Twitter devra payer 1 milliard de dollars à Elon Musk si le rachat est annulé

 

Si la chose semble désormais conclue, Elon Musk a tout de même préféré protéger ses arrières : dans le cas où son rachat de Twitter serait annulé, le réseau social devra lui verser 1 milliard de dollars de dédommagement. Cette clause est en réalité valable pour les deux parties : l’homme d’affaires pourrait également s’acquitter de la somme.

elon musk troisième homme plus riche monde

La nouvelle a secoué Internet en ce début de semaine. Après des jours de rebondissements et de négociations, Elon Musk est finalement parvenu à racheter Twitter pour la modique somme de 44 milliards de dollars. La chose n’a pas été aisée pour l’homme d’affaires, car nombre d’actionnaires de l’entreprise se sont, en premier lieu, opposés à cette transaction. Ces derniers craignaient, en outre, que le milliardaire change drastiquement le fonctionnement de la plateforme.

Si le projet d’Elon Musk vis-à-vis de Twitter est encore flou, ce dernier a visiblement jugé plus prudent d’assurer ces arrières. En effet, le New York Times révèle qu’en cas d’annulation, Twitter pourrait être contraint de verser 1 milliard de dollars au PDG de Tesla — et vice versa. Une clause finalement assez banale dans un contrat de ce genre : « il s’agit en réalité d’un accord de fusion assez simple », estime Steven Davidoff Solomon, professeur de droit de l’université de Californie.

L’annulation du rachat de Twitter pourrait coûter 1 milliard de dollars

D’après Twitter, la transaction devrait être finalisée d’ici 3 à 6 mois. D’ici là, Twitter pourrait décider de se tourner vers un investisseur plus généreux. À l’inverse, Elon Musk pourrait perdre la somme amassée pour le rachat. Le milliardaire a notamment révélé qu’une grande partie de ces économies provient d’emprunts à diverses banques, qu’il a complétées grâce à ses actions de Tesla puis 21 milliards en liquide.

Sur le même sujet : Twitter — Jeff Bezos s’amuse déjà à tester la patience d’Elon Musk après le rachat

Dans les deux cas, la partie lésée se verra donc dédommagée à hauteur de 1 milliard de dollars. De plus, si le rachat n’est pas conclu d’ici le 24 octobre 2022, les deux parties pourront chacune annuler la transaction sans répercussion. Quoiqu’il en soit, il y a désormais peu de chances que la chose ne se fasse pas. Les autorités de régulation de la concurrence n’entrent en effet pas en jeu ici dans la mesure où Elon Musk ne rachète pas une entreprise concurrente.

Source : The New York Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !