Android : Google s’attaque aux applications qui collectent plus de données personnelles qu’elles ne doivent

 

Google va s'attaquer aux applications Android qui récupèrent plus de données personnelles qu'elles ne le devraient. Les applications qui voudront collecter les données de ses utilisateurs qui ne sont pas utiles au fonctionnement de l'app vont devoir prévenir les possesseurs de smartphone et leur expliquer pourquoi ils veulent ces données et ce qu'ils comptent faire avec. L'utilisateur aura alors la possibilité d'accepter ou refuser voir ses données collectées.

google play protect

Google continue de mener la vie dure aux applications Android. Après l'interdiction de diffuser des publicités sur l’écran de verrouillage, il s'en prend maintenant aux applis qui récoltent des données personnelles dont elles n'ont pas directement besoin pour fonctionner, et ce sans en avertir ses utilisateurs. Une situation qui devrait changer rapidement avec la mise en place d'une nouvelle politique sur la vie privée.

Android va permettre un meilleur contrôle de ses données personnelles

L'équipe chargée de la sécurité sur Android est en train de mettre en place de nouvelles restrictions sur la manière dont les applications peuvent collecter et partager les données personnelles. Les applis devront fournir aux utilisateurs leur politique en matière de vie privée et leur demander s'ils acceptent de partager ces informations. La restriction est encore plus forte si l'application demande l'accès à des données que Google juge en inadéquation avec le service offert par l'app. “Si l'appli collecte et transmet des données personnelles qui n'ont pas de rapport direct avec ses fonctionnalités, alors l'application doit mettre bien en évidence comment les données de l'utilisateur seront utilisées et obtenir son consentement avant d'initier toute collecte et partage de données”, explique Google.

Les développeurs ont 60 jours pour mettre à jour leurs applications en tenant compte de ce changement de politique. Une fois ce laps de temps écoulé, Google Play Protect, qui sert aussi à détecter les applications infectées par un malware, avertira les utilisateurs quand il constate qu'une application ne joue pas le jeu de la transparence et tente de collecter vos données personnelles sans vous en faire part. Fait intéressant, toutes les applications Android sont concernées, même celles qui n'ont pas été téléchargées depuis le Play Store.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !
1
Google Maps proposera bientôt l’achat de tickets de métro

Google Maps se dote de nouvelles fonctionnalités. Au sein de l’application, il sera bientôt possible payer son stationnement mais aussi son ticket de métro ou de bus. Si plus de 80 agences de transport partenaires sont évoquées, on ne sait…

google chrome windows 7
Chrome va enfin consommer moins de RAM grâce à une mise à jour

Chrome va enfin consommer moins de mémoire vive. Grâce à une future mise à jour, le navigateur web de Google monopolisera moins de RAM sur Android, Windows 10 et Linux. Actuellement disponible en beta, cette fonctionnalité devrait débarquer sur la version…

whatsapp
WhatsApp retente d’imposer ses conditions d’utilisation controversées

Facebook a décidé de revenir à la charge autour des nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp. Malgré la polémique, la firme estime qu’un peu de pédagogie suffira à faire passer le changement. Le cas échéant, les utilisateurs ne pourront plus utiliser…

google youtube shorts 2
Shorts, le Tik Tok de Youtube, sera disponible bientôt

Youtube va attaquer Tik Tok de front avec Shorts, un nouveau format de vidéo. Testée avec succès en Inde, cette fonctionnalité sera disponible aux Etats-Unis dans les semaines qui viennent. Youtube annonce dans le même temps quelques améliorations sur sa…

coyote hausse des prix
Coyote augmente ses tarifs de 33 %, l’application passe à 7,99 €/mois

Coyote a imposée une hausse des prix sans précédent sur son application, faisant passer l’abonnement de 5,99 € à 7,99 €, soit une augmentation de 33 %. Pour justifier cette dernière, l’entreprise évoque un « investissement dans le développement de nouvelles alertes ». Une explication…