YouTube, Netflix, Disney+ : des chercheurs veulent réduire la qualité des vidéos au nom de l’écologie

 

Baisser la définition lorsque l'on regarde une vidéo sur son smartphone permettrait de réduire les émissions de CO2. C'est en tout cas ce qu'avance une étude de la Royal Society, célèbre institution britannique. 

definition video pollution
Crédits : Pixabay

D'après la Royal Society, célèbre institution britannique que l'on pourrait comparer à l'Académie des Sciences en France, baisser la définition des vidéos que l'on regarde sur son smartphone permettrait de réduire nos émissions de CO2. Comme l'explique ce rapport, regarder une vidéo en Full HD ou HD sur son téléphone, c'est générer huit fois plus de CO2 qu'en basse définition.

Partant de ce constat, les scientifiques de la Royal Society affirment que les plateformes comme YouTube, Netflix, Disney+ ou Amazon Prime Video devraient limiter la définition par défaut disponible en SD. Selon leurs données, le streaming représente entre 1,4 et 5,9% des émissions globales de CO2 dans le monde. À ce sujet, une étude publiée en 2019 a confirmé que si YouTube prenait la décision de ne steamer que le son sur certaines vidéos, cela éviterait l'émission de 500 000 tonnes de CO2 par an.

Des gestes simples pour limiter nos émissions

Il est vrai que certaines vidéos, notamment celles qui affichent une jaquette d'album, pourraient très bien se passer d'images, les gens se contentant la plupart du temps d'écouter de la musique. Cette proposition fait également partie de celles émises par la Royal Society. Ils estiment d'ailleurs que ces simples modifications permettraient d'économiser jusqu'à 5% des émissions d'un service de streaming comme YouTube, Spotify ou Deezer.

En outre, les chercheurs invitent les consommateurs à conserver leur smartphone plus longtemps, en raison de la forte pollution qu'engendre la fabrication de chaque nouveau modèle. Comme le rappelait une étude l'ADEME parue en 2018, nos smartphones “avant d'arriver dans nos maisons, leur fabrication, leur transport et leur distribution génèrent des émissions de CO2 et la mobilisation de matières premières. Il faut extraire des tonnes de roches et de terre pour quelques grammes de minerais utilisés pour les puces de nos smartphones”. 

À lire également : La France va afficher un indice de réparabilité sur les smartphones, PC, TV et tablettes dès janvier 2021

Conserver son smartphone au moins 4 ans

Ainsi, si vous changez de smartphone tous les deux ans, sa fabrication représentera à elle seule la moitié des émissions de CO2 qu'il produira au cours de sa durée de vie. À l'inverse, garder son mobile pendant quatre ans permettrait de réduire nettement l'impact écologique. Sans surprise, les chercheurs plébiscitent également l'achat d'appareils d'occasion ou reconditionnés.

Enfin, les scientifiques de la Royal Society affirment que les géants de la Tech doivent jouer un rôle, en fournissant des informations transparentes sur la consommation d'énergie de leurs produits et services numériques. “Il existe de nombreuses façons de parvenir à un bilan carbone nul, mais les entreprises du digital ont un rôle central à jouer”, assure Andy Hopper, auteur principal du rapport et professeur à l'université de Cambridge.

Source : BBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !