Tim Cook affirme qu’Android compte 47 fois plus de malwares qu’iOS

 

Apple affirme qu'il y a 47 fois plus de malwares en circulation sur Android que sur iOS. D'après le géant californien, la sécurité de l'iPhone est essentiellement assurée par le monopole assumé de l'App Store, qui est le seul moyen d'installer des applications sur iOS. 

App Store
Crédits : Unsplash

Dans le cadre du salon VivaTech de Paris, Tim Cook, PDG d'Apple, a accordé une interview au média Brut. Lors de cet entretien, le dirigeant a une nouvelle fois défendu le modèle de fonctionnement d'iOS, le système d'exploitation intégré aux iPhone.

Contrairement à Android, iOS ne permet pas de télécharger et d'installer des applications via des boutiques alternatives ou des APK. Pour trouver une application, les utilisateurs d'iPhone doivent impérativement se tourner vers l'App Store, la boutique d'Apple.

Lire également : Android a des années de retard sur iOS sur le terrain de la sécurité

Tim Cook défend le monopole de l'App Store sur iPhone

D'après Tim Cook, ce cadre restreint est indispensable à la sécurité des smartphones Apple. “Je veux dire, vous regardez les logiciels malveillants en guise exemple, et Android a 47 fois plus de logiciels malveillants qu'iOS” avance Tim Cook, citant vraisemblablement un rapport réalisé par Nokia en 2019. L'étude affirmait que l‘OS de Google est responsable de 47% des infections de malware détectées contre moins de 1% pour les iPhone. En 2020, le taux d'infections sur Android est tombé à 26,6%. Par contre, iOS est monté jusqu'à 1,7%.

“Nous avons conçu iOS de telle sorte qu'il y a un seul App Store et que toutes les applications sont examinées avant d'entrer sur le magasin. Cela empêche beaucoup de ces logiciels malveillants de pénétrer l'écosystème” poursuit Tim Cook. Le cadre défend fermement le mode de fonctionnement d'iOS face aux accusations de monopoles formulées contre l'App Store. Via le Digital Markets Act (DMA), la Commission européenne ambitionne en effet d'obliger les géants de la technologie à s'ouvrir davantage à la concurrence.

“Les clients nous disent continuellement combien ils attachent de l'importance à cela (NDLR : la sécurité). Nous allons donc défendre l'utilisateur dans les discussions et nous verrons où cela va. Je suis optimiste, je pense que la plupart des gens qui s'intéressent à la sécurité savent que c'est un risque majeur” déclare le dirigeant d'Apple. En dépit des pressions subies, en Europe ou aux Etats-Unis, le géant de Cupertino ne compte pas infléchir sa politique.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !