Ce procès contre Samsung pourrait ébranler toute l’industrie des smartphones Android

 

K. Mirza LCC, une société d'octroi de licences de brevets, vient de déposer plainte contre Samsung. Elle affirme que le constructeur utilise illégalement une technologie de prédiction de l'autonomie de la batterie. Cette fonctionnalité basique a été développée par un institut de recherche indépendant néerlandais. 

samsung vol brevet autonomie
Crédits : Unsplash

Il n'est pas rare que des grands noms de la Tech soient poursuivis en justice pour une utilisation frauduleuse et illégale de certaines technologies. En février 2022, une université américaine a accusé Google d'avoir volé une partie du code d'Android.

L'établissement scolaire assurait que les ingénieurs de Google avaient exploité illégalement un brevet lié à un système de détection des bugs de la gestion de l'énergie. Or en ce lundi 6 juin 2022, c'est au tour de Samsung d'être trainé devant les tribunaux. 

En effet, K. Mizra LLC, une société d'octroi de licences de brevets, affirme que la firme sud-coréenne a volé un système permettant de prédire l'autonomie restante selon les habitudes de l'utilisateur. 

Selon K. Mizra LLC, qui a déposé la plainte ce 20 mai 2022, cette fonctionnalité préinstallée sur Android a été développée en réalité par l'institut de recherche néerlandais Nederlandse Organisait voor Togepast Naturrwetenschappelijk Onderzoe (TNO).

A lire également : Apple Watch – une entreprise porte plainte contre Apple pour vol de brevets

Des conséquences potentiellement désastreuses pour Samsung et l'industrie

Un brevet déposé par l'institut évoque notamment une fonctionnalité dédiée à “la prédiction sophistiquées à la volée de l'autonomie restante d'un appareil mobile tel qu'un smartphone”. La société K. Mizra ajoute que la prédiction est basée sur des algorithmes qui analysent le comportement de l'utilisateur.

Le plaignant estime que “les appareils mobiles Samsung utilisant des versions plus récentes du système d'exploitation Android enfreignent la désignation allemande” de ce brevet. Précisions que l'issue de cette affaire pourrait avoir des répercussions sur toute l'industrie du smartphone. 

En effet, Samsung n'est pas le seul à utiliser cette technologie de prédiction de l'autonomie de la batterie. On la retrouve également sur les Google Pixel et sur de nombreux smartphones Xiaomi. Vous l'aurez compris, les conséquences de cette action en justice pourraient être lourdes pour Samsung et pour d'autres acteurs de l'industrie qui utilise la même technologie (ou similaire).

Source : Android Central



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !