Trottinette électrique : elle écope d’une amende record pour avoir conduit totalement ivre

 

Une Norvégienne a été contrôlée en état d'ivresse alors qu'elle était aux commandes d'une trottinette électrique. Après avoir reconnu les faits lors de son jugement, la conductrice a écopé d'une sanction record : 8000 € d'amende et 15 jours de prison avec sursis. 

trottinettes électriques ivresse
Crédits : Unsplash

En Norvège, grimper sur une trottinette électrique en sortant du bar ou d'une soirée arrosée peut coûter cher, très cher. Une Norvégienne de 40 ans en a fait l'amère expérience en juin 2022. Un vendredi soir, elle est contrôlée vers 23 h par les forces de l'ordre alors qu'elle circulait dans le centre de Stavanger, une ville située dans le sud-ouest du pays.

Un test d'alcoolémie est effectué et le verdict tombe : 1,4 gramme d'alcool dans le sang. Comme en France pour les automobilistes, il est interdit en Norvège d'afficher un taux d'alcoolémie supérieur à 0,5 gramme par litre de sang. Notez que cette législation s'applique également aux trottinettes électriques, qui sont considérées comme des véhicules motorisés.

Si la conduite en état d'ivresse est constatée par la police, le contrevenant est généralement puni d'une amende équivalent à 1,5 mois de salaire brut (il n'y a pas de forfait en Norvège, le montant de l'amende est calculée selon les revenus de chacun) et d'une peine de prison ferme ou avec sursis selon la gravité de l'infraction.

A lire également : Port du casque obligatoire à vélo et en trottinette – un sénateur remet le sujet sur la table

Une peine sévère malgré un jugement clément

Lors du jugement de la conductrice, le tribunal de Sandnes a décidé de faire preuve de clémence en optant pour une peine de 80 000 couronnes (soit 8300 €) et 15 jours de prison avec sursis. En outre, le permis de conduire de la contrevenante a été suspendu pendant 18 mois. Une fois ce délai écoulé, elle pourra le repasser.

La Cour souligne que l'accusée n'a conduit que quelques minutes et qu'il n'y avait pas d'autres voitures ou piétons sur place. Il n'y a pas eu de situation dangereuse dans les faits”, peut-on lire dans le jugement retranscrit par nos confrères de l'AFP. La juge précise également que l'accusée a reconnu les faits, ce qui a joué en sa faveur.

Pour rappel, en France, il est interdit de conduire une trottinette électrique en ayant un taux d'alcoolémie supérieur à 0,5 gramme par litre de sang. En cas d'infraction avérée, une contravention forfaitaire peut être appliquée, jusqu'à 135 €. Précisons toutefois qu'une verbalisation n'entraîne pas de retrait ou de perte de points sur le permis de conduire.

Dans l'Hexagone, le nombre de trottinettes électriques a explosé durant ces dernières années, et on devrait atteindre le million de trottinettes en circulation d'ici la fin d'année 2022. Face à l'explosion de cette nouvelle mobilité, plusieurs sénateurs souhaitent imposer l'immatriculation obligatoire des trottinettes électriques dès 2023.

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !