WhatsApp, Facebook : Emmanuel Macron souhaite qu’ils fournissent les données cryptées

Dans la course à la présidentielle, l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron souhaite que les forces de l’ordre puissent avoir accès aux données des utilisateurs de services de messagerie de type WhatsApp. Il n’est pas certains que ces entreprises, et les organismes gouvernementaux américains acceptent si facilement, en raison de la conception qu’ils se font de la vie privée.

Macron : fourniture des données cryptées par les GAFA

Selon l’AFP, lors d’une conférence de presse s’étant tenu aujourd’hui à Paris, l’ancien Secrétaire Général de l’Elysée et Ministre de l’Economie Emmanuel Macron a déclaré sa volonté de rendre possible des « réquisitions légales des services cryptés ». Il souhaite une discussion avec les grands groupes Google, Facebook, Twitter, Apple et d’autres, afin d’engager une évolution dans la lutte contre le terrorisme. Le candidat prévoit également des amendes en cas de refus de coopérer.

Les actes terroristes se multiplient. Et bien souvent, ils se servent d’outils comme WhatsApp pour communiquer et avant de passer à l’acte. Le problème tiendrait au fait que les services de police ne peuvent accéder aux conversations et donc aux indices puisque les services de messagerie ne disposent pas des clés de déchiffrement. Emmanuel Macron plaide donc pour une évolution sur ces points dans la lutte contre le terrorisme, avec un système comparable à celui existant pour les opérateurs télécoms.

Vers une conférence internationale sur la sécurité de type COP21

Emmanuel Macron n’est pas le seul à soulever ces propositions. Suite à l’attentat de Londres, le Ministre de l’Intérieur britannique aurait requis une collaboration de WhatsApp. Emmanuel Macron est prêt à discuter avec les Etats intéressés par cette proposition et intégrer les instances européennes dans le consensus. On imagine alors que se dessine une grande conférence mondiale sur la sécurité, similaire à la COP21 pour l’écologie, mais ce n’est guère certain.

Toujours est-il qu’il sera difficile pour le candidat, si toutefois il est élu, de mettre en place ces négociations. Même s’il se présente comme l’homme du dialogue, de la discussion, la foi du gouvernement américain et des grandes compagnies du Net dans le droit au respect de la vie privée risque de constituer un obstacle de taille pour Emmanuel Macron. Et ce n’est pas avec de simples amendes qu’il risque de les faire trembler.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le CSA lance sa campagne « Pas d’écran avant 3 ans »

Le CSA lance ce 19 octobre 2018 sa campagne de prévention « Pas d’écran avant 3 ans » pour sensibiliser les parents sur les dangers des smartphones, tablettes et TV pour les tout petits. Jusqu’au 21 octobre, spots et reportages sont diffusés à…