Avec des ventes catastrophiques, le PC traditionnel est-il réellement mort ?

Maj. le 24 décembre 2018 à 2 h 42 min

L’institut d’analystes Gartnet reporte que la mort du PC traditionnelle est toujours effective, avec des pertes toujours plus profondes sur le marché… Mais celle-ci ne fait que démontrer une nouvelle révolution sur ce marché qui va bientôt connaître un second souffle.

microsoft surface book disponible france

Depuis que le format tablette est apparu sur le marché de la high-tech, il y a quelques années de cela désormais, l’utilité des PC pour la majeure partie du grand public a été remise en cause… La faute à un nouveau matériel qui permettait aux petits utilisateurs de s’y retrouver, sans les problèmes de maintenance et de virus que les premiers imposaient.

Ces dernières années, cela s’est reflété sur les ventes et les ordinateurs de bureau comme portables ont connu un ralentissement conséquent. Certains acteurs comme Sony ont même totalement fui ce marché, lui préférant le mobile désormais.

Chute toujours plus prononcée en 2016

ventes-pc-graphique-idc

Selon les analystes de Gartner, les ventes des PC traditionnelles sur ces 5 dernières années ont chuté de 343 millions d’unités vendues en 2012 à 232 millions en prévision pour 2016. Pire encore, les revenus sont eux aussi en berne passant de 219 milliards de dollars en 2012 à 122 milliards estimés pour 2016, soit proche de la moitié.

Ceux-ci mettent également en avant la disparition de nombreux acteurs, laissant la place aux géants de l’industrie. Mais ceux-ci ne s’en sortent pas nécessairement grandis : bien que Dell, HP et Lenovo aient gagné des parts de marché, leurs revenus ont tout de même baissé d’année en année.

Au global, le marché des PC a enregistré l’une de ses plus basses progressions en 2016. C’est un fait : les foyers ne renouvellent plus leur ordinateur aussi souvent qu’avant, leur préférant les smartphones dont le marché ralentit lui aussi cette année.

Un nouvel espoir

Est-ce là signe que les tablettes ont définitivement conquis le PC ? Loin de là, puisque celles-ci ont elles aussi enregistré leur plus bas niveau depuis 4 ans. Ce qui explique cette chute n’est pas ce que les industriels ont voulu nous faire croire, mais bien plus des tendances immergentes auxquels peu croyaient.

Les tablettes n’ont pas remporté la victoire… Mais les PC transformables, si. La grande tendance supplantant les autres sur le secteur n’est autre que l’arrivée des Microsoft Surface Pro qui offrent les capacités d’un véritable ordinateur portable dans le format plus pratique des tablettes.

Un marché sur lequel s’engouffre un à un ses compétiteurs, jusqu’à même Apple avec son iPad Pro qui peine à convaincre face à l’entreprise créée par Bill Gates. Lenovo, Asus, HP, tous s’y mettent pour proposer leur propre version de la formule lucrative.

Car ce n’est plus la puissance brute mais la spécialisation qui prime désormais. L’institut Gartner met non seulement en avant l’ultraportable comme secteur de croissance, particulièrement pour le côté luxueux, mais également celui du gaming restant certes de niche mais dont le matériel s’envole bien vite en prix garantissant une marge confortable.

Une transformation en cours

C’est un fait : les PC ne sont plus ce qu’ils étaient, et devraient connaître une nouvelle transformation. Le projet Continuum de Microsoft, qui permet d’utiliser un smartphone Windows 10 comme un ordinateur complet avec une seule base d’opérations peu coûteuse et un écran, devrait par ailleurs connaître une seconde jeunesse avec la sortie du prochain Surface Phone.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’Android passe aussi par la case productivité avec les dernières améliorations d’Android 7.0 N. Lui qui n’était jusqu’alors qu’un « simple » système mobile pourrait devenir bien plus au cours des prochains mois.

Et que dire des Chromebook, qui pourront bientôt accéder au Play Store et ses nombreuses applications comme l’a officiellement annoncé Google lors de la I/O 2016 ? On comprend de suite pourquoi Gartner note une tendance des constructeurs à se tourner vers le service, quand les outils proposés sur Internet supplantent toute notion de matériel.

Vous le constatez donc par vous-même : ce marché est loin d’être éteint. Il traverse seulement une nouvelle phase de mutation au bout de laquelle il sera sûrement ce dont les meilleures séries et films de science-fiction rêvaient : un appareil unique, capable de toutes les folies.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Combien Amazon paie d’impôts en France ? L’enquête de Capital

Combien Amazon paie d’impôts en France et qu’est-ce que cela représente par rapport au chiffre d’affaires et aux bénéfices de la firme ? Dans une enquête exclusive, le site Capital dévoile que le chiffre d’affaires impressionnant de la marque aboutit…

Pourquoi Google a payé 8,5 milliards d’euros à Apple en 2018

Google a dépensé 8,5 milliards d’euros pour la seule année 2018 afin que son moteur de recherche soit la solution par défaut présentée aux utilisateurs sur les appareils iOS, MacOS et exploitant Siri. Cela représente environ 20% des revenus d’Apple…

Pourquoi Apple devrait racheter Netflix

Apple devrait vraiment envisager de racheter Netflix, le leader incontesté de la VOD, assure des analystes financiers. Il s’agirait de la meilleure option stratégique pour la firme de Cupertino, qui profite d’une importante trésorerie. Explications.  JPMorgan Chase, célèbre banque d’affaires américaine, a…

Battlefield V fait un bide, Electronic Arts plonge en bourse

Battlefield V a enterré Electronic Art au dernier trimestre 2018. Les mauvaises ventes du FPS ont causé des résultats financiers décevants et le titre de EA a plongé de 17,5% en bourse. L’éditeur regrette ne pas s’être concentré sur l’aspect…

Apple accepte de payer 500 millions d’euros au fisc français

Apple et le fisc français ont signé un accord pour le paiement de 10 ans d’arriérés d’impôts. Après des mois de négociations, les deux entités se sont entendues sur un montant de 500 millions d’euros. L’année dernière, Amazon avait déjà…