TikTok doit regagner la confiance de la Commission européenne si elle veut éviter les sanctions

Déjà sérieusement menacée d'expulsion sur le sol américain, TikTok cherche à adoucir les angles avec la Commission européenne pour éviter une situation similaire sur le Vieux continent. Shou Zi Chew, PDG du réseau social, s'est déplacé à Bruxelles pour rencontrer plusieurs cadres.

tiktok commissaire
Crédits : 123RF

Depuis la chasse aux sorcières lancée par Donald Trump envers les applications chinoises, les chances de TikTok de poursuivre son activité sur le territoire américain s'amenuise de jour en jour. Déjà suspectée par l'administration Trump d'espionner les utilisateurs américains pour le compte du gouvernement chinois, une enquête publiée en décembre 2022 par le New York Times a porté le coup de grâce.

En effet, le journal a prouvé que des employés ont surveillé l'activité et accéder aux données de plusieurs journalistes. De quoi conforter la FTC, l'autorité américaine de régulation des télécoms, dans sa volonté de bannir TikTok des USA.

Opération séduction pour le PDG de TikTok auprès de la Commission européenne

Et alors que l'Europe enquête à son tour sur le traitement des données opéré par l'appli, le PDG de TikTok a décidé de partir en opération séduction auprès des cadres de la Commission européenne. En effet, Shou Zi Chew était en visite à Bruxelles ce mardi 10 janvier 2023 pour s'entretenir avec Margrethe Vestager, commissaire à la Concurrence, ainsi que Vera Jourova, commissaire chargé des Valeurs et de la Transparence, et Didier Reynders, commissaire à la Justice.

Notez que cette réunion a été organisée à la demande de ByteDance, la maison-mère de TikTok, afin de discuter de sujets sensibles comme “la protection des données personnelles, la sécurité des mineurs, la transparence sur les contenus politiques rémunérées, et la diffusion sur TikTok de la désinformation russe”. 

A lire égalementTikTok confirme que vos données personnelles sont envoyées en Chine

Au terme de cette entretien, Vera Jourova a déclaré que TikTok devait encore “faire un effort supplémentaire pour regagner la confiance des régulateurs européens”. Pour ce faire, des objectifs ont été fixés. Tout d'abord, l'application devra se plier rapidement aux exigences légales européennes en respectant à la lettre les dispositions établies par le RGPD et le DSA, le règlement européen sur les services numériques.

Ensuite, le réseau social devra fournir d'ici la fin du mois un rapport complet et détaillé sur la désinformation sur sa plateforme. Selon le cabinet de Vera Jourova, il s'agit d'un point critique. A ce sujet, le PDG a d'ailleurs reconnu lors des entretiens “que des acteur étatiques non européens tentent de manipuler le contenu de la plateforme à des fins de désinformation, et s'efforce de résoudre ce problème”. 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !