TikTok a espionné des journalistes américains, c’en est presque fini du service aux États-Unis

 

Voilà qui ne va pas améliorer la réputation de TikTok auprès de législateurs américains. ByteDance, la maison mère du célèbre service chinois de partage de vidéos, a admis que certains de ses employés ont illicitement accédé aux données de journalistes américains.

tiktok

Même si la compagnie a fait amende honorable et que les coupables ont été licenciés, la réputation de TikTok est irrémédiablement ternie. Ce dernier incident donne raison aux détracteurs du réseau social chinois. Son avenir sur le sol américain ne tient plus qu’à un fil. Faute avouée est à moitié pardonnée, comme dit l’adage. Dans le cas de TikTok, l’aveu de ByteDance ne suffira probablement pas à empêcher la disparition de la plateforme sur le territoire américain.

À lire — TikTok : même si vous ne l’utilisez pas, l’appli recueille vos données

Depuis de nombreux mois maintenant, le service est accusé de mille maux. Il ne fait rien pour rassurer les autorités américaines et européennes. TikTok est suspecté de transférer les données personnelles des utilisateurs américains et européens vers la Chine, et rien qu’en France, l’Arcom pointe TikTok du doigt pour son manque de transparence envers les fake news.

Quatre employés de TikTok ont exploité les données de journalistes américains, c'est une atteinte à la liberté de la presse

ByteDance affirme que deux de ses employés aux États-Unis et deux employés à Pékin ont accédé l’été dernier aux données de plusieurs journalistes américains du Financial Times et de Forbes. Leur objectif était de déterminer l’origine d’une fuite de données confidentielles de la compagnie en croisant les adresses IP de leurs cibles avec celles des employés de TikTok soupçonnés d’avoir fait fuiter des informations.

À lire — TikTok : la Chine va-t-elle utiliser l’application pour vous suivre à la trace ?

Ce dernier débordement pourrait être la goutte d'eau qui fait déborder le vase aux États-Unis. Le sénateur républicain Marco Rubio résume plutôt bien l’humeur ambiante lorsqu’il déclare que ByteDance « essaie désespérément de tempérer les inquiétudes bipartisanes concernant la manière dont ils permettent au Parti communiste chinois d’exploiter les données des citoyens américains. Il est chaque jour plus clair que nous devons bannir TikTok ».

Source : Forbes



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !