Test Huawei Watch D : c’est peut-être votre prochaine montre connectée si vous êtes hypertendu !

 
Huawei Watch D

Avec sa Watch D, la première montre connectée grand public capable de mesurer la pression artérielle, Huawei passe un nouveau cap en matière de suivi de la santé. En revanche, son design singulier et son prix risquent de freiner les ardeurs. Nous avons testé la montre connectée et vous livrons notre avis complet.Huawei Watch D

D’après le site de la Santé publique, l’hypertension artérielle est la « pathologie chronique la plus fréquente en France » et un « facteur de risque majeur de pathologies vasculaires ». Alors, avec sa nouvelle montre connectée Watch D, la marque Huawei, particulièrement réputée dans le secteur des Wearables, aurait-elle mis dans le mille ? Car aux multiples capteurs de santé pour la mesure de la température cutanée, du SpO2, du rythme cardiaque et même la réalisation d’un ECG, s’ajoute désormais la prise de tension artérielle !

Dévoilée il y a déjà presque un an, la Huawei Watch D a été confirmée pour le marché français il y a seulement quelques semaines. En tant que dispositif de santé, cette montre a dû en effet pour arriver jusqu’à nous être certifiée conforme au règlement européen relatif aux dispositifs médicaux. Premier modèle grand public à intégrer un tensiomètre, la Watch D est armée pour en découdre avec la Watch5 Pro de Samsung qui en plus de l’ECG propose aussi la mesure de la tension artérielle, mais au travers d’un accessoire.Huawei Watch D

Produit de niche ou véritable révolution dans le domaine de la santé ? Nous avons testé la nouvelle Watch D de Huawei pour tenter de répondre à cette question et pour vous livrer les nombreuses facettes de cette montre connectée.Huawei Watch D

Prix et disponibilité

La Huawei Watch D est disponible sur le site de Huawei au prix de 399,99 euros. Pour son achat, la balance Huawei Scale 3 d’une valeur de 29,99 euros est offerte (elle coûtait 59,99 euros à son lancement), sans date de fin d'opération. Cette montre connectée n’est disponible qu’en une seule version, mais elle est livrée avec deux bracelets de tailles différentes M et L pour s’adapter à tous les poignets, de 13 à 20 cm précisément.  En dehors de cette fourchette plutôt large, Huawei conseille de s’abstenir de tout achat, notamment pour que la fonction de tensiomètre puisse fonctionner correctement.

Sur le bracelet se fixe une « poche à air » qui se gonfle quand on lance le tensiomètre. Un peu comme chez le médecin, sauf qu’au lieu d’avoir un brassard, le tensiomètre est au poignet. Dans la boîte, vous trouverez également un revêtement de rechange (dans les deux tailles) pour habiller cet « airbag », s’il est abîmé.  Une réglette en papier vous aide également à ajuster parfaitement le bracelet.

Huawei Watch D

Enfin, la montre fonctionne toujours avec l’excellente application Santé de Huawei, qui n’évolue pas spécialement ici (hormis l’ajout des données relatives à la tension artérielle). Cette application est préinstallée dans les smartphones de la marque ou doit être téléchargée sur un smartphone Android ou iOS (avec l’AppGallery et HMS Core pour les mobiles Android).Huawei Watch D

Fiche technique de la Huawei Watch D

Huawei Watch D 
Dimensions51 x 38 x 13.6 mm
Poids40,9 grammes (hors bracelet)
Écran1,64 pouce AMOLED
Définition456 x 280 pixels
SystèmeHarmony OS 2.1
ConnectivitéBluetooth 5.1, GPS
CapteursAccéléromètre, gyroscope, capteur optique de fréquence cardiaque, capteur de lumière ambiante, capteur de température, capteur de pression différentielle, capteur à effet Hall, oxymètre (capteur de saturation en oxygène du sang, SpO2).
ÉtanchéitéIP68 (pas de suivi de natation)
AudioMicrophone
Batterie451 mAh
Autonomie annoncée7 jours
Recharge sans filOui
MatériauxBoîtier en aluminium noir graphite
Bracelet en élastomère fluoré

Huawei Watch D

Un design qui surprend

Les fans de la première heure des montres connectées Huawei risquent de tomber de haut. Navigant bien loin des rivages du luxe auxquels la marque nous a habitués, la Watch D déçoit au premier abord. Aux antipodes de la Watch GT 3 Pro équipée d’un boîtier et d’un bracelet en titane, la nouvelle montre s’approche plus de la sportive GT Runner avec son bracelet en silicone. Et encore, la Watch D se passe ici de la couronne en alliage de titane. Elle s’inspire plutôt du boîtier rectangulaire, simple et discret » des Watch Fit. Le positionnement santé du nouveau wearable de Huawei qui tient plus du dispositif médical que de la montre lifestyle et chic explique en grande partie ce design un peu spartiate par rapport au prix élevé.

