Altice : SFR Sport peine à convaincre, les chiffres d’audience sont catastrophiques !

Altice est dans la tourmente, et les résultats de ses différentes filiales comme SFR, n’ont rien de rassurant. L’offre sportive SFR Sport pour laquelle le FAI a lourdement investi peine à convaincre : les chiffres d’audience plafonnent à 0,1%, et l’abonnement à 9,99€ par mois pour accéder aux chaînes via internet n’a séduit que 15.000 clients. Des chiffres de très loin inférieurs aux offres concurrentes comme BeIN Sport.

sfr sport

Alors que la santé financière d’Altice (SFR) est l’objet de toutes les questions, les mauvaises nouvelles semblent s’accumuler pour le groupe de Patrick Drahi. L’entrepreneur a misé sur les contenus et a notamment investi pour créer une offre de chaines sportives de qualité en achetant des droits de diffusions du Premier League, mais aussi la Ligue des Champions et la Ligue Europa pour la période 2018-2021. Deux exclusivités pour laquelle SFR-Altice a payé cher, très cher. Le montant est de 350 millions d’euros par an pour 443 matchs en exclusivité et 240 directs.

Altice : SFR Sport peine à convaincre, nouveau revers pour le groupe de Patrick Drahi ?

De quoi nourrir la dette déjà très élevée du groupe à 50 milliards d’euros. Or pour l’instant, les chaînes sportives de SFR ne convainquent pas. Certes, elles ne diffusent pas encore les matches de la Ligue des Champions et la Ligue Europa. Mais les chiffres de la chaine lancée en 2016 à grand renfort de personnalités font vraiment grise mine : 0,1% de parts de marchés sur l’univers payant. À peine 2 millions de personnes ont regardé au moins 10 secondes consécutives ces chaines sur 4 semaines du premier semestre 2017 (chiffres Médiamétrie) contre 5 millions pour BeIN Sport.

C’est toute sa stratégie que SFR remettrait désormais en cause : priorité à la consultation des chaînes directement via internet – ce qu’on appelle les abonnements Over-the-top (OTT). Pour l’instant, l’offre internet accessible uniquement via le navigateur et l’application pour smartphone et tablettes (9,99 euros par mois) n’aurait séduit que 15.000 abonnés selon les Echos.

Nos confrères citent également une source interne de l’entreprise qui explique comment SFR compte inverser la vapeur : « Nous sommes en train de revoir toute la stratégie sur la pay TV, en remettant l’OTT au coeur« , et d’ajouter « on pensait que le coeur de notre business model était de faire venir des abonnés sur le fixe par le contenu. Force est de constater que l’on n’a pas réussi« . 

Reste à savoir si ces erreurs et changements de cap seront suffisants pour inverser la tendance dans un contexte où le groupe pense très fort à se séparer de certains actifs. Ce sera par exemple vraisemblablement le cas des pylônes de SFR, une opération qui pourrait rapporter au groupe jusqu’à 5 milliards d’euros. En outre toute la question est de savoir combien d’abonnés les droits de la Ligue des Champion et la Ligue Europa vont vraiment rapporter à SFR à partir de l’été prochain.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SFR (Altice) dément vouloir vendre BFM Business

Mise à jour du 5 octobre 2018 : SFR (Altice) a rapidement démenti les rumeurs dans un communiqué de presse. Le groupe précise que la rumeur de la vente de BFM Business a « fait l’objet d’un démenti ».  SFR (Altice) envisage…