Twitter cherche des solutions pour contraindre Elon Musk à conclure le rachat

 

Après la menace d’Elon Musk d’annuler son rachat de Twitter, le réseau social dégaine sa nouvelle arme : ses investisseurs. Dans une lettre leur étant adressée l’entreprise les appelle à voter en majorité pour la transaction lors de la prochaine assemblée. Si le oui l’emporte, le milliardaire aura beaucoup de moins de portes de sortie et pourrait être contraint de finaliser la transaction.

twitter smartphone
Crédits : Unsplash

Elon Musk vs Twitter, épisode 4856. Alors les relations se détériorent chaque jour un peu plus entre le milliardaire et l’entreprise, chacun y va de sa propre technique pour faire plier l’autre. D’un côté, l’homme le plus riche du monde cherche à tout prix à faire baisser le prix d’achat en brandissant l’argument du nombre de bots sur la plateforme, qu’il estime trafiqué par cette dernière. De l’autre, Twitter tente tant bien que mal de maintenir des discussions tempérées.

Mais il semblerait que la firme en ait assez des frasques de son potentiel racheteur. En effet, celui-ci a interpellé hier les autorités américaines pour l’aider à mener son enquête sur cette fameuse question des faux comptes. Plaisanterie ou non, cela reste encore à déterminer, mais de toute évidence, Twitter l’a pris au mot. Début de semaine, la direction de la société, composée de son PDG Parag Agrawal et de son président du conseil d’administration Bret Taylor, a envoyé une lettre à ses investisseurs dans un but bien précis.

Sur le même sujet : Elon Musk deviendrait le PDG temporaire de Twitter après le rachat

Twitter veut forcer la main d’Elon Musk

Dans cette lettre, Twitter affirme avoir « déterminé que l’accord de fusion est souhaitable et que la fusion et les autres transactions envisagées par l’accord de fusion sont équitables, souhaitables et dans le meilleur intérêt de Twitter et de ses actionnaires ». De ce fait, l’entreprise appelle tous ses investisseurs à voter en faveur du rachat lors de la prochaine assemblée générale. Grâce à leur accord, Elon Musk verra sa marge de manœuvre drastiquement réduite.

Car le milliardaire s’est engagé. S’il tente désormais à tout prix de baisser le prix de rachat, il ne pourra pas faire marche arrière comme bon lui semble — bien que l’on peut arguer qu’il n’aura pas trop de mal à trouver le milliard de dollars de dédommagement prévus à cet effet dans le contrat de cession. Twitter, de son côté, sait qu’il ne trouvera pas meilleure offre que celle de l’homme d’affaires. Alors qu’elle voulait contrer son offre par tous les moyens il y a de cela quelques semaines, la firme cherche désormais à lui forcer la main.

Source : SEC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !