5G : l’UFC-Que Choisir réagit aux moqueries de Macron sur les défenseurs du “modèle Amish”

 

Les moqueries d'Emmanuel Macron à l'encontre des anti-5G ont provoqué un tollé. Défenseur d'un moratoire sur le déploiement du réseau, l'UFC-Que Choisir a violemment fustigé les propos du président de la République. L'association de défense des consommateurs estime que le dirigeant cherche à éviter le débat sur la 5G et à en discréditer les nombreux détracteurs. 

5g free
Crédits : Pixabay

Il y a quelques jours, plus de 70 élus de gauche, parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou la maire de Marseille Michèle Rubirola, signaient un moratoire sur le réseau 5G. Ce moratoire exige le report de l'attribution des fréquences et du déploiement jusqu'à l'été 2021.

Devant les entreprises du numérique, Emmanuel Macron s'est fermement opposé au report de la 5G en France. Très en verve, le président a comparé les anti-5G à des défenseurs du “modèle Amish” souhaitant imposer le “retour à la lampe à huile”. Les déclarations de Macron ne sont pas inaperçues. Des militants écologistes se sont rapidement emparés de la boutade. Dans le cadre d'une manifestation devant l'Elysée, certains militants se sont même rebaptisés “les Amish de la terre”.

Sur le même sujet : une étude démontre que le réseau 5G n'est pas dangereux pour la santé

L'UFC demande à Macron d'attendre le rapport de l'Anses avant de lancer la 5G

Alain Bazot, le président d’UFC-Que Choisir, s'est fendu d'un billet sur le site officiel de l'association pour invectiver Emmanuel Macron. “N’est-il pas possible de défendre un moratoire sur la 5G, en se référant à l’idée toute simple, mais peut-être trop passéiste pour le Président de la République, qu’il convient d’attendre quelques mois le rapport de l’ANSES sur les effets sanitaires de la 5G, rapport précisément commandé par… le Gouvernement” interroge Alain Bazot.

Comme de nombreux élus de France, l'UFC demande à ce que le déploiement de la 5G ne soit pas lancé avant la publication du rapport final de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), censé faire le point sur les effets des ondes générées par la 5G sur la santé. “Comment accepter que les questions de santé soient un non-sujet pour les promoteurs les plus acharnés de l’évolution technologique, dont le chef de l’Etat, qui confond vitesse et précipitation ?” poursuit le président d’UFC-Que Choisir.

Pourtant, de nombreuses études réalisées dans des pays ayant déjà déployé le réseau montrent que la 5G n'a pas d'effet sanitaire. C'est notamment le cas d'un rapport de la FCC, l'Arcep américain, sur la 5G. De son côté, l'Anses “ne voit pas en quoi les signaux de la 5G seraient fondamentalement différents et plus dangereux que ceux de la 4G. Même si la transmission des signaux s'effectue avec un autre codage, cela ne change pas grand-chose à l'interaction entre les champs électromagnétiques et le vivant”. 

Source : UFC-Que Choisir



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !