Bitcoin : ce procès va-t-il dévoiler la véritable identité de son créateur, Satoshi Nakamoto ?

 

Un procès en Floride pourrait-il déboucher sur la véritable identité de Satoshi Nakamoto, le légendaire créateur du Bitcoin ? Devant les tribunaux américains, Craig Wright, l'excentrique expert en cryptographie qui prétend avoir conçu la cryptomonnaie, pourrait être forcé de fournir des preuves de ses dires. 

craig wright bitcoin
Craig Wright

Le Bitcoin, la célèbre mère des cryptomonnaies, a été créé en 2008 par un individu se faisant appeler Satoshi Nakamoto. Malgré le succès tonitruant de la devise numérique, l'individu, ou le groupe d'individus derrière le pseudonyme, n'a jamais révélé sa véritable identité. Avec le temps, de nombreuses rumeurs sont apparues sur le compte de Nakamoto. Pour certains, il s'agit en fait d'Elon Musk, le fondateur de Tesla. Pour d'autres, Nakamoto n'est autre qu'Adam Back, le cryptographe britannique derrière la firme Blockstream.

Depuis 2016, un individu ne cesse de se proclamer comme le véritable créateur du Bitcoin. Il s'agit de Craig Wright. Célèbre acteur du secteur des cryptomonnaies, cet expert en cryptographie australien ne cesse clamer haut et fort qu'il est bien Satoshi Nakamoto. Présent sur le réseau cypherpunk depuis longtemps, il prétend, sans aucune preuve tangible à l'appui, avoir mis au point le protocole Bitcoin. Il se contente d'utiliser des informations visibles de tous sur la blockchain pour tenter de prouver la paternité de la cryptomonnaie.

Craig Wright prétend avoir créé le Bitcoin sans aide

Les utilisateurs de cryptomonnaies considèrent majoritairement Craig Wright comme un escroc. Excessivement bavard et égocentrique, l'australien a plusieurs fois raconté l'histoire de sa vie à des médias. Chacun des récits comportaient des erreurs, des approximations ou des faits clairement inventés. Bien souvent, les dates se superposent, ce qui laisser penser que l'expert en cryptographie, endetté jusqu'au cou, cherche simplement à tirer profit de la situation. Vitalik Buterin, créateur d'Ethereum, a plusieurs fois accusé Wright d'escroquerie et de fraude.

Malgré l'absence de preuves tangibles, Craig Wright multiplie les procès pour tenter de prouver qu'il est Satoshi Nakamoto. Dans le sillage de ce véritable cirque médiatique et juridique, la famille d'un dénommé David Kleiman est montée au créneau. Décédé en 2013, cet expert en criminalistique informatique a longtemps collaboré avec Craig Wright. De fait, sa famille assure que David Kleiman s'est associé à Wright pour mettre au point le protocole Bitcoin.

“Nous pensons pouvoir prouver qu’il y a eu un partenariat pour créer et extraire plus d’un million de bitcoins”, explique un avocat de la famille Kleiman. Dans le cadre d'un procès en Floride, la famille du défunt réclame environ un million de bitcoins, soit plus de 50 millions d'euros, arguant que David Kleiman a miné les premiers bitcoins. De son côté, Craig Wright affirme que son ancien associé n'était pas impliqué dans le projet Bitcoin.

Sur le même thème : Le cours du Bitcoin s’effondre, plus de 200 milliards de dollars disparaissent du marché

Lors du procès, la justice américaine pourrait choisir d'obliger Craig Wright à fournir des preuves de sa paternité du Bitcoin. Jusqu'ici, il s'est toujours dit “pas prêt à fournir les preuves” de ses assertions. Pour prouver ses dires, il pourrait notamment fournir la clé privée du compte où Nakamoto a stocké le compte avec un million de BTC sur la blockchain. Mais, comme vous l'aurez compris, on imagine mal Craig Wright fournir des preuves de ce qu'il avance.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !