ASUS VivoBook Pro 16X OLED : une grosse puissance de calcul sans bruit ni chauffe… le verdict d’un architecte

 

« Avec le Vivobook Pro 16X OLED, quand je lance un rendu 3D, je peux continuer à travailler sur mon modèle sans que cela devienne poussif et saccadé »

asus vivobook architecte

Benjamin, 36 ans, est architecte indépendant en région parisienne. Pour des raisons de compatibilité avec les logiciels professionnels qu’il utilise au quotidien, il travaille exclusivement sur PC. Il dispose pour cela « d’une grosse bécane » à la maison, mais aussi d’un modèle portable de bonne puissance, indispensable à ses déplacements sur les chantiers qu’il visite en Île-de-France ou même en province. Il a utilisé pendant quelques jours le Vivobook Pro 16X OLED, prêté par ASUS en remplacement de sa Surface Pro.

A lire aussi : ASUS Vivobook Pro 16X OLED, le nouveau terrain de jeu des créatifs

Benjamin, après cette semaine passée avec le Vivobook Pro 16X OLED d’ASUS, pouvez-vous nous dire ce qui vous a le plus interpellé dans cette machine ?

La première chose que j’ai envie d’aborder sur ce Vivobook Pro, c’est son écran… la douceur de son rendu et sa qualité en matière de finesse que j’ai trouvé extrêmement plaisantes en tant qu’utilisateur exigeant. Avec Autocad (NDLR, le logiciel de dessin assisté par ordinateur d’Autodesk), je fais beaucoup de travail filaire, des plans 3D composés de fils qui représentent des formes tridimensionnelles et pour lesquels la finesse d’affichage est primordiale. Avec le Vivobook Pro et son écran de très haute définition, je peux afficher mes plans de façon fine et travailler bien plus facilement qu’avec des lignes qui seraient trop épaisses.

Au-delà de sa définition, l’écran OLED du Vivobook Pro 16X a-t-il répondu à toutes vos attentes ?

Bien sûr ! Quand je fais des rendus 3D, notamment des rendus 3D photoréalistes avec le logiciel Rhinoceros 3D, j’ai besoin que les matériaux réels soient restitués le mieux possible. Quand je présente aux clients le projet qui va leur être proposé, j’ai besoin que cette prévisualisation soit fidèle à la réalité. Parfois le rendu des couleurs avec un écran OLED est un peu trop saturé à mon goût, mais là ce n’est pas le cas. On a beaucoup de contraste, mais on n’est pas submergé par la saturation, cela reste très naturel. J’ai pu comparer sur des travaux que j’avais déjà réalisés la qualité des couleurs sur ce Vivobook Pro, par rapport à mon appareil habituel et j’ai été très agréablement surpris. Si je peux utiliser un terme un peu technique, j’ai vraiment un rendu perceptuel des couleurs.

asus vivobook architecte

D’autres caractéristiques majeures du Vivobook Pro 16X OLED ont-elles facilité votre travail au quotidien ?

J’ai particulièrement apprécié ce PC portable pour sa capacité à travailler en silence. Quand je fais un rendu 3D, c’est le moment en général où le CPU se met à tourner à fond et où la ventilation se déclenche, avec l’impression que le PC va décoller. Avec la machine d’ASUS, le silence est remarquable. J’ai bien sûr entendu les ventilateurs se mettre en route, mais le bruit généré est resté incroyablement bas. Lancer un rendu accapare toute la puissance de l’ordinateur et qu’on soit sur un modèle fixe ou portable, les ventilateurs sont sollicités au maximum. Et mine de rien, quand on travaille deux ou trois heures d’affilée sur des rendus, ça devient vite insupportable.

Du coup, j’imagine que la chauffe est limitée sur ce PC portable ?

Maintenant que vous m’en parlez, je n’ai rien remarqué ! Mais en saisissant le PC d’ASUS après deux ou trois heures de modélisation et de rendu, je peux vous confirmer que je n’ai rien senti de spécial. Alors qu’habituellement avec la Surface Pro, la sensation de chaleur est très importante.

Le VivoBook Pro 16X OLED d’ASUS vous a -t-il permis de mener à bien toutes vos tâches habituelles ?

Au niveau de la puissance offerte par ce Vivobook, cela s’est très bien passé. J’ai ouvert des fichiers que je sais être habituellement être lourds à gérer pour un PC, qui nécessitent une grosse puissance de calcul, et tout tournait à la perfection. Il faut dire qu’en plus d’Autocad et Rhino 3D, j’utilise aussi la suite Adobe pour des montages et des présentations, j’ai donc besoin de beaucoup de ressources CPU et GPU. Pour ce test, j’ai bien sûr essayé de pousser la machine dans ses retranchements ! Quand je lance un rendu dans Rhino, j’ai le plug-in V-Ray qui s’ouvre dans une fenêtre à part, ce qui me laisse la possibilité de travailler en parallèle sur le modèle. Malheureusement, le plus souvent comme toute la performance du PC est pompée par le moteur de rendu, cela devient très difficile de dessiner en même temps. Tout commence généralement à laguer. Avec le Vivobook, quand je lance un rendu 3D, je peux continuer à travailler sur mon modèle sans que cela devienne poussif et saccadé. L’affichage en temps réel du modèle 3D reste bien fluide et cela a été une excellente surprise !

asus vivobook architecte

D’autres caractéristiques du Vivobook Pro vous ont-elles facilité le travail ?

Sur la Surface Pro, je n’ai que deux ports USB, ce qui m’oblige à transporter des adaptateurs quand je veux faire une projection en HDMI, par exemple. Avec ce modèle 15,6 pouces d’ASUS, j’ai un espace de travail bien plus confortable et je peux avoir plusieurs périphériques branchés en même temps. C’est beaucoup plus efficace dans le cadre de mes déplacements. D’ailleurs je travaille souvent en bureau déporté sur les chantiers avec TeamViewer. Je l’ai testé avec le Vivobook auquel j’ai pu me connecter à distance depuis mon smartphone en toute fluidité et sans constater de latence. C’est très pratique. Je peux ouvrir, consulter annoter des documents à distance. Avec le Vivobook Pro, j’ai pris goût à un certain confort en situation de mobilité qui va me manquer !

Cet article a été rédigé en partenariat avec ASUS.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers bons plans !