4 utilisateurs sur 10 ne peuvent toujours pas installer Windows 11 à cause de la configuration requise

 

De nombreux utilisateurs n’ont toujours pas un PC équipé de la configuration requise par Microsoft pour pouvoir installer Windows 11. Selon Lansweeper, ils seraient 40 % à ne pas disposer d’une machine éligible, un constat qui se vérifie notamment au sein des entreprises. Néanmoins, on note un taux d’adoption en hausse par rapport au début de l’année.

windows changement noms
Crédits : Microsoft

Que certains utilisateurs ne souhaitent pas passer sur Windows 11, soit, c’est une chose. Mais que d’autres, au contraire, aimeraient pouvoir transitionner vers le nouveau système d’exploitation, mais que la configuration requise par Microsoft les en empêche, c’en est une autre. En effet, la fameuse puce TPM 2.0 exigée sur la carte-mère du PC qui avait fait couler beaucoup d’encre à la sortie de l’OS continue d’exclure nombre de personnes.

L’organisation Lansweeper affirme en effet que 42,76 % des PC ne sont pas équipés d’un processeur compatible avec le système d’exploitation. On notera tout de même une nette amélioration par rapport à l’année dernière, où ces derniers représentaient 57,26 % des machines testées à l’époque. Parmi ces derniers, 71,5 % n’ont pas la quantité de RAM requise, tandis que 14,66 % ne disposent pas de la puce TPM.

Sur le même sujet — Windows 11 : Microsoft bloque la mise à jour 22H2 sur les PC équipés de disques dynamiques

42 % des PC dans le monde ne peuvent pas installer Windows 11

Comme on pouvait s’y attendre, l’hécatombe se remarque avant tout au sein des entreprises, qui rechignent à renouveler leur matériel. D’après une étude de IDC, ces dernières mettent en moyenne 18 mois avant d’adopter un nouvel OS — si tant est qu’elles souhaitent l’adopter. Néanmoins, il existe « des problèmes plus larges affectant l’adoption qui sont hors du contrôle de Microsoft », selon Roel Decneut, directeur de la stratégie chez Lansweeper.

« La perturbation de la chaîne d’approvisionnement mondiale a créé une pénurie de processeurs, tandis que beaucoup choisissent de s’en tenir au matériel dont ils disposent pour le moment en raison de l’incertitude financière mondiale », explique ce dernier. Malgré tout, il faut souligner un taux d’adoption en hausse, atteignant 1,44 % en avril dernier, contre 0,25 % en janvier. Gageons que d’ici quelques mois, une fois le parc de machines renouvelé, ces chiffres pourront enfin exploser.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !