Affaire Huawei : le chef du budget de Donald Trump veut repousser l’exclusion à 2022

Huawei n’a plus le droit de faire affaire avec des entreprises américaines depuis un décret de Donald Trump. Les firmes basées aux États-Unis ont jusqu’au mois d’août 2019 pour rompre tous les contrats passés avec le groupe chinois. Russell Vought, chef du Bureau de la gestion et du budget de Donald Trump, estime que ce délai est beaucoup trop court. Le responsable souhaite donc repousser la mise en oeuvre des interdictions à 2022. 

affaire huawei chef budget trump repousser exclusion 2022

Russell Vought, chef du budget par intérim à l’administration Trump, a récemment contacté Mike Pence, le vice-président des Etats-Unis, et 9 membres du congrès américain afin de négocier un sursis, rapportent nos confrères du Wall Street Journal. L’homme demande officiellement au congrès de retarder l’exécution de certaines mesures du National Defense Anthorization Act (NDAA) à 2022, qui excluent notamment Huawei du marché américain.

Affaire Huawei : un responsable à la Maison-Blanche veut retarder la mise en oeuvre du décret de Donald Trump

“Il s’agit de veiller à ce que les entreprises qui font affaire avec le gouvernement ou reçoivent des subventions et des prêts de l’administration fédérale aient le temps de mettre fin à leurs relations commerciales avec Huawei et les autres entreprises de technologie chinoises qui figurent dans la NDAA”, explique le porte-parole du Bureau de la gestion et du budget de la Maison blanche (OMB), Jacob Wood.

Lire aussi : comment Huawei tente d’attirer les développeurs vers AppGallery, son alternative au Google Play Store

Le responsable craint que de nombreuses entreprises américaines ne parviennent pas à appliquer les mesures du NDAA dans le temps imparti. Si les firmes ne cessent pas de collaborer avec Huawei d’ici août 2019, elles n’auront plus le droit de fournir le gouvernement américain ou de recevoir des subventions.

On ignore si la demande de Russell Vought restera lettre morte. Quoi qu’il en soit, Donald Trump reste disposé à réduire les sanctions contre Huawei si les négociations avec la Chine venaient à progresser dans le bon sens. Huawei va-t-il finalement récupérer sa licence Android ? L’exécution du décret sera-t-elle remise à plus tard ? Le constructeur chinois va-t-il pouvoir bénéficier d’un nouveau sursis ? On vous en dit plus dès que possible.

Source : Wall Street Journal

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…

Huawei et Qualcomm peuvent de nouveau faire affaire malgré les sanctions

Huawei peut de nouveau s’approvisionner chez Qualcomm malgré les sanctions : le fondeur américain vient en effet d’obtenir une licence du gouvernement américain et compte bien sécuriser un contrat d’approvisionnement pluriannuel. Néanmoins des limites restent en place sur ce que…