Test Sony Bravia XH90 : une télé abordable taillée pour le jeu vidéo

 
Sony Bravia XH90

La nouvelle référence de Sony sur le segment Full LED 4K milieu de gamme s’appelle XH90. Cette télévision remplace la XG85 en changeant notamment la technologie de rétroéclairage. Estampillée « Perfect for Playstation » et « Ready for PlayStation 5 », la XH90 se positionne comme la télé idéale pour les hard-core gamers. Est-ce vrai ? Réponse dans ce test complet.

Sony Bravia XH90 cover 2

Le lancement de la PlayStation 5 est un événement important chez Sony qui influe évidemment sur les autres branches de la firme japonaise. L’une des plus impactées est bien sûr la business unit qui se charge du développement des gammes Bravia et de tous les produits audio et vidéo. Préparant l’arrivée commerciale de la PS5, testé ici dans nos colonnes, Sony a largement communiqué sur la compatibilité de certains de ses nouveaux téléviseurs avec les nouvelles possibilités graphiques de la console.

Ceux-ci profitent donc de deux labels appelés « Perfect for PlayStation » et « Ready for PlayStation 5 ». Vous noterez la différence : seul le deuxième nomme précisément la nouvelle console. Et pour cause, il est plus contraignant. Nous évoquerons dans ce test toutes les différences entre les deux labels afin d’y voir un peu plus clair. Deux modèles sortis en 2020 sont « Ready for PlayStation 5 » : l’excellente Z8H, avec écran OLED 8K HDR, et la XH90, modèle 4K HDR Full Array LED, dont nous vous proposons le test aujourd’hui.

Un test qui répond à deux questions. D’abord, la XH90 est-elle le compagnon idéal de la PlayStation ? Et est-elle une bonne télé ? Parce qu’il n’y a pas que le gaming dans la vie ! Notez que, pour les besoins de ce test, Sony nous a très gentiment prêté l’énormissime version 85 pouces de la XH90. Bien heureusement, ce n’est pas la seule taille : elle se décline aussi en 55, 65 et 75 pouces.

Fiche technique

DimensionsLxHxP (sans pied) 189,9 x 108,9 x 7,2 cm
PoidsPoids avec pied : 47,7 kg
Poids sans pied : 45,8 kg
Taille d'écran85 pouces (215 cm)
Technologie d'écranFull Array LED
Définition4K (3840 x 2160 pixels) Upscaling UHD
HDR10
Dolby Vision
InterfaceAndroid TV 9.0
Audio2 actionneurs
2 caissons de basse
ConnectiquesHDMI : 4
Sortie optique : 1
Prise casque : 1
Port USB : 2
Entrée antenne : 1
Entrée satellite : 2
Entrée Composite : 1
Port Ethernet : 1
Port PCMCIA : 1
ConsommationConsommation (en fonctionnement) : 223 W
Consommation (en veille) : 0,5 W
Coût annuel moyen : 309 kWh
Classe ECO : A
ConnectivitéWiFi 802.11a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2
Google Cast et Apple AirPlay
Prix3299€

Prix et disponibilité

La série XH90 a été lancée commercialement durant la seconde moitié du mois de septembre 2020. Les quatre tailles proposées par Sony sont disponibles en France.

Hors promotion, le prix de la XH90 varie de 1690 euros en version 55 pouces à 3299 euros en version 85 pouces. Les versions intermédiaires sont proposées à 1990 euros (65 pouces) et 2199 euros (75 pouces). Le meilleur rapport taille-prix semble être la version 75 pouces. Le moins bon est évidemment la version 85 pouces : 1100 euros pour gagner 10 pouces, c’est beaucoup.

Bien sûr, ce sont des prix indicatifs. Nous avons régulièrement croisé le modèle 85 pouces à moins de 3000 euros chez les enseignes spécialisées.

Les prix sont légèrement moins élevés que ceux de la gamme XH95, testée précédemment dans nos colonnes. Comptez une taille supplémentaire pour le même prix : cela veut dire qu’au prix de la XH95 65 pouces, vous pouvez acheter la XH90 75 pouces.

Pour le même prix, vous pouvez acheter un téléviseur QLED chez Samsung, dans les séries 6 et 7 notamment (voire série 8 si vous tombez sur une bonne offre). Deux références par exemple : 85Q80T et 85Q60T, tous deux en 85 pouces. Rares encore sont les modèles dont la diagonale d’écran dépasse les 80 pouces. S’ils se multiplient cette année chez Samsung, il n’y en a qu’un chez LG, par exemple.

