WhatsApp est la cible d’un malware espion du nom de FinSpy. Identifié par les experts de Kaspersky Lab, le logiciel malveillant est capable de collecter les données des messageries chiffrées, dont WhatsApp et Telegram, que ce soit sur Android ou iOS. Dans la foulée, le maliciel peut siphonner toutes les données d’un smartphone. Pour éviter d’être pris pour cible, Kaspersky offre quelques conseils.

whatsapp malware espion finspy android ios

« FinSpy est un logiciel espion créé par la société allemande Gamma Group » explique Kaspersky Lab dans un billet de blog. D’après le rapport, le malware est surtout utilisé par des organismes gouvernementaux afin de collecter des informations sensibles sur des individus précis. Une dizaine de smartphones auraient été la cible de FinSpy depuis le début de l’année. « Il est probable que le nombre réel de victimes soit beaucoup plus élevé » assure Kaspersky Lab.

WhatsApp, Telegram… : le malware espion FinSpy va voler vos messages sur Android et iOS

FinSpy est capable de « collecter des informations personnelles telles que contacts, SMS / MMS, mails, calendriers, localisation GPS, photos, fichiers en mémoire, enregistrements d’appels téléphoniques et données d’applications de messagerie », souligne Kaspersky. Parmi les applications de messagerie instantanée visées, on trouve WhatsApp, Telegram, Signa, Messenger, Viber, Threema ou BBM. 

Lire également : WhatsApp – un malware Android vole les photos, conversations et numéros de contacts des utilisateurs

Très redoutable, le malware fonctionne aussi bien avec iOS qu’Android. Néanmoins, le logiciel espion a besoin d’un accès physique pour infiltrer votre mobile. Sauf si vous utilisez un smartphone rooté ou un iPhone jailbreaké. Pour pénétrer dans un smartphone, les pirates peuvent dans ce cas là transmettre FinSpy par SMS, courriel ou via une simple notification push.

Pour éviter tout risque d’infection, Kaspersky Lab conseille de ne pas ouvrir de liens suspects reçus par mails ou par SMS et protéger votre smartphone avec un bon mot de passe. Enfin, le rapport vous invite à installer régulièrement les mises à jour de sécurité. FinSpy tire en effet parti de failles repérées dans de précédentes versions d’Android et d’iOS.

Source : Kaspersky Lab



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : ce malware ultra dangereux est impossible à supprimer !

Android est la cible d’un malware ultra dangereux baptisé Xiny, révèlent les chercheurs de Dr Web. En activité depuis 2015, ce trojan est presque impossible à supprimer des smartphones infectés. En 2016, les experts en cybersécurité de Dr Web ont repéré la trace…

Android : ce dangereux malware envoie des milliers de SMS à votre place

Android est à nouveau la cible d’un dangereux malware baptisé Faketoken. D’après les chercheurs de Kaspersky, il s’agit d’un Trojan bancaire capable d’envoyer des SMS à la place de ses victimes. Le logiciel malveillant serait ainsi parvenu à contaminer 5000 smartphones un peu partout dans…

Android : ces 30 applications selfies cachent un malware espion

Des malwares espions ont été découvert dans le code de 30 applications Android pour selfies disponibles sur le Google Play Store. D’après l’enquête des chercheurs de CyberNews, ces logiciels malveillants sont conçus pour collecter toutes les données de votre smartphone,…

RCS : le remplaçant du SMS est criblé de failles de sécurité

Le RCS, le successeur du SMS, est truffé de failles de sécurité. D’après les chercheurs de Security Research Labs, l’implémentation du protocole Rich Communication Services par les opérateurs met en danger la vie privée de ses utilisateurs. En exploitant des brèches, un pirate…