197 extensions Chrome, Firefox et Opera permettent aux pirates de vous espionner

197 extensions navigateur pour Google Chrome, Mozilla Firefox et Opera permettent d’espionner la vie privée de leurs utilisateurs, rapporte une étude. Selon le chercheur, les extensions laisseraient des pirates fouiner dans vos messages privés sur les réseaux sociaux, dans vos mails ou dans vos comptes en ligne. Explications.  

chrome firefox opera extensions pirates espionner

Dolière Francis Somé, chercheur en sécurité informatique à l’Université Côte d’Azur et à l’INRIA (L’Institut national de recherche en informatique et en automatique), a mis au point un outil capable d’analyser des milliers d’extensions pour repérer celles qui peuvent permettre un attaquant de vous espionner, rapportent nos confrères de ZDNet.

Près de 200 extensions Chrome, Firefox et Opera sont vulnérables aux pirates

L’expert a ainsi analysé plus de 78 000 extensions pour Chrome, Firefox et Opera. Il a identifié un total de 197 extensions. Pour un pirate, il est très simple d’accéder à l’interaction de programmation de ces extensions pour siphonner vos données personnelles : onglets, historique, messages Facebook, Twitter, Linkedin,…Pire, les pirates peuvent aussi télécharger un malware sur votre ordinateur ou stocker du code malveillant, afin de récupérer des informations encore plus sensibles, comme vos coordonnées bancaires.

Lire aussi : ces 4 extensions Google Chrome malveillantes ont été téléchargées 500 000 fois 

Pour tendre son piège, l’attaquant a simplement besoin que vous visitiez son site. Celui-ci peut-être partagé sur les réseaux sociaux ou par mail. 15% des extensions incriminées par le rapport avaient été téléchargées plus de 10 000 fois. Alors que Firefox et Opera ont d’ores et déjà supprimé les logiciels, Chrome envisagerait plutôt de corriger les extensions défaillantes.

Pour découvrir la liste des extensions identifiées par l’outil de Somé, on vous invite à vous rendre à la conclusion du rapport rendu public par le chercheur. Vous y trouverez le nom des extensions ainsi que les données potentiellement récupérées par un hacker.

Les extensions navigateur sont souvent pointées du doigt par les experts en cybersécurité. En juillet, un rapport d’Adguard affirmait d’ailleurs que l’historique de 11 millions d’internautes avaient été volées par des extensions Google Chrome, Firefox et Safari.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Sécurité : Huawei subirait un million de cyberattaques par jour

D’après le chef de la sécurité de Huawei, l’entreprise repousserait une quantité impressionnante d’attaques informatiques. Des attaques à travers le monde entier, et des autorités américaines qui n’y seraient pas étrangères, selon l’entreprise. Si Huawei doit faire face à l’ire…

WhatsApp : un simple GIF permet de pirater votre smartphone

Une faille découverte dans l’application WhatsApp et qui affecte les smartphones Android permet d’accéder à vos photos privées et autres données personnelles. Il suffit d’un GIF modifié pour exploiter cette vulnérabilité qui vient d’être découverte par un chercheur en sécurité….

Une attaque DDoS rapporte 2,5 millions de dollars à Wikipédia

Vendredi dernier, le site encyclopédique Wikipédia était victime d’une conséquente attaque DDoS (Distributed Denial of Service). Pour limiter les dégâts d’une telle menace, la Wikimedia Foundation vient de recevoir une jolie somme de la part d’un généreux donateur pas si…