Design

Sony Bravia XH90 design 1

La XH90 repose sur le design signature de Sony, entre modernisme et minimalisme. Une grande dalle aux bordures très étroites (grâce au remplacement de la technologie Edge LED pour un rétroéclairage Full LED). Deux pieds design très élancés et de forme triangulaires. Et un dos biseauté très fin sur les tranches latérales et supérieures et plus épais au centre. Le design de Sony est toujours très sobre. Un point sur lequel le marché s’est aligné ces dernières années, notamment au passage aux technologies Full LED, OLED et QLED, par exemple.

Sony Bravia XH90 design 3

À l’arrière, vous retrouvez un châssis en polycarbonate gris dont la finition rappelle l’acier brossé. Les connectiques (que nous détaillerons très rapidement) sont placées à droite, dans un espace dédié. À l’opposé, vous retrouvez la prise d’alimentation. Sur les côtés, vous retrouvez deux ouvertures pour deux des quatre haut-parleurs (les deux autres ouvertures sont placées dans la tranche inférieure). Enfin, une trappe est visible. Nous reviendrons dessus dans la partie connectique.

Dans cette version 85 pouces, la télévision mesure 1,90 mètre de large, 1,09 mètre de haut sans les pieds et 1,16 mètre en comptant les pieds. En diagonale, le téléviseur mesure 2,17 mètres. Ce ne sont peut-être que des détails, mais ce n’est évidemment pas anodin si vous habitez dans un immeuble. Car le carton est plus grand encore. Imaginez bien que la XH90 85 pouces ne passe pas dans tous les ascenseurs ou toutes les cages d’escalier quand elle est emballée.

Sony Bravia XH90 design 4

La dalle mesure 84,6 pouces très exactement, soit 2,15 mètres en diamètre sur les 2,17 mètres calculés précédemment. Le cadre mesure 13 mm sur les côtés et au-dessus de la dalle. Il est légèrement plus épais sur la partie inférieure : 21 mm.

Deux petites remarques à propos du cadre. D'abord, sous le logo de Sony, se trouve une LED de notification qui s’allume quand vous interagissez avec la XH90. Une interaction qui peut provenir de la télécommande, de l’application Android TV Remote sur smartphone ou d’un accessoire Bluetooth tiers (une manette, un clavier, etc.). Ensuite, au centre de la bordure supérieure, à l'opposé du logo Sony, se trouve un capteur photo. Il sert, selon nous, du capteur de luminosité. Nous avons essayé d'installer Google Duo pour l'activer en tant que webcam. Mais cela ne fonctionne pas. Selon AIDA32, il s'agit d'un capteur dont la définition atteint 0,9 mégapixel.

Sony Bravia XH90 design 6

Finissons ce tour du propriétaire avec les mesures d’épaisseur du téléviseur. Le cadre mesure 12 mm. Puis, cette dimension augmente progressivement pour atteindre 70 mm au centre du téléviseur. Les pieds, métalliques, mesurent 44 cm en profondeur (comptez donc une vingtaine de centimètres derrière la télévision) et 0,6 cm en épaisseur.

Sony Bravia XH90 design 5

Deux emplacements avec détrompeurs sont intégrés dans la tranche inférieure. Sur les photos, vous pouvez voir la position la plus écartée (largeur entre les pieds de 153 cm). Mais il en existe une autre position pour les meubles moins larges (66 cm entre les deux pieds). Bien sûr, vous pouvez accrocher la télévision. Cependant, notez que cette version pèse quasiment 46 kilogrammes. Attention donc aux murs et aux chevilles que vous utiliserez pour la soutenir.

Télécommande

Sony Bravia XH90 telecommande 1

La XH90 est évidemment accompagnée de sa télécommande. Il s’agit de la même télécommande que celle proposée avec le XG85. Il n’y a donc aucun changement dans ce domaine. Ni en mal. Ni en bien. Cela veut dire que Sony prend légèrement du retard sur ce point de détail. Car, même si elle est complète et fonctionnelle, elle manque de modernité. Il lui faudrait notamment une petite surface tactile pour mieux naviguer dans Android TV, dans les applications et dans le clavier virtuel.

La télécommande de la XH90 est composée d’un bloc rectangulaire très élancé et au design élégant. Vous y retrouvez les éléments habituels des télécommandes de la marque. Des touches numériques. Une croix directionnelle pour la navigation dans les menus. Les boutons dédiés à Android TV. Quelques touches pour le contrôle d’appareils audiovisuels connexes (comme un lecteur multimédia). Et deux touches pour Netfix et Google Play Vidéo. Si vous n’avez pas Netflix… c’est un espace perdu ! Et personne n'utilise vraiment Play Video…

Sony Bravia XH90 telecommande 3

La télécommande est Bluetooth. Inutile donc de l’orienter vers la télévision pour enregistrer vos interactions. Elle intègre également un micro pour les commandes vocales afin de chercher des contenus à l’aide de la voix et non plus avec le clavier virtuel particulièrement peu pratique dans Android TV.

Physiquement, cette télécommande est identique à celle des Bravia A8 (OLED 4K) et XH95 (le modèle au-dessus de cette XH90). Il y a cependant une grosse différence : celle de la XH95 est rétroéclairée. Cela veut dire que vous pouvez voir les touches dans le noir. Avec celle de XH90, ce n’est malheureusement pas le cas. Heureusement, il existe d’autres moyens de contrôler la télévision dans le noir, dont l’application Android TV Remote, disponible sur Android et iOS !

Sony Bravia XH90 telecommande 2

Cette télécommande fonctionne avec deux piles LR03. Pour les insérer, il suffit de faire glisser la partie texturée de la télécommande vers le bas. C’est tout simple.

Connectique filaire

Sony Bravia XH90 connectique 2

Passons aux connectiques proposées par la XH90. Elles sont donc toutes regroupées à droite du dos du téléviseur (à gauche quand vous faites face à l’écran). Une fois encore, c’est presque dommage qu’un port USB ne soit pas accessible plus facilement quand vous souhaitez afficher des photos de vacance ou un petit film de famille. Cependant, les connexions sans fil sont là pour pallier ce léger problème. Et la XH90 est plutôt bien fournie dans ce domaine. Nous verrons ça dans quelques instants.

Évoquons d’abord les connectiques filaires. Elles sont nombreuses et suffisantes. Nous allons les décortiquer de haut en bas. Cela démarre avec deux ports USB type-A dont un USB 3. Ils servent à lire du contenu, mais aussi à brancher des disques durs pour sauvegarder vos enregistrements. Puis nous avons une sortie audio optique si votre système sonore n’est pas compatible HDMI. Ensuite une sortie jack 3,5 mm pour un casque (ou un système audio sans optique ni HDMI). Le port suivant est une entrée vidéo composite.

Nous passons ensuite aux ports HDMI. Il y en a quatre. L’un d’entre eux est compatible ARC, acronyme d'Audio Return Channel. Cela veut dire que la télévision va prendre le contrôle de votre système audio compatible HDMI. Ainsi, la connexion HDMI de votre barre de son vers le XH90 va faire transiter de l’audio et de la vidéo. Inutile donc d’opter pour une connexion optique si votre barre de son est également ARC.

Sony Bravia XH90 connectique 1

Les ports HDMI de la XH90 sont également compatibles HEC et CEC. Grâce au HEC, un câble HDMI fait transiter de la donnée comme un câble Ethernet (ainsi, le téléviseur peut partager une connexion Internet). Et grâce au CEC, vous pouvez prendre le contrôle de la barre de son avec la télécommande de votre téléviseur. En outre, si vous avez connecté en HDMI des appareils sur votre barre de son (décodeur multimédia, platine Blu-Ray, console de jeu), vous pouvez contrôler ces derniers de la même manière.

Nous avons essayé avec la Freebox Pop, testée précédemment dans nos colonnes, et l’Apple TV. Et cela fonctionne. Attention toutefois aux quelques limitations de cette prise de contrôle. Les boutons propriétaires de la télécommande ne seront pas compatibles : le bouton Netflix lancera Netflix sur votre téléviseur, même si vous naviguez dans l’interface de votre décodeur et même si ce dernier dispose aussi d'une application Netflix. En outre, la recherche vocale ne sera pas active sur l’appareil controlé (même si ce dernier est compatible Google Assistant).

Si vous branchez un appareil à l’un de ces quatre ports, la télévision vous demandera quel type de périphérique il s’agit : décodeur, barre de son, console de jeu, etc. Bien évidemment, un appareil Sony sera reconnu automatiquement (console et système audio). Grâce à la mise à jour déployée fin novembre en France, la XH90 est compatible HDMI 2.1. Cela veut dire que la télévision prend en charge les contenus 4K à 120 images par seconde. C’est l’un des prérequis pour être certifié « Ready for PlayStation 5 ».

Sony Bravia XH90 design 2

Sous les ports HDMI, vous retrouvez un port Ethernet, si votre télévision est à côté de votre modem routeur, ainsi que les connectiques liées aux tuners TNT et satellite. Il y a une entrée pour le premier et deux pour le second. Il n’y a évidemment pas d’entrée composante (trois fiches ou cinq fiches). Et encore moins de prise péritel (prise quoi ?). Notez enfin que la trappe signalée précédemment sert à insérer des cartes PCMCIA. Ce port sert notamment à brancher des cartes d'abonnement à des services de télévision par satellite. Ainsi, pas besoin de décodeurs externes.

Connectique sans fil

Côté connexion sans fil, la Bravia XH90 est plutôt bien pourvue. Sony est conscient que l’écosystème domestique des consommateurs est hétérogène. Windows. Android. iOS. Il y en a pour tous les gouts. Le téléviseur est donc capable de converser avec tous les appareils proches. Parfois avec plus de réussite. Parfois un peu moins.

