Batteries : le graphène permettrait d’ici 2 ans de recharger son smartphone en 7 secondes !

Maj. le 15 mars 2018 à 15 h 00 min

Les batteries au graphène pourraient permettre de recharger son smartphone en seulement 7 secondes. Extrait du graphite, le graphène est un matériau composé d’une couche unique d’atomes de carbone, ce qui en fait un matériau en deux dimensions et lui donne des propriétés uniques. Dans les batteries, le graphène accélère énormément le transfert d’énergie. Le matériau a aussi l’avantage d’être flexible ce qui permet son utilisation dans des wearables. La technologie serait prête pour le grand public d’ici deux ans seulement. 

graphene

Avez-vous déjà entendu parler du graphène ? Ce matériau 2D étonnant a été isolé par des scientifiques de l’Université de Manchester en 2004. Pour bien comprendre ce qu’est le graphène, il faut comprendre ce qu’est le graphite, le même matériau que celui de la mine de votre crayon. Le graphite est en fait un empilement de couches de graphène. On peut l’extraire directement sur un morceau de graphite à l’aide de ruban adhésif. L’opération est renouvelée une dizaine de fois sur la couche extraite jusqu’à ce que l’on arrive à une feuille d’une épaisseur d’un atome.

Les batteries au graphène permettront de charger la batterie des smartphones en 7 secondes… d’ici 2 ans ?

Le problème est de développer des solutions permettant sa production industrielle à grande échelle – il est pour l’instant encore trop cher à produire. Mais à cause de ses nombreuses applications dans de nombreux domaines, dont le stockage de l’énergie, la recherche est très active autour du graphène. Depuis 2016, de nouvelles méthodes de production permettent d’augmenter considérablement le rendement pour le produire. Et on lui découvre toujours plus d’applications fascinantes.

Ce matériau, 10 fois plus solide que l’acier et flexible pourrait permettre de produire des composants eux aussi flexibles. En outre, utilisé dans les batteries, il permet un transfert d’énergie extrêmement rapide, tout en maintenant un haut niveau de stabilité. Conséquence : les chercheurs pensent que le graphène peut permettre de recharger une batterie de 0 à 100% en seulement 7 secondes ! Alors bien sûr, la grande question c’est ‘quand est-ce que le graphène se retrouvera dans un smartphone’ ?

Le matériau avait ses quartiers au MWC 2018 de Barcelone. Nos confrères de Cnet citent Kari Hjelt, patron de l’innovation chez Graphene Flagship, le consortium pour la promotion de ce matériau, présent sur le salon. Selon lui, il ne faudra attendre pas plus de deux ans avant de le voir débarquer dans les smartphones : « c’est encore un matériau jeune, donc on est agréablement surpris de voir comment il s’est développé en seulement 14 ans« , explique-t-il. Huawei a présenté il y a déjà deux ans un prototype de batterie au graphène.

En outre, ce matériau a également des applications dans le domaine de la 5G notamment à cause de sa capacité à rendre les électrons 160 fois plus mobiles – une technologie développée par Ericsson. Et même si ces applications peuvent déjà paraître impressionnantes, on est semble-t-il encore loin d’avoir tout vu. Le graphène peut par exemple absorber la lumière dans pratiquement toutes les longueurs d’onde : résultat, on pourrait créer des capteurs photo à très large spectre, capables de voir bien au-delà de ce que permettent nos yeux d’humains.

Un futur déjà plein de promesses – vous y repenserez sans doute en regardant la mine de votre crayon !

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Pourquoi il ne faut jamais laisser le smartphone se charger toute la nuit

La question de savoir s’il préférable ou pas de laisser son smartphone en charge toute la nuit revient régulièrement. Sans parler des éventuels impacts sur l’usure de la batterie, il faut également tenir compte de la dépense énergétique et de la façon dont celle-ci se reportera sur notre facture d’électricité. Aujourd’hui, une étude menée par professeur de l’université de Cambridge, David MacKay et relayée par Techradar tente de répondre à toutes nos questions sur le sujet.