L’UFC-Que Choisir exige que Canal+ rembourse les 430 000 abonnés victimes de vente forcée

 

L’UFC-Que Choisir veut que Canal+ rembourse les 430 000 abonnés victimes de ses pratiques de vente forcée. La chaîne cryptée devrait débourser jusqu'à 60 millions d'euros pour réparer ses torts. Pour forcer la main du groupe, l'UFC a lancé une action de groupe devant les tribunaux. 

canal+ tnt
Crédits : Unsplash

Début janvier 2018, Canal+ a augmenté le prix de ses abonnements de 5€. En compensation, la chaîne offrait de nouvelles chaînes et contenus à ses clients. Si Canal+ laissait la possibilité aux abonnés concernés de refuser l'offre, cette pratique s'assimile à de la vente forcée.

En juillet 2020, le groupe Canal+ a donc été condamné pour vente forcée par le tribunal de Nanterre. Dos au mur, Canal+ a reconnu sa culpabilité devant les tribunaux afin d'éviter un procès. Le groupe de Vivendi a cependant écopé d'une amende s'élevant entre 3 et 5 millions d'euros.

Canal+ pourrait devoir rembourser entre 45 à 60 millions d’euros à ses abonnés

Plusieurs mois après la décision des juges, l’UFC-Que Choisir a lancé une action de groupe devant ce même tribunal judiciaire de Nanterre. L'association de défense des consommateurs souhaite contraindre Canal+ à rembourser les 430 000 abonnés victimes des pratiques assimilées à de la vente forcée.

“Les abonnés sont les laissés pour compte. La majorité des 430 000 clients concernés n’ont jamais eu conscience de ce passage en force de la chaine” regrette l’UFC-Que Choisir dans un communiqué publié sur son site web. Après un appel à témoignages, l'association s'est en effet rendue compte que les abonnés ayant accepté par défaut l'augmentation tarifaire en 2018 n'avait pas conscience que cette pratique est illégale.

La loi autorise d'ailleurs les clients touchés à réclamer un remboursement. L’UFC-Que Choisir a donc demandé à Canal+ “de prendre l’initiative” et de rembourser les 430 000 abonnés. Face a refus du groupe de Vivendi, l'association s'est résolue à lancer une action de groupe. L'UFC souhaite “permettre à tous les clients victimes des pratiques de vente forcée de la chaîne, d’obtenir le remboursement de cette hausse de tarif non valablement consentie”. 

Lire également : Canal+ conserve son droit d’émettre sur la TNT pendant encore 3 ans, c’est officiel

D'après le responsable juridique de l'UFC, Raphaël Bartlomé, Canal+ devrait rembourser entre 45 à 60 millions d’euros aux clients. Interrogé par le Monde, il estime que chaque abonné pourrait obtenir entre 72 et 180 euros. “Il faut simplement qu’ils gardent les relevés de compte prouvant qu’ils ont payé ces sommes et éventuellement l’e-mail de l’époque” conseille le responsable.

Source : Le Monde



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !