Compteur Linky : Enedis peut-il couper ou limiter l’électricité en cas de pénurie cet hiver ?

En cas de pénurie d'électricité cet hiver, le recours au délestage tournant avec des coupures de moins de deux heures est une possibilité qui n'est pas écartée. Mais les compteurs Linky n'ont rien à voir avec cela.

Linky
Crédit : Enedis

Entre une production nationale insuffisante, principalement à cause de l'arrêt de nombreuses centrales nucléaires, et une importation énergétique provenant de Russie en berne, la France pourrait manquer d'électricité pour l'hiver. Sur les réseaux sociaux, des utilisateurs assurent que les foyers équipés d'un compteur intelligent Linky pourraient voir leur approvisionnement en électricité coupé ou restreint en cas de pénurie.

Une affirmation sur laquelle Chechnews, entité de Libération spécialisée dans le fact-checking, a enquêté. Enedis explique au média qu’il a la capacité de réduire la puissance disponible, mais qu'il n'est jamais l'initiateur de la procédure. La société peut agir à ce niveau “uniquement sur demande du fournisseur d’électricité”, fait-elle savoir, “notamment en cas d’impayés”. L'entreprise ajoute que, “quelle que soit la nature du compteur”, il n'est pas prévu de réaliser des bridages ciblés et à distance sur les compteurs Linky si une pénurie hivernale devait avoir lieu.

À lire aussi : le compteur Linky devient payant, il faudra l'acheter 130 euros

Pas de coupures de gaz pour les ménages, mais du délestage tournant pour l'électricité

Selon le gestionnaire du réseau électrique, “un dispositif de coupures exceptionnelles, préventives, localisées et tournantes, a toujours été l’un des mécanismes potentiellement activables en cas de risques pour l’équilibre du système électrique en France”. Celui-ci pourrait être activé “en dernier recours, pour préserver l’équilibre offre-demande”. Mais si cela devait arriver, c'est au Réseau de transport d’électricité que reviendrait la décision. Et alors, le fait d'être équipé d'un compteur Linky n'aurait aucune incidence sur le fait d'être concerné ou pas par ces coupures.

Checknews rappelle que l’article D141-12-6 du code de l’énergie donne un cadre précis à ce mécanisme et que “la durée moyenne de recours au délestage” doit être “inférieure à deux heures”. Interrogée par France Inter, Élisabeth Borne a confirmé qu'un recours aux coupures d'électricité était une possibilité. La Première Ministre a indiqué que “des pointes de consommation peuvent conduire à ce qu’on appelle du délestage tournant, c’est-à-dire que l’on coupe sur une courte période, moins de deux heures, par quartier”. Elle a par contre écarté l'idée de coupures de gaz pour les ménages.

Source : Checknews

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !