Découvrez Binky, le seul réseau social où il ne se passe rien

Si vous en avez plus que marre de votre fil d’actualité Facebook infesté de statuts ennuyeux ou pleurnichards, des stories Instagram dénuée d interêt ou des tweets incompréhensibles de Donald Trump et consorts, alors Binky est peut-être bien fait pour vous. Construit comme un miroir parodique des réseaux sociaux actuels, Binky se définit lui-même comme “le réseau social le moins stressant du monde”.

binky bink social

Difficile d’en vouloir à ceux qui jugent les réseaux sociaux puériles et stupides. De jour en jour, certains internautes en manque d’attention et d’occupation tentent inlassablement de repousser les limites du bon goût en organisant de multiples concours. On se souvient avec tristesse du Ice and Salt Challenge, aussi dangereux qu’inutile, du Banana Peel Challenge, profondément débile et affligeant, ou du plus ancien Ice Bucket Challenge, qui avaient retenu l’attention de nombreuses célébrités et de nombreuses marques. 

Au vu de ces pratiques saugrenues, on est en droit de s’interroger sur l’impact des réseaux sociaux sur la santé mentale des individus fragiles tels que les adolescents.

Binky : ça consiste en quoi ?

En débarquant sur l’interface de Binky, vous aurez l’impression de visiter un réseau social tout à fait classique comme Instagram ou Facebook. Comme eux, Binky est composé d’un fil d’actualité. Celui-ci est composé de Binks, des images présentées de façon totalement aléatoires. Si vous likez ou si vous ne likez pas, ça ne changera absolument rien à la présentation future de votre timeline.

Contrairement à l’algorithme hyper élaboré et parfois bien mystérieux de Facebook, le mécanisme de fonctionnement de ce réseau social taxé d’anti-social se base sur l’absence complète de conséquences. Le seul but de Binky ? Capter votre attention sur votre téléphone et vous faire passer le temps dans le bus, dans le train, voire même en salle de classe si vous l’osez, sans pour autant vous stresser avec les soucis de votre meilleur ami Jonathan qui a encore perdu son portefeuille après une soirée arrosée.

Le fil d’actualité de Binky se contente donc de vous abreuver de contenus divertissants sans lien avec vos centres d’intérêts, vos goûts ou vos contacts. Vos actions n’ont aucune impact sur la communauté Binky. Chacun évolue donc dans sa petite bulle personnelle sans interférer avec les petites affaires de ses camarades. Binky est une sorte d’espace vide, véritable mise en situation du fantasme d’un monde vidé de nos contemporains. D’où son surnom de réseau social antisocial.

Le créateur de Binky, le développeur Dan Kurtz,  explique son concept d’application par un constat que nombreux internautes devraient partager. Les réseaux sociaux sont devenus anxiogènes, ils sont gorgés de haine, de peur et de tristesse en tout genre. Afin d’échapper à ses émotions négatives, Dan a créé un réseau social dont le seul objectif est de vous distraire. La citation philosophique qui décrit le mieux la philosophie  Binky ?  “L’enfer, ce sont les autres” de J-P Sartre.

Prêt à tester la meilleure parodie de Facebook du moment ? Binky est déjà disponible sur iOS et devrait débarquer sur Android sous peu. Courage, vous n’aurez plus à supporter l’angoisse des réseaux sociaux actuels encore bien longtemps.

Réagissez à cet article !
  • Nicopg

    C’est donc un agrégateur de news, pas un réseau social.

    • diordnAi

      Ça devrait leur plaire à P A ne trouves-tu pas ? :)

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Piratage : le Wi-Fi des hôtels est la cible d’une bande de hackers

Les réseaux Wi-Fi des hôtel sont régulièrement pris d’assaut par une horde de touristes pressés de partager leurs premières photos de vacances sur Facebook. Mauvaise nouvelle, ces réseaux Wi-Fi sont aussi les cibles privilégiées d’une banque de hackers qui se font appeler Darkhotel. Quel est leur mode opératoire ?

Apple dépense des millions pour soudoyer Donald Trump

Depuis l’élection de Donald Trump, les entreprises de la Silicon Valley dépensent des millions de dollars en lobbying. Au précédent trimestre Apple a ainsi dépensé 2,2 millions de dollars pour influencer le gouvernement.

40ad3b15f9d19afdb954410672b6823aXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX