Amazon veut devenir une pharmacie en ligne et vendre des médicaments avec ou sans ordonnance

Une nouvelle entité Amazon Pharmacy vient de naître et traduit les ambitions de la firme de devenir un acteur majeur du secteur de la pharmacie en ligne. La nouvelle marque est désormais mise en avant à côté du nom de la société PillPack, une entreprise rachetée par l'empire de Jeff Bezos en 2018 et qui opère dans la vente en ligne de médicaments nécessitant ou non une ordonnance aux États-Unis.

Amazon Pharmacie

Cela fait plusieurs années qu’Amazon a jeté son dévolu sur le secteur de la pharmacie qui pèse plus de 330 milliards de dollars. La firme a franchi une étape en 2018 en rachetant la société PillPack qui détient une licence en tant que pharmacie dans plusieurs États aux USA. La société était alors devenue « PillPack, an Amazon company » et a conservé son entière autonomie. Amazon vient de modifier cette marque qui porte désormais le nom « PillPack, by Amazon Pharmacy ».

C’est la première fois que la firme met en avant une entité baptisée Amazon Pharmacy qui traduit sa volonté de prendre les choses en main et d’étendre ses tentacules sur ce territoire. Le PDG de PillPack a d’ailleurs été récemment promu vice-président d’Amazon selon le site CNBC.

Amazon pourrait bientôt devenir une géante pharmacie en ligne

PillPack est en train de devenir une division à part entière d’Amazon plutôt qu’une simple filiale, ce qui pourrait avoir plusieurs implications. « Ces changements indiquent qu’Amazon a une ambition plus grande dans le domaine de la pharmacie et veut aller au-delà des activités actuelles de PillPack » explique Stephen Buck, un expert de l’industrie de la pharmacie cité par le site CNBC. « Amazon Pharmacy pourrait prendre la forme d’une pharmacie qui distribue toutes sortes de médicaments ou se transformer en une marketplace géante où d’autres pharmacies proposent leurs produits en ligne » sur le même modèle que la place de marché actuelle du site e-commerce de l’entreprise.

Les boutiques physiques d’Amazon pourraient également accueillir des rayons où l’on retrouve toutes sortes de produits pharmaceutiques. L’impact de ces transformations concerne avant tout le marché américain. La France en ce qui la concerne a une législation qui restreint la vente de médicaments en ligne, mais le premier ministre Édouard Philippe s’est récemment dit ouvert à une réforme dans le domaine pour assouplir les conditions. Jusqu’à présent, chaque pharmacie en ligne doit être liée à une officine physique et avoir obtenu l’accord de l’Agence Régionale de Santé concernée (ARS). Par ailleurs, seuls les médicaments en accès direct sont autorisés, autrement dit les médicaments sans ordonnance qui peuvent peuvent être utilisés de manière autonome par le patient dans le cadre d’une automédication.

Source : CNBC

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Dark web : les dealers se mettent eux aussi au Black Friday

Les dealers se mettent eux aussi au Black Friday sur le dark web. Les cybercriminels profitent de cet événement commercial pour vendre leurs produits illicites à prix cassé. La drogue, les cartes de crédit volées, et les logiciels de piratage…

Amazon, eBay et Wish sont accusés de vendre des produits explosifs et mortels

Chargeur qui explose, sèche-cheveux qui s’enflamme… Une association britannique accuse eBay, Amazon et Wish de commercialiser des produits électriques potentiellement mortels. Les géants du e-commerce sont dans le collimateur de l’Electrical Safety First, une association britannique à but non lucratif….

Internet : un Français sur six est incapable de s’en servir

Un Français sur six ne sait pas se servir d’Internet, annonce une étude de l’Insee. En 2019, une importante partie de la population ne dispose en effet toujours pas d’accès au web. De plus, de nombreux usagers quotidiens d’Internet manquent…

Amazon vend de la nourriture périmée depuis 2 ans sur son site

Amazon vend de nombreux aliments périmés sur son site de e-commerce, révèle une enquête de CNBC. De nombreux vendeurs tiers commercialisent en effet à l’insu d’Amazon des brownies, du lait maternel ou des biscuits dont la date de péremption est passée depuis plusieurs…

Hadopi accuse Facebook, Twitter et YouTube de servir au piratage

La Hadopi vient de publier un niveau rapport qui met en lumière le rôle de YouTube, Facebook, Twitter ou encore Reddit dans l’ampleur grandissante du piratage. Selon l’autorité, 16% des pirates Français utilisent les réseaux sociaux pour accéder aux films,…