Consolidation des télécom : Bouygues préfère « rester à quatre » car « le secteur est profitable »

Maj. le 15 octobre 2018 à 17 h 15 min

Bouygues se prononce contre une consolidation des télécom à trois opérateurs. Le PDG de Bouygues Telecom Olivier Roussat soulignait en effet samedi 12 octobre au micro de France Inter que l’ensemble du secteur réalise « un résultat net positif », et que « aucun des acteurs n’a de problème de financement ». La perspective d’une consolidation du secteur avec peut-être le rachat d’un des opérateurs par un autre revient régulièrement dans l’actualité ces derniers mois, sans que cette perspective soit, pour le moment, fondée. 

bouygues

L’arrivée de Free Mobile en 2012 a été un véritable coup de tonnerre dans les télécom, poussant les opérateurs français à se mener une guerre des prix sans merci (pour le plus grand bonheur des abonnés). Pour autant, la situation nuit-elle aux opérateurs au point qu’il faille envisager un retour à trois opérateurs ? Plus vraiment, à en croire Olivier Roussat, PDG de Bouygues, qui s’exprimait au micro de France Inter samedi 12 octobre. En préambule, le dirigeant souligne que « le secteur est profitable » et rappelle que Bouygues est l’opérateur qui a « le plus petit excédent brut d’exploitation ».

Consolidation des télécom : Bouygues préfère « rester à quatre »

Bouygues ajoute que pour autant, l’opérateur « parvient à couvrir ses investissements », qui peuvent être pourtant très importants dans le secteur. « Ça signifie que tout le secteur sait couvrir ses investissements. Donc de toute façon, il n’y a pas de problème de viabilité à quatre acteurs », estime-t-il, car « pour être viable, il faut que chaque opérateur soit capable par l’excédent brut d’exploitation, c’est-à-dire basiquement le chiffre d’affaires moins les dépenses courantes, de mobiliser l’argent dont il a besoin pour assurer ses investissements ». 

Ainsi selon le responsable « on peut rester à quatre. Il n’y a pas de déclencheur qui impose de passer à trois pour des raisons financières – aucun des acteurs n’a de problèmes de financement ». Ces déclarations du PDG de Bouygues contrastent le discours qu’il tenait fin août : le PDG de Bouygues se montrait alors « ouvert » à un retour à trois opérateurs mais à moyen terme, c’est à dire pas avant 2019. L’un des principaux – pour ne pas dire le principal défenseur – d’un retour à trois opérateurs, Stephane Richard, avait estimé de son côté que rester à quatre opérateurs « ne sera pas tenable à long terme ».

Que pensez-vous de la perspective d’un retour à trois opérateurs ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !