Batteries : la charge ultra-rapide avec une durée de vie de 20 ans arrive

Maj. le 23 février 2015 à 17 h 35 min

Des chercheurs singapouriens ont dévoilé une technologie permettant de la charge ultra-rapide et une espérance de vie multipliée par 10 pour les batteries lithium-ion.

batterie charge rapide longue duree de vie

Les batteries à charge rapide ont changé la donne dans le monde de la téléphonie. L’autonomie quant à elle n’a pas vraiment connu de boum, ou plutôt les progrès en terme de durée de vie des batteries ont sans arrêt été compensés par des technologies de plus en plus gourmandes, d’où la considération de Sony que cela ne vaut pas le coup de passer à la QHD pour sacrifier l’autonomie.

En revanche, la possibilité de recharger son appareil à toute allure a rendu l’usage continu de nos smartphones relativement possible, et sauf manque d’organisation, nous pouvons éviter, à quelques rares exceptions près, de nous retrouver avec un appareil éteint.

En revanche, l’espérance de vie de nos batteries fait du sur place. En moyenne, nous pouvons tirer un maximum de 1000 cycles de charges de nos appareils, et commençons à subir une vraie décroissance au bout de 500, ce qui fait que nos batteries tiennent environ deux ans.

Mais les choses vont peut-être changer grâce au travail des chercheurs de l’université de technologie de Nanyang. Ces derniers ont développé un nouveau système de batterie lithium-ion pouvant atteindre 20 ans d’espérance de vie.

batterie ultra rapide
De gauche à droite, Prof Chen Xiaodong, Tang Yuxin et Deng Jiyang, fabriquant leur prototype

On pourrait se demander ou est la contrepartie et regarder du côté du temps de charge, dont on sait que la vitesse peut avoir des conséquences sur la vie de la batterie. C’est là que l’on découvre avec stupéfaction que l’on peut charger à 70 % de capacités de la batterie en deux minutes. Une telle avancée pourrait bien rendre inutiles les technologies permettant de recharger son smartphone à distance ou tout système voulant nous permettre de charger en permanence.

Le secret de cette technologie se situe dans l’anode de la batterie (le pôle négatif), qui, au lieu d’être en graphite, est faite en nanotubes de dioxyde de titanium, permettant d’accélérer radicalement la réaction chimique tout en permettant 10 000 cycles de charges.

Si le piège n’est pas dans le temps charge, il doit donc être dans la difficulté de fabrication ou son prix, nous dirons-nous. Il n’en est pourtant rien, et les nanotubes de titanium sont à la fois faciles et peu onéreux à fabriquer. L’arrivée de cette technologie pourrait donc grandement changer le visage de l’industrie tech.

De telles performances pourraient en effet enlever un facteur d’obsolescence, programmée ou non, du secteur. Pensez par ailleurs aux conséquences sur les voitures électriques, dont le temps de charge, au-delà de l’autonomie, est le coeur du problème. Rien n’est dit, en revanche, quant à l’autonomie de cette technologie, mais la chimie en jeu semblant par ailleurs identique à ce que l’on connait déjà, on pourrait s’attendre à des résultats équivalents.

 

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !