Amazon : 23 000 salariés peuvent accéder à vos données personnelles, ces notes internes le prouvent

 

Alors qu'Amazon a été épinglé fin juillet 2021 pour non-respect du RGPD, l'entreprise doit faire face à nouveau à des révélations gênantes. Une enquête du magazine Wired prouve, notes internes à l'appui, que les données personnelles des clients sont accessibles à très grand nombre de salariés et de sous-traitants du géant américain.

amazon notes internes
Crédits : Unsplash

Amazon a toujours été pointé du doigt pour sa gourmandise concernant la collecte de données personnelles. En septembre 2021, une enquête a prouvé qu'Amazon Alexa est l'assistant intelligent qui récupère le plus d'informations sur ses utilisateurs du marché, loin derrière Google Assistant ou encore Siri d'Apple.

Et en juillet 2021, le géant du e-commerce a été condamné à payer une amende record de 886 millions d'euros pour avoir violé les règles du RGPD avec sa technologie publicitaire. Et les dernières révélations du magazine Wired ne risquent pas d'améliorer l'image de l'entreprise américaine dans ce domaine.

Une base de données accessibles à tous…

Le média, qui a pu accéder à de nombreux documents internes, avance que de trop nombreux employés de la compagnie peuvent accéder aux données personnelles des clients. Dans le cadre du service client de l'entreprise, les salariés attitrés à cette tâche peuvent utiliser une vaste base de données qui compilent toutes les informations collectées par Amazon sur ses clients.

Seulement, ces notes internes révèlent que ces salariés ne sont pas les seuls à pouvoir jouir de cette base de données. Depuis 2015, cet “outil” était consultable par plus de 23 000 employés, sans que cela ne soit impérativement nécessaire dans leur mission. “Cet outil leur permet de travailler rapidement […] mais il expose nos clients à un risque de fraude ou d'atteinte à la vie privée de la part de nos employés ou sous-traitants”, peut-on lire dans l'un de ces mémos.

Certains salariés ont avoué à Wired, sous couvert d'anonymat par peur de représailles, que des employés ont profité de cette base de données pour obtenir des informations personnelles sur des célébrités par exemple comme Kanye West ou des membres du casting des Avengers. Pire encore, il s'avère que cet outil est aussi accessible aux sous-traitants et aux entreprises tierces partenaires d'Amazon.

À lire également : Amazon rembourse 61 millions de dollars à ses chauffeurs après avoir volé leurs pourboires

Amazon réfute tout manquement

AMZReview, une filiale de l'entreprise chinoise TouchData a pu accéder durant des années aux données personnelles des clients Amazon, comme les noms et prénoms, les adresses mail et postales, les coordonnées téléphoniques ou encore l'historique d'achats. Après la publication de cet article, Amazon a tenu à prendre la parole pour éteindre l'incendie naissant :

Nous avons des politiques strictes et des clauses dans nos contrats qui interdisent la mauvaise utilisation des données de nos utilisateurs, et nous surveillons en permanence nos systèmes pour détecter les violations”, a assuré un porte-parole de l'entreprise dans les colonnes de Wired. Il y a fort à parier que la justice s'intéresse de près à cette nouvelle polémique.

Source : Wired



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !