WhatsApp : un malware Android vole les photos, conversations et numéros de contacts des utilisateurs

WhatsApp sur Android est victime d’un nouveau malware particulièrement complet. Celui-ci est capable de récolter des informations sur les contacts, la galerie photo ou encore les conversations des utilisateurs. Et il n’est même pas encore tout à fait au point puisqu’une fonctionnalité liée aux captures d’écran n’a pas encore été activée. 

whatsapp

Un rapport de la société de sécurité informatique G Data attire notre attention sur les méfaits d’un nouveau malware, qui cible Android et notamment l’application de messagerie instantanée WhatsApp. Comme souvent, celui-ci a pour but de récolter les données personnelles des utilisateurs, et il est particulièrement intrusif et efficace. Tout en sachant rester discret, histoire que les victimes ne soient pas au courant qu’elles sont touchées et ne cherchent pas à supprimer à le malware.

WhatsApp : un malware Android vole les données personnelles

Le malware en question est très complet. Il est capable de récupérer les titres d’articles et URL des sites enregistrés en marque-page. Pour l’instant, il ne peut pas le faire directement à partir de l’historique de navigation. Il a également accès à l’historique des appels, ainsi qu’au nom et au numéro de téléphone des contacts du répertoire. Ainsi qu’à la galerie photos et à des fonctionnalités de la caméra. Pour finir, le logiciel malveillant garde aussi un œil sur le niveau de batterie et l’utilisation du CPU du smartphone infecté.

Comme si cela ne suffisait pas, il semble en plus que le malware ne soit même pas terminé et encore en cours de développement. Les équipes de G Data ont en effet trouvé dans le code une fonction concernant les captures d’écran, qui n’est pas encore activée. Nous en profitons pour vous rappeler de ne consulter que des sites web de confiance et de n’installer que des applications de sources qui vous semblent sûres, surtout si vous passez par des fichiers APK. En France, la liste des malware les plus actifs indique que les programmes malveillants liés à la cryptomonnaie et les chevaux de Troie bancaires demeurent parmi les plus répandus.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !