Windows 10 : Microsoft cache une faille système critique depuis 3 mois

Maj. le 7 février 2017 à 14 h 45 min

En septembre 2016 fut découvert un bug critique affectant les réseaux de Windows 10 et Windows 8.1, une faille 0-day qui poussait au plantage complet n’importe quel ordinateur. Après 3 mois durant lesquels Microsoft a gardé son patch pour lui, taisant l’affaire, l’expert en sécurité ayant trouvé ce bug a décidé de le poster en ligne pour forcer sa main.

windows 10

Microsoft n’a jamais eu une image très positive aussi bien pour les entreprises que les utilisateurs. Ayant réussi une domination presque unilatérale du marché, le développeur et son système d’exploitation Windows a toujours été en ligne de mire de l’opinion publique.

Ces dernières années, il s’est pourtant attelé à améliorer coûte que coûte son image, aussi bien pour les spécialistes en se rapprochant de Linux que le grand public en « offrant » gratuitement la mise à jour vers Windows 10.

Il découvre une faille critique, Microsoft fait l’aveugle pendant 3 mois

Pourtant, « l’ancien Windows » n’est jamais loin. Il y a 3 mois, un chercheur en sécurité informatique a découvert une faille critique dans les systèmes Windows 10 et 8.1. Utilisant le protocole SMB, gérant le partage sur un réseau local, un attaquant peut forcer un adversaire à un plantage total du système.

Cette faille 0-day ne semble heureusement pas pouvoir fournir un piratage massif de Windows 10, mais reste une preuve d’instabilité du système. Laurent Gaffie, à l’origine de cette découverte, a donc prévenu Microsoft, qui a préparé un patch en silence pour décembre.

Le patch est prêt depuis lors, mais les développeurs de Windows ont annoncé que celui-ci ne serait finalement déployé que le 14 février. Entre temps, ils en ont profité pour faire la publicité de leur système d’exploitation autour de sa sécurité imprenable et la réactivité de Microsoft à corriger ses failles.

Passablement énervé par cela, et à raison, Laurent Gaffie a donc décidé de rendre son exploit 0-day public cette semaine, afin de forcer la main de Microsoft. De ses propres mots :

« Si je ne suis pas récompensé d’une quelconque manière pour le travail gratuit que je fais pour une entreprise multimilliardaire, pourquoi devrais-je tolérer qu’ils s’assoient sur mon bug ? »

Difficile de ne pas être d’accord, d’autant qu’il ne s’agirait pas de la première fois que ce problème arrive entre Microsoft et l’expert en sécurité.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Surface Phone : sortie du smartphone pliable de Microsoft fin 2019 ?

Le Surface Phone, le smartphone pliable de Microsoft aussi connu sous le non de projet Andromeda, pourrait finalement voir le jour  fin de l’année 2019. Contrairement aux rumeurs de juillet dernier, le projet de Microsoft serait donc toujours d’actualité. On…

Windows 10 : voici le classement des meilleurs antivirus de 2018

Le classement des meilleurs antivirus de 2018 sur Windows 10 est disponible. On remarquera les belles performances d’antivirus comme Kaspersky Internet Security, Symantec Norton Security ou Bitdefender Internet Security. Cette fois encore, Windows Defender, la solution maison de Microsoft, ne démérite pas par rapport…