TikTok envoie des tonnes de données en Chine sans votre accord selon une plainte

 

TikTok est la cible d'une nouvelle class action aux Etats-Unis. Le réseau social de partage de vidéos est accusé par les plaignants de contenir un spyware du gouvernement chinois qui collecte de vaste quantités de données personnelles avant de les envoyer en Chine. L'action collective estime entre autres que TikTok collecte des données biométriques, notamment le visage de ses utilisateurs, et que les conditions du réseau social autour de la vie privée sont ambiguës.

Vous connaissez sans doute TikTok, un réseau social édité par le chinois ByteDance qui connait une popularité grandissante, surtout auprès des adolescents. Les utilisateurs du réseau social y partagent des vidéos d'une quinzaine de secondes rythmées par de la musique. L'application a été téléchargée plus de 1,5 milliard de fois (chiffres de novembre) et rien ne semble plus en mesure d'enrayer la progression de TikTok, premier réseau social chinois à vraiment percer à l'ouest.

Une class action américaine accuse pourtant l'application d'être à la solde des services secrets chinois. Selon la plainte, l'éditeur ByteDance collecterait des contenus des utilisateurs comme les vidéos non publiées sans le consentement des utilisateurs et s'appuierait sur des termes très ambigus autour de la vie privée. Selon nos confrères de Cnet, de telles pratiques soulèvent des inquiétudes autour d'un outil qui peut potentiellement permettre d'identifier, suivre et profiler des utilisateurs partout dans le monde.

Les vidéos en particulier, souvent prises de près, permettraient de profiler les visages des utilisateurs à des fins de reconnaissance faciale. La class action cite notamment le cas de Misty Hong, plaignante résidant à Palo Alto en Californie. Cette étudiante a téléchargé TikTok en avril 2019 mais n'a jamais créé elle même de compte. Pourtant plusieurs mois plus tard, elle découvre que TikTok lui en a créé un. Elle créé alors une poignée de vidéos dans l'application, vidéos qu'elle affirme n'avoir à aucun moment enregistrées ou publiées.

Pourtant, comme le montrent des documents attachés à la plainte, TikTok aurait bien récupéré les vidéos et ses données sans son accord avant de les envoyer sur des serveurs situés en Chine. En fait, à en croire la class action, il suffit qu'un utilisateur créé une vidéo et appuie sur le bouton Next pour que la vidéo soit immédiatement transférée vers de nombreux domaines à l'insu de l”utilisateur. La class action affirme que TikTok collecte aussi quantité d'autres données sur ses utilisateurs, notamment les contacts téléphone et sur les autres réseaux sociaux, adresses mail, IP, localisation et autres.

Lire également : TikTok s'attaque à Spotify, Apple Music et Deezer – un service de streaming musical moins cher arrive

La firme utiliserait également diverses stratégies pour dissimuler cette collecte massive de données. Les documents de la plainte citent entre autres une liste de serveurs situés en Chine vers lesquels des données ont été transférées jusqu'en février 2019. Nous suivrons avec attention les conclusions des juges américains sur cette affaire.

Source : Cnet



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
whatsapp
WhatsApp partagera quand même certaines données avec Facebook en France

WhatsApp devrait tout de même partager certaines données personnelles d’utilisateurs en France avec Facebook après l’acceptation des nouvelles conditions d’utilisation. Des représentants du groupe l’ont confirmé à un journaliste de BFM TV. Facebook nous l’a assuré la semaine dernière par…

twitter fake news trump
Twitter : 73% de fake news en moins depuis l’exclusion de Donald Trump

Twitter s’est finalement résolu à bannir Donald Trump. Cette décision a eu un impact significatif sur la quantité de fausses informations qui polluent la plateforme. Depuis l’éviction du président sortant, le nombre de fake news partagées sur le réseau social a en effet baissé…

snapchat bannit trump
Snapchat bannit définitivement Donald Trump pour incitation à la violence

Snapchat a à son tour pris des mesures à l’encontre de Donald Trump. Le président américain a été définitivement interdit d’accès à son compte ce mercredi. La décision fait suite aux réactions similaires d’autres réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter…