Le WiFi 6 commence peu à peu à s’imposer comme le standard des connexions sans fil domestiques. Mais à quoi correspond cette appellation exactement ? Quelles différences avec les autres générations de WiFi ? À quoi sert vraiment le WiFi 6 ? Voyons tout cela ensemble.

wifi 6

Routeurs, smartphones, ordinateurs…. Vous l’avez peut-être remarqué, de plus en plus d’appareils sont compatibles avec la nouvelle norme WiFi 6. Mais qu’est ce que cela signifie concrètement, et quelles conséquences pour l’utilisateur au quotidien ? Réponse dans ce dossier.

Le WiFi 6, c’est quoi ? 

Le WiFi 6 est la dernière norme de réseau sans fil certifiée par WiFi-Alliance, le consortium en charge de mettre en place les standards techniques de la technologie WiFi. 

Si vous entendez régulièrement parler de WiFi 6 alors que vous n’avez jamais vu de mention au WiFi 5 ou inférieur, c’est tout à fait normal : il y a quelques mois, la Wi-Fi Alliance annonçait un changement de stratégie pour le nom commercial des différentes générations de cette technologie. Le WiFi 5 correspond en fait au WiFi 802.11 ac, le WiFi 4 au WiFi 802.11 n, le WiFi 3 au WiFi 802.11 g, le WiFi 2 au WiFi 802.11 a et enfin le WiFi 1 au WiFi 802.11 b. Quant au WiFi 6, il a dans un premier temps été présenté comme le WiFi 802.11 ax. Il s’agit tout simplement d’une manière de simplifier la nomenclature et d’aider le consommateur à s’y retrouver.

Les avantages du WiFi 6

L’un des principaux avantages du WiFi 6 sur ses prédécesseurs est la vitesse. On estime à environ 40% le gain permis par cette nouvelle technologie à cet égard. Le débit théorique maximal permis par le WiFi 6 est de 10 Gb/s. En pratique, personne ne profitera de telles performances, mais la rapidité moyenne des connexions va bien être boostée avec cette norme. Par ailleurs, le WiFi 6 remet la bande de fréquence 2.4 GHz au goût du jour avec de meilleurs débits. Pour rappel, celle-ci offre une bien meilleure portée et traverse mieux les obstacles que la bande 5 GHz.

Le WiFi 6 va faire une immense différence dans les lieux publics à forte densité (aéroports, gares, open space, centre commercial…), où des dizaines voire des centaines d’utilisateurs exploitent la connexion en même temps. La promesse : un débit jusqu’à quatre fois supérieur à maintenant dans ce genre de situations. Au domicile des particuliers, les effets bénéfiques existent aussi : cela va permettre de booster les performances si vous êtes équipé de nombreux objets connectés ou si vous êtes un grand nombre à partager la même connexion.

wifi aéroport

Pour réaliser telle prouesse, le WiFi 6 repose sur deux protocoles. L’OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access) est utilisé pour procéder à une division du canal lors d’une communication simultanée avec plusieurs appareils, évitant ainsi l’encombrement des bandes. En parallèle, le Mu-MIMO (Multi-Utilisateur Multiple-Input Multiple-Output) a lui aussi été amélioré, permettant à tous les appareils connectés au réseau WiFi de communiquer avec le routeur simultanément. En théorie, le WiFi 5 assurait déjà cette fonctionnalité. Mais si les routeurs pouvaient envoyer des informations à plusieurs appareils à la fois, ils ne pouvaient par contre pas recevoir toutes les réponses en même temps. C’est sur ce point que le WiFi 6 entre en jeu.

L’intérêt du WiFi 6 ne s’arrête pas là puisqu’il permet également de bénéficier d’une meilleure autonomie sur ses appareils. Grâce au TWT (Target Wake Time), la batterie de nos smartphones, tablettes ou PC portables devrait s’épuiser moins rapidement. Le routeur en WiFi 6 est en fait capable de transmettre aux appareils quand ils doivent se mettre en veille et quand ils doivent se réveiller. Nos appareils passent ainsi moins de temps en “alerte WiFi”, qui est une fonction énergivore. 

Les appareils déjà compatibles WiFi 6

Peu à peu, les constructeurs mettent sur le marché des produits haut de gamme qui supportent les standards WiFi 6. On pense d’abord aux routeurs dernière génération mis à disposition par les FAI (Fournisseurs d’Accès Internet). Le premier en France est SFR avec sa Box 8. En janvier 2020, Bouygues lui a emboîté le pas avec sa nouvelle Bbox fibre Wi-Fi 6, que nous avons testée aussitôt commercialisée. En revanche, Orange, qui a présenté sa Livebox 5 en octobre 2019, ne prend toujours pas en considération cette norme

Autrement, des fabricants de routeurs comme Netgear, Asus ou TP-Link ont déjà présenté des solutions compatibles. Netgear a même officialisé le premier répéteur WiFi 6, le Nighthawk Mesh AX8, à l’occasion de l’IFA de Berlin 2019.

sfr box 8

De l’autre côté, il faut bien entendu que les récepteurs soient eux aussi compatibles WiFi 6 pour profiter de l’ensemble des avantages apportés par la technologie décrits ci-dessus. Ils sont encore peu nombreux sur le marché, mais les marques commencent à initier le mouvement. Les Galaxy Note 10 sont par exemple les premiers smartphones à être officiellement certifiés WiFi 6 par la Wi-Fi Alliance. Mais avant eux, Samsung annonçait déjà que ses S10 étaient compatible avec la norme. Il n’est donc pas étonnant de voir que les Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra prennent eux aussi en charge le WiFi6.  L’iPhone 11 prend aussi en charge le WiFi 6 et on peut s’attendre à ce que les prochains modèles de mobiles haut de gamme suivent la tendance. 

Enfin, de son côté, Huawei travaille déjà à une amélioration du WiFi 6 : le WiFi 6+. Huawei annonce un débit pouvant atteindre les 9,6 Gbps. Si un premier routeur de la marque bénéficie déjà d’une telle connectivité, il faudra vraisemblablement attendre la sortie des P40 et P40 Pro pour réellement en profiter. Reste à savoir également si le Wi-Fi 6+ bénéficiera d’une compatibilité avec le Wi-Fi 6, ou s’il s’agira d’une norme totalement réservée aux appareils Huawei.

Conclusion

Il y a quelques années, on nous vantait le WiFi 802.11 ad (bande fréquence 60 GHz), aussi appelé WiGig pour Wireless Gigabit, et ses débits exceptionnels. Cette norme n’a finalement jamais pu s’imposer, car elle souffre d’un important inconvénient : une très faible portée. Avec le WiFi 6, nous aurons accès à une vitesse aussi fulgurante qu’avec le WiGig, mais avec une meilleure gestion de la multiplicité des appareils, une distance d’émission bien plus grande et avec une fonctionnalité aidant à préserver l’autonomie des batteries. Bref, du tout bon pour les utilisateurs.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : selon Xiaomi, elle est 20% plus énergivore que la 4G

On le sait, la 5G est plus énergivore que la 4G, mais dans quelle proportion exactement ? Xiaomi répondu à la question à travers son vice-président Lu Weibing qui est aussi le responsable de la filiale Redmi. La 5G n’a pas que…

Coronavirus : Internet a nettement ralenti en Europe et aux Etats-Unis

À cause du coronavirus la quantité moyenne de bande passante disponible sur l’internet européen et américain a nettement diminué. Speedtest.net note une diminution de la bande passante disponible dans tous les pays concernés par des mesures de confinement.  De nouvelles…