Maj. le 3 mai 2019 à 18 h 31 min

Le malware Android Anubis vient de faire son grand retour sur le Google Play Store, rapportent les chercheurs en sécurité de Sophos. Une fois infiltré sur votre smartphone ou votre tablette, le maliciel va voler l’argent de votre compte bancaire et piller le contenu de votre compte Paypal. Attention, Anubis rôde aussi sur des applications comme Telegram ou Twitter. On vous explique toute l’affaire. 

malware android anubis

Souvenez-vous : en août 2018, le malware Anubis faisait un énième retour sur le Play Store dans le but de siphonner le contenu de votre compte en banque. Alerté par Sophos, Google avait rapidement effacé les trentaines d’applications infectées de sa boutique. Malheureusement, le Trojan bancaire a récemment fait son come back sous de nouvelles formes inédites, annonce Sophos Labs dans un billet de blog.

Anubis : comment ce redoutable malware Android s’infiltre sur votre smartphone

Pour parvenir à pénétrer dans le smartphone de ses cibles, Anubis se fait passer pour « des calculateurs d’impôts, des convertisseurs de devises, des jeux ou des applications utilitaires ». Le maliciel fait partie de la catégorie des « downloaders ». Il ne contient aucun code malveillant. Le malware peut donc tromper facilement les mécanismes de défense mis en place par Google. C’est une astuce « de plus en plus répandue », souligne Sophos.

Une fois que vous avez installé l’application vérolée sur votre appareil, un bout de code en apparence inoffensif va automatiquement déclencher le téléchargement du malware Anubis à partir d’un serveur distant. Pour ça, l’application n’a même pas besoin de vous demander des autorisations particulières. Le maliciel va alors s’accorder automatiquement les autorisations d’accessibilité nécessaires.

Lire aussi : ce malware Android va piller votre compte PayPal en seulement 5 secondes !

Anubis va patiemment attendre que vous utilisiez « une application bancaire ou une application comme Paypal, Amazon ou Ebay ». D’après Sophos, le malware vise un « grand nombre de banques dans le monde ». Pour duper ses victimes, le maliciel va ouvrir une fausse boîte de dialogue au dessus de l’application de votre banque. Sans surprise, Anubis va aspirer vos coordonnées bancaires et les transmettre aux pirates. Avec ces informations en main, ils pourront à loisir effectuer des virement à partir de votre compte. Dans la foulée, Anubis en profite aussi pour collecter vos identifiants sur Ebay ou Amazon.

Le malware Android Anubis rôde aussi sur Twitter et Telegram

Depuis peu, les pirates déploient aussi Anubis sur Twitter et sur Telegram. Via des messages cryptés, contenant des morceaux de codes malveillants, ils peuvent déclencher le téléchargement du malware à votre insu. Les comptes dénoncés par Sophos ont rapidement été suspendus. On vous invite néanmoins à rester prudent. D’autres comptes propagent encore, parfois sans le savoir, les codes destinées à installer Anubis.

Lire aussi : un malware espion se cache dans les mèmes sur Twitter

Comme toujours, Sophos vous conseille de ne « télécharger les applications provenant de développeurs connus sur le Play Store » et de vous renseigner sur son compte. Avez-vous déjà rencontré un malware de cet acabit ? Quels sont vos astuces pour vous en protéger ? On attend votre retour d’expérience dans les commentaires.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : 24 000 applications du Play Store mettent vos données en danger

24 000 applications Android disponibles sur le Google Play Store mettent les données de leurs utilisateurs en danger, révèle une étude de Comparitech. L’enquête a révélé la présence d’une négligence au sein de Firebase, la plateforme d’hébergements d’applications rachetée par…

LineageOS : le système d’exploitation Android open source a été piraté

LineageOS, le système d’exploitation open source basé sur Android, a été piraté au cours du week-end. Des pirates sont en effet parvenus à pénétrer dans les serveurs de l’OS pendant un court instant. Les attaquants ont visiblement exploité une faille de Salt, le…