Sony Bravia XH90 sans fil 2

Nous retrouvons tout d’abord les deux grands classiques. Le WiFi et le Bluetooth. La norme WiFi supportée par le téléviseur est le WiFi ac. Pas de WiFi 6 donc ici. Si cela n’est pas gênant aujourd’hui, cela le deviendra de plus en plus avec le temps. Si la XH90 est placée à côté de votre modem routeur, vous n’avez pas à vous inquiéter des débits pour regarder films et séries en streaming, au moins jusqu’au Full HD. En 4K, selon le format (encodage, rafraichissement, HDR, etc.), vous expérimenterez peut-être des ralentissements.

La XH90 est compatible Bluetooth 4.2. Cette norme permet de brancher au téléviseur de nombreux accessoires. Nous avons essayé d’y brancher un clavier sans fil, une manette de jeu et un casque audio. Et tout fonctionne parfaitement. Notez cependant que les écouteurs « True Wireless » type AirPods ou Freebuds ne se connecteront qu’en mono. Seuls les appareils compatibles Bluetooth 5.0 et supérieurs sont capables de gérer différemment les deux écouteurs pour une écoute stéréo.

Sony Bravia XH90 sans fil 1

En supplément du WiFi et du Bluetooth, la XH90 de Sony est compatible Google Cast et Apple AirPlay. Vous pouvez donc afficher sur votre télévision les contenus d’un autre appareil sans avoir besoin de brancher un câble. Vous pouvez également afficher l’ensemble de votre écran ou « caster » une application, comme YouTube ou Chrome. Cette compatibilité Google Cast et AirPlay compense largement l’absence d’un port USB déporté sur un côté de la télévision. C’est une très bonne initiative de Sony.

Image : les éléments techniques

Sony Bravia XH90 image 1

Passons maintenant à la qualité de l’image. C’est évidemment l’un des points les plus importants de ce test. D’autant que, une fois encore, la promesse de Sony est très ambitieuse avec la XH90. Pas uniquement avec le modèle 85 pouces qui nous sert pour réaliser ce test, mais pour toutes les tailles de cette série. En effet, Sony positionne le XH90 comme le téléviseur ultime pour jouer. Nous reviendrons d’ailleurs dans une partie dédiée sur les technologies consacrées à cet usage. Et sur leurs atouts une fois la manette en main.

Sony Bravia XH90 image reglage 1

Commençons par rappeler les principales caractéristiques de cette dalle. Il s’agit d’un écran 4K Full Array LED. Elle est rétroéclairée par l’arrière sur l’ensemble de la surface grâce à un ensemble de petites sources lumineuses. Il en existe une grosse trentaine. Sony explique le choix du Full Array LED et non de l’OLED parce que la technologie Full LED offre une meilleure luminosité que l’OLED. Rappelons aussi que la télévision est équipée d’un capteur de luminosité ambiante qui adapte le rétroéclairage (mais cela peut être désactivé).

L’affichage des images (et la mise à l’échelle pour les contenus HD et Full HD) est pris en charge par le processeur X1 4K HDR et non sa version Ultimate. La dalle offre un taux de rafraichissement de 100 Hz. Elle est compatible Dolby Vision et HDR10. Elle affiche les couleurs des échantillons sRGB, DCI-P3, Adobe RGB et BT.2020. Plusieurs technologies améliorent le rendu : X-Reality pour la clarté, Live Colour pour les couleurs, X-Tended Dynamic Range pour le contraste, X-Motion Clarity pour la netteté. Sony promet que certains traitements sont gérés objet par objet, afin d’adapter contraste, lumière et couleur selon ce qui est affiché.

Sony Bravia XH90 image reglage 2

La XH90 propose plusieurs profils de couleurs, de contraste et de luminosité : standard, expert, intense, photo, graphique (pour les présentations PowerPoint), jeu et cinéma. Quand un contenu est compatible, d’autres modes apparaissent, comme le « Netflix Calibrated Mode » qui adapte la colorimétrie, le contraste et la luminosité selon les réglages voulus par le producteur ou le réalisateur d’une série ou d’un film. C’est un mode automatique (il ne s’active pas autrement), mais il peut être désactivé.

Image : relevés techniques et impressions

Sony Bravia XH90 cover 1

Passons aux résultats des tests. Nous avons réalisé plusieurs séries de mesure avec notre sonde pour chaque mode qui nous intéresse le plus : en mode photo (le plus pur), en mode intense, en mode jeu, en mode expert sans HDR et en mode expert avec HDR. Les mesures ont été prises au centre de la dalle. Et les résultats sont très surprenants. Car la XH90 révèle un excellent comportement dans les modes les plus classiques (standard, jeu, cinéma et photo) ainsi que le mode Expert sans HDR. Mais les propriétés de la dalle sont totalement hors-norme en mode intense. La luminosité tire vers le bleu et le Delta E perce le plafond pour la moitié des teintes.

Le mode jeu est clairement le meilleur d’entre tous. Il offre une température moyenne de 6666 kelvins. Le Gamma moyen et le Delta E moyen sont en dessous de 3. Ce qui révèle une reproduction des couleurs très fidèles. Et le contraste moyen est légèrement au-dessus des 5000 points. La luminosité maximale est à 600 cd/m² dans ce mode (mais d’autres modes vont bien au-dessus, jusqu’à 650 cd/m²).

Notez que ces chiffres ne tiennent pas compte du HDR qui dérègle complètement les valeurs. Nous avons réalisé une série de tests en mode expert avec le HDR activé. Le Delta E s’envole et le contraste baisse considérablement. Le gamme moyen est cependant très bon et la température moyenne reste excellente. Ce qui montre que le traitement des couleurs par le HDR n’est pas toujours très probant. Si vous souhaitez une image propre, optez pour un mode expert ou l’excellent mode jeu.

Sony Bravia XH90 image 2

Au-delà de ces chiffres, il y a aussi l’impression visuelle. Au quotidien, la XH90 offre une très belle image. Certes, la justesse des couleurs n’est pas aussi précise avec le processeur X1 4K HDR qu’avec le X1 Ultimate de la série XH95, mais elle s’en rapproche suffisamment pour combler les yeux des plus tatillons. Le HDR est ici bien prononcé, pour renforcer les couleurs. Parfois un peu trop, notamment dans les tons bleus.

Le contraste est clairement moins élevé que des dalles OLED. Les zones d’éclairage des pixels sont moins précises. Si bien que certaines imperfections peuvent apparaître à la lisière des objets très lumineux. Cela n’est pas trop visible quand vous regardez un film, par exemple. Mais c’est plus flagrant avec des images fixes, comme des photos.

Autre qualité de la XH90 : l’homogénéité de la dalle. Les couleurs et la luminosité sont homogènes sur pratiquement l’ensemble de la surface d’affichage. Seuls les coins sont moins bien éclairés.

Malgré la bonne luminosité de la dalle, la XH90, comme la XH95 ainsi que certaines dalles OLED, est victime d’une certaine réflectivité. Si vous positionnez votre télévision face à une fenêtre ou à côté d’une baie vitrée, les rayons du soleil s’y reflèteront et réduiront la visibilité. Sony a pourtant beaucoup travaillé sur ce point. Et la luminosité de l'écran Full Array LED contrebalance beaucoup.

Sony Bravia XH90 image 3

La résolution de l’écran de la version 85 pouces est peu élevée (notamment quand vous comparez à des smartphones qui affichent une résolution 1080p avec une taille d’écran de 6 à 7 pouces environ). Elle dépasse légèrement les 50 pixels par pouce. Si vous êtes à quelques dizaines de centimètres de la dalle, vous pouvez distinguer les pixels. Sur cette taille d’écran, il vaut mieux privilégier une définition 8K (ou réduire la taille).

Bien entendu, même aujourd’hui, vous aurez certainement beaucoup plus de contenus en Full HD qu’en 4K. Que ce soit des jeux vidéo ou des films et des séries. C’est là que l’upscaling a son importance, pour créer une image 4K à partir d’une image 1080p, 720p voire même 480p. Le moteur de rendu gère plutôt bien l’upscaling et ne produit que peu de bruit parasite. Il en existe tout de même un peu avec les définitions inférieures au Full HD. Là encore, la taille de notre exemplaire de test ne joue pas en sa faveur…

Audio

Sony Bravia XH90 audio 1
L'un des deux haut-parleurs placés en hauteur

Côté expérience audio, la XH90 est équipée de quatre haut-parleurs. Deux sont placés en hauteur, sur les tranches latérales (un de chaque côté évidemment). Et deux autres sont positionnés sur la tranche inférieure. L’ensemble offre une puissance de 20 watts. Grâce à cette configuration, le téléviseur ne propulse pas le son vers l’arrière (en espérant qu’il se réfléchisse sur un mur pour arriver aux oreilles de l’utilisateur), mais sur les côtés. Notez aussi que le XH90 intègre Dolby Atmos pour le son (en plus du Dolby Vision en vidéo).

Les deux premiers haut-parleurs servent avant tout à diffuser les médiums et les aiguës, tandis que les deux derniers servent aux basses et accompagnent les deux premiers sur les médiums. Avec ces quatre haut-parleurs qui entourent la dalle, Sony promet une expérience quasi spatiale du son. Vous avez l’impression que l’écran (et surtout les personnages à l’écran) est à l’origine de tout ce que vous pouvez entendre.

À l’usage, l’expérience est bonne. Les détails sont nombreux dans les aiguës et les médiums, même si cela manque clairement de profondeur dans les basses. Nous sommes même surpris de la qualité du son : la XH90 délivre une forte puissance et beaucoup de détails. Et surtout, elle s’en sort très bien sans avoir à être obligatoirement accompagnée d’une barre de son dédiée. Bien sûr, si vous en avez une, n’hésitez pas à la brancher.

Attention, la XH90 55 pouces n'est pas équipé des deux haut-parleurs supplémentaires (seulement de ceux qui sont positionnés dans la tranche du bas). Dans ce cas, il est évidement qu'une barre de son est fortement appréciable (pour ne pas dire indispensable.

Interface Android TV

Sony Bravia XH90 interface 1

La XH90 fonctionne avec Android TV, ici en version 9.0. C’est la version la plus récente que vous pouvez trouver aujourd’hui sur un téléviseur ou un décodeur multimédia. Contrairement à Android, Android TV ne permet pas autant d’excentricité en termes de design et de personnalisation. L’organisation de l’interface est donc la même qu’avec de nombreux autres appareils fonctionnant avec cet OS : une succession de « chaînes » thématiques et Google Assistant disponible en haut de l'écran (ou directement depuis la télécommande).

Ces chaînes sont des suites de suggestions, parfois en fonction de vos usages, sinon de la popularité des contenus. Les chaînes Netflix, YouTube, Play Store ou Facebook Watch sont préinstallées. Il y a également une chaîne Sony Select qui cumule des suggestions de vidéos en provenance de différents services de streaming et de VOD, comme Netflix, Salto, Disney+, MyCanal ou Prime Video. Vous pouvez modifier l’ordre d’apparition, en ajouter ou en supprimer.

Sony Bravia XH90 interface 3

Côté applications, plusieurs sont préinstallées, dont certaines directement sur la page d’accueil. Netflix, Prime Video, Disney+, MyCanal, Rakuten TV, YouTube, Facebook Watch, Play Store (et toutes les briques associées). Anachronisme typique d’Android TV, vous retrouvez aussi Play Musique (qui, si vous cliquez dessus, vous emmène vers une page pour vous conseiller de télécharger YouTube Music). Voilà bien quelque chose d'inutile.

Vous retrouvez aussi Apple TV+, grâce à la mise à jour du firmware déployée au mois de novembre. Le service de streaming vidéo d’Apple s’échappe de plus en plus de l’écosystème de la marque californienne et c’est une excellente nouvelle. Plus la cible est large, plus le nombre potentiel d’abonnés est grand. Plus les revenus seront importants. Et plus l’investissement potentiel se renforcera pour créer des contenus qualitatifs pour contrer Netflix et Prime Video.

Un lecteur multimédia et un lecteur musical sont préinstallés. Ce sont deux applications qui sont capables de se connecter à des serveurs situés sur un réseau domestique (comme ici avec une Freebox). L’inconvénient de ces applications est qu’il vous faut posséder les fichiers des films et des musiques que vous souhaitez regarder. Sachez que vous pouvez installer VLC pour compléter ces fonctions multimédias. L’avantage de VLC est d’être plus ouvert et d’être en mesure d’accéder à des flux en streaming si vous lui indiquez une adresse.

Sony Bravia XH90 interface 2
Lecteur audio

Notez que la télévision ne dispose que de 4 Go d’espace de stockage (d’où l’importance du port USB 3.0). C’est largement suffisant pour installer des applications multimédias et les différents services de VOD. En revanche, vous serez vite à l’étroit si vous placez dans la mémoire de la XH90 des films ou des jeux. Nous vous conseillons de placer ces fichiers sur une clé USB par exemple.

Performance et consommation

Sony Bravia XH90 performance 1

Même si ce n’est pas forcément l’usage principal que vous pourriez avoir d’un téléviseur, la XH90 pourrait presque devenir une petite console de jeu d’appoint. En effet, grâce au système Android TV, vous pouvez installer des applications, notamment des jeux et des émulateurs, à partir de Google Play. Connectez ensuite une manette Bluetooth et paramétrez les touches dans votre émulateur ou votre jeu préféré. Et c’est parti.

Bien sûr, tous les émulateurs et tous les jeux ne seront pas fluides sur cette télévision. Rappelons quels sont les composants de la plate-forme : un chipset MediaTek MT5895 (quatre Cortex-A53 cadencés à 1,8 GHz avec un GPU ARM Mali-G52) accompagné de 3 Go de mémoire vive. Nous avons effectué quelques benchmarks pour mesurer la puissance disponible sur la XH90. Et nous avons été relativement surpris. Les scores obtenus par la télévision sont trois plus élevés que ceux de la Freebox Pop, par exemple. Mais nous sommes toujours très loin des cadors sous Android TV, notamment la Shield TV de Nvidia.

