Coronavirus et tracking médical : près de 2 milliards de smartphones incompatibles ou dépassés

 

La solution de tracking médical développée actuellement par Google et Apple oublie quelqu'un : les deux milliards de personnes qui ne sont pas équipés de smartphones récents ou pas équipées du tout. Ce facteur clé remet fortement en question l'efficacité des applications de pistage. 

Crédits : Pixabay

Lors de sa dernière allocution télévisée, Emmanuel Macron a confirmé le lancement de l'application StopCovid après le 11 mai 2020. L'application française de pistage médical pourrait d'ailleurs bénéficier de l'aide de deux géants technologiques. En effet, Google et Apple vont aider l'application à pister les malades, grâce une API développée en collaboration.

Pour rappel, cette interface de programmation sera mise à disposition de tous les gouvernement désireux d'accélérer le développement de leur application de pistage respectif. Et comment fonctionne l'API de pistage de Google et Apple ? Elle utilise le Bluetooth pour tracer les contacts entre utilisateurs. Cette technologie a le mérite de préserver au maximum la confidentialité des données de l'utilisateur.

Plus précisément, le pistage sera effectué grâce au Bluetoothlow energy”, ou basse consommation. Ce protocole permet un débit de même ordre de grandeur que le Bluetooth “classique” (1 Mbits/s), avec une consommation d'énergie divisée par 10. Bien évidemment, nos smartphones embarquent une puce dédiée pour profiter du Bluetooth “low energy”.

À lire également : Coronavirus – la solution de Google sera compatible avec tous les smartphones dès Android 6.0

La fracture technologique, la grande oubliée de Google et Apple

Seulement, cette puce est absente sur près de 800 millions de smartphones actuellement utilisés dans le monde, selon la société spécialisée en sécurité informatique Couternpoint Research. Et évidemment, il faut rajouter à cela tous les propriétaires de feature phone, des téléphones qui ne fonctionnent pas sous Android et iOS. Des appareils qui seront donc privés de la solution de Google et Apple.

En tout, près de 2 milliards d'utilisateurs mobiles ne bénéficieront pas de l'initiative […] La plupart des utilisateurs avec des appareils incompatibles proviennent du segment de la population le plus démuni, ou du segment des seniors, qui sont les plus vulnérables au virus”, expose Neil Shah, analyste chez Counterpoint Research.

Cette fameuse fracture technologique pourrait laisser sur le bas côté un très grand nombre de personnes. L'Inde par exemple, qui dépasse actuellement les 1 milliards et 300 habitants, pourrait exclure de l'équation près de 60 à 70 % de la population selon les estimations du cabinet CCS Insight. Soit plus de 780 000 millions de personnes.

À lire également : StopCovid – La Quadrature du Net s’oppose à l’application de traçage du gouvernement

Source : ArsTechnica



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !