupe Alphabet. Les deux hommes ont décidé de léguer cette responsabilité à Sundar Pinchai, actuel président de Google. Il a désormais la lourde tâche de tenir les…

Smartphones : un jeune sur quatre présente des signes de dépendance

Les smartphones rendraient-ils nos enfants dépendants ? Selon une étude publiée ce vendredi 29 novembre, un jeune sur quatre serait incapable de se passer de son smartphone. Pour plusieurs scientifiques, ce comportement est comparable à une addiction. « Plus de 23%…