Sony Bravia XH90 performance 2

Nous avons essayé différents jeux, notamment l’un de nos jeux étalon Dead Trigger 2. Ce dernier s’est laissé maitrisé relativement bien (moyennant une séance de paramétrage de la manette Bluetooth). Les émulateurs fonctionnent également bien, jusqu’à la Nintendo 64 et la PlayStation. Pour des consoles plus récentes (comme la Dreamcast) ou moins bien optimisées (comme la Saturn), n’espérez pas obtenir une belle fluidité. Un petit Ocarina of Time en 4K, ça vous tente ?

Sony Bravia XH90 performance 3

Côté consommation, la XH90 consomme 223 watts en fonctionnement et 0,5 watt en veille. Sa consommation d’énergie annuelle est de 309 kW/h, bien plus élevé que la consommation d'une dalle 75 pouces et qu'une dalle OLED. Sa classe énergétique est A (selon l’ancienne norme qui compte aussi A+, A++ et A+++). Si la consommation d’énergie rapportée à la taille de la dalle est plus élevée pour le modèle 85 pouces que le modèle 75 pouces, sachez que toutes les tailles ont obtenu la même note A.

Gaming pur et dur !

Sony Bravia XH90 gaming 2
Avec la PlayStation 5

Vous pouvez installer des jeux et certains émulateurs sur la XH90. Mais qu’en est-il du gaming pur et dur ? En effet, cette année, deux consoles compatibles 4K / 60 images par seconde sont arrivées sur le marché. Et comme nous l’annoncions en préambule, ce modèle est certifié « Perfect for PlayStation », mais surtout « Ready for PlayStation 5 ». Et comme nous le disions en préambule, seules deux télévisions de Sony en 2020 profitent du second label.

Rappelons d’abord les caractéristiques de ces deux certifications. La première est un label dont disposent toutes les Bravia sorties en 2020. Elle certifie que la télévision dispose d’un mode jeu, avec des couleurs plus réalistes (ce que nous avons pu constater avec la XH90 précédemment), et offre une fluidité et une réactivité suffisante pour la pratique du jeu vidéo (sur PlayStation, mais aussi sur Xbox, car il n’y a pas de liaison directe).

Quand une console est branchée sur un port HDMI, la télé la reconnaît (ça marche mieux avec une PS4 et une PS5) et bascule en mode jeu automatiquement quand cet équipement est allumé. Notez que vous pouvez assigner le statut de console de jeu à n’importe quel équipement. La Bravia activera alors automatiquement le mode jeu, comme s’il s’agissait d’une console.

La certification « Ready for PlayStation 5 » (qui devrait bientôt changer de nom, maintenant que la console est sortie) va un peu plus loin. Tout d’abord, elles sont compatibles HDMI 2.1 afin d’être en mesure d’afficher de la 4K @ 120 images par seconde (et non plus à 60 images par seconde), offrant une meilleure fluidité à l’image et une moindre rémanence.

Ensuite, l’Input Lag (le temps entre le moment où vous appuyez sur un bouton et le moment où l’action est visible à l’écran) est considérablement réduit (il atteint 7,2 millisecondes, selon Sony). Enfin, la télévision est compatible VRR (pour Variable Refresh Rate, ou Taux de Rafraichissement Variable), l’une des grandes nouveautés de la PS5 et du HDMI 2.1 Cela permettra à la télévision et à la PlayStation 5 de communiquer l’une avec l’autre pour fluidifier le flux d’image.

Sony Bravia XH90 gaming 1
Avec la Xbox Series X

L’amélioration de l’Input Lag, la technologie de rafraichissement d’écran variable, la compatibilité 4K @ 120 images par seconde sont autant de bonnes nouvelles pour les gamers en quête d’un écran. Et ce ne sont pas les seuls arguments. En optant pour la technologie Full Array LED et non l’OLED (alors que Sony est l’un des experts de l’OLED), la firme japonaise fait aussi aussi un choix de raison : la rémanence (les images fantômes qui s’affichent quand l’écran se met à jour trop rapidement) est plus faible en LED qu’en OLED. Et même si le contraste est moins élevé qu’en OLED, la XH90 offre de bons taux de contraste en mode jeu et une très bonne luminosité.

Nous avons essayé la Bravia XH90 avec les deux nouvelles consoles, la PS5 et la Xbox Series X. Et nous avons eu une très bonne expérience en termes de fluidité. Bien évidemment, avec un écran de 85 pouces, vous avez une excellente immersion avec un recul compris entre 2,5 et 4 mètres. Moins, vous risquez de voir les pixels. Plus loin, vous perdrez en immersion.

Conclusion

Sony Bravia XH90 cover 3

Nous avons deux conclusions différentes sur la XH90. La première concerne la série, de la 55 pouces à la 85 pouces. Nous y parlons qualité d’image, connectivité, interactivité et performances. La seconde concerne plus spécifiquement le modèle 85 pouces. Nous y parlons usage, résolution d’écran et consommation d’énergie.

D’abord, la première conclusion. Bien moins onéreuse qu’une série OLED et moins chère que la gamme XH95, la gamme XH90 fait partie des très bons rapports qualité-prix chez Sony. Elle est plus complète, grâce au support du HDMI 2.1 via une mise à jour déjà déployée. Elle quasiment aussi performante que les séries profitant du processeur d’image X1 Ultimate. Et la qualité d’image n’a rien à leur envier, avec des couleurs naturelles.

Bien sûr, nous regrettons une légère faiblesse en termes de contraste et un HDR parfois un peu frivole, mais la luminosité est forte, la réflectivité est maitrisée et l’homogénéité de la dalle est remarquable. Enfin, elle offre une rémanence plus faible qu’en OLED et un temps de réponse plus faible. Ce qui est idéal pour le jeu vidéo, notamment avec les nouvelles consoles, PS5 et Xbox Series X.

L’expérience audio est également de bonne qualité, grâce à l’inclusion des quatre haut-parleurs positionnés stratégiquement pour offrir un rendu presque spatial. Attention à la version 55 pouces qui n'en bénéficie pas. Nous vous conseillons donc de vous diriger vers les tailles supérieures si vous n’avez pas une barre de son pour compenser cette absence.

Deuxième conclusion, celle du KD-85XH9096. Cette télévision est hors norme et offre une immersion inégalée dans toute la série XH90. D’autant que le recul nécessaire est moins important que nous aurions pu le croire. Approchez-vous raisonnablement de l’écran, et vous serez happé au coeur des contenus.

Outre son encombrement, la KD-85XH9096 a un défaut inhérent à sa taille : la résolution. Elle est plus faible que sur les dalles 4K plus petites. Cette baisse de résolution a une conséquence sur l’upscaling : des artefacts sont plus rapidement visibles quand vous passez du Full HD au 4K (et nous ne parlons pas d’un simple film en 720p ou en SD…). L’upscaling n’est pas l’exercice où le XH90 excelle. Et la version 85 pouces en pâtit le plus. Nous vous conseillons donc de vous tourner vers les versions 65 ou 75 pouces de cette série où la résolution (et le piqué) sera au rendez-vous.



Notre verdict

La XH90 est une très bonne surprise. Moins chère que la XH95 tout en étant plus complète, elle offre d'excellentes performances au niveau visuel et de beaux atours esthétiques, techniques et sonores. Idéal pour les gamers qui viennent d'acheter une PS5 ou Xbox Series X (ou espèrent en acquérir une prochainement), elle saura également satisfaire les envies des autres utilisateurs. Sa grande compatibilité, aussi bien sur les connectiques que sur les services audiovisuels, en fait un très bon choix. Nous ne saurions trop vous conseiller de vous diriger vers les tailles intermédiaires.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
Samsung Galaxy S21 Ultra et sa boite
Test Samsung Galaxy S21 Ultra : la puissance à l’état pur

Le Galaxy S21 Ultra est arrivé à la rédaction : nous nous sommes empressés de le tester sous toutes les coutures. Design, puissance du processeur, qualité photo, autonomie… On vous dit tout sur le nouveau smartphone premium de Samsung. Quelques…

Xiaomi Redmi Note 9T 5G
Test Redmi Note 9T : la 5G pour tous à moins de 250 €

Xiaomi commence fort en ce début d’année 2021 en nous proposant le Redmi Note 9T. Un smartphone abordable et performant pour moins de 250 €, le tout mettant en avant le nouveau fer de lance de tous les constructeurs :…

test honor watch gs pro cover 2
Test Honor Watch GS Pro : la montre connectée à l’autonomie record

Après une MagicWatch 2 plutôt réussie, Honor est revenu cet automne avec deux nouvelles montres connectées. La plus intéressante, malgré un prix plus élevé, est la Watch GS Pro, une smartwatch orientée outdoor dont l’autonomie bat tous les records. Mais…

Home
Test OnePlus Buds Z : des écouteurs pratiques mais un son décevant

Les OnePlus Buds Z sont les deuxièmes écouteurs sans fil de la marque sino-finlandaise. Après un premier essai réussi, cette nouvelle version cherche à proposer une expérience haut de gamme pour 59 euros seulement. OnePlus pourrait-il proposer le meilleur rapport…