Huawei Watch D

Le constructeur a dû également faire des concessions pour intégrer un tensiomètre, en plus des nombreux capteurs santé présents sur la Watch D. La montre est de ce fait particulièrement épaisse : 13,6 mm en excluant le bloc de capteurs qui s’enfonce dans la peau. Les montres de Huawei n’ont jamais été des modèles de minceur, mais avec la Watch D, le record est battu. Cela dit, il faut reconnaître que le module principal reste assez léger avec ses 40,9 grammes (hors bracelet qui ajoute presque une cinquantaine de grammes) et que la conception du boîtier, en aluminium, est soignée. Enfin, le grand écran Amoled réconcilie un peu avec ce style inattendu, même si ses bordures sont malheureusement un peu épaisses.

Huawei Watch D

Le bracelet en élastomère de la Watch D mérite qu’on s’y attarde. Il bénéficie d’un système de fermeture assez pratique, une fois qu’on l’a dompté, qui ressemble un peu à celui de la Samsung Watch5 Pro.

Huawei Watch D

Pas de fermoir magnétique ici, mais un système assez astucieux (dès lors qu’on l’a compris) pour ajuster parfaitement le bracelet à son poignet. Il faut pour cela suivre le mode d’emploi et s’aider de la fameuse réglette en papier jointe. Cette étape est importante, car cet ajustement est indispensable au fonctionnement optimal du tensiomètre.

Huawei Watch D

Une fois qu’on a compris le système, il est simple de changer de taille de bracelet. D’autant plus que Huawei n’est pas avare d’explications. On ne vous cachera pas qu’on est un peu resté perplexe au début, mais à l’aide de la vidéo disponible, tout s’est bien passé ! Pour ceux qui envisageraient de retirer l’airbag pour utiliser la montre, pas de souci, c’est possible. Mais il n’y a pas vraiment d’intérêt. La montre n’est pas moins épaisse, ni plus légère. Et surtout l’airbag n’est pas gênant au quotidien.

Un grand écran Amoled

La Watch D s’inspire fortement comme nous le disions du design des Watch Fit avec son format rectangulaire et conserve d’ailleurs la même diagonale d’écran que la première Fit, soit 1,64 pouce. C’est déjà très confortable en termes de surface d’affichage et un écran plus grand aurait bien trop augmenté la taille du boîtier du fait des bordures particulièrement épaisses ! Sur un petit poignet, une hauteur de cadran plus importante serait franchement gênante.

Huawei Watch D

Avec sa définition de 456 x 280 points, soit une résolution de 326 ppp, la dalle assure une lisibilité parfaite, d’autant plus que la luminosité s’avère satisfaisante, y compris en extérieur pour consulter ses notifications ou ses performances pendant une session de sport. On retrouve les modes présents sur la plupart des montres Huawei, de l’écran Always On aux nombreux cadrans déjà embarqués ou à télécharger (gratuits ou payants) depuis l’application Santé. L’écran assure une réactivité et une fluidité de navigation dans les menus, sans heurts. Cet écran en verre incurvé 2,5D intègre un capteur de lumière ambiante qui permet d’économiser la batterie en ajustant automatiquement la luminosité.Huawei Watch D

Une rafale de capteurs de santé

L’atout majeur de la Watch est bien sûr sa batterie de capteurs assurant le suivi de votre santé, à commencer par la mesure de pression artérielle, systolique et diastolique. Presque une première si on exclut la montre HeartGuide de OMRON, pas franchement grand public au niveau de ses autres fonctions, comme le suivi d’activités, et non commercialisée en France.

Huawei Watch D

Avec cette innovation, Huawei propose aux millions de personnes qui souffrent d’un problème de tension artérielle – c’est la maladie chronique la plus répandue – d’effectuer une surveillance au quotidien. Il ne s’agit pas de remplacer un médecin, mais de détecter un éventuel problème grâce aux mesures de précision promises par Huawei.

Huawei Watch D

En pratique, notre prise de tension s’est révélée identique aux chiffres habituels de notre médecin, ce qui est plutôt rassurant. Il suffit d’aller sur la carte Tension artérielle sur la montre, de presser sur le bouton mesurer et de suivre les consignes. On sent alors l’airbag se gonfler, comprimant le poignet (grâce à une mini pompe dans la montre) jusqu’à bloquer la circulation sanguine.

Huawei Watch D

Puis la pression est peu à peu relâchée pour une mesure qui s’affiche en quelques secondes sur l’écran et qu’on retrouve ensuite dans l’application. Il est possible de programmer la fréquence à la laquelle on souhaite prendre sa tension (jours, heures), la montre enverra alors des rappels.

Huawei Watch D

À ce tensiomètre s’ajoute le dispositif le plus complet à ce jour de capteurs déjà vus sur les montres Huawei : du cardiofréquencemètre avec possibilité de réaliser un électrocardiogramme (ECG) à la mesure de la température cutanée, en passant par le taux de saturation en oxygène. De quoi suivre toutes ses constantes en ajoutant le suivi des activités sportives (y compris en extérieur grâce à une puce GPS intégrée) et du sommeil comme avec n’importe quelle montre de la marque.

Suivi sportif : malheureusement quelques concessions

Ceux qui n’ont pas besoin d’une telle armada de capteurs de santé se tourneront à raison vers un modèle plus haut de gamme ou plus sportif de la marque. Pour embarquer son tensiomètre, Huawei a dû faire des concessions, notamment en termes d’autonomie (mais on y reviendra plus tard) et de composants. La partie altimètre, boussole, baromètre passe ainsi à la trappe, tandis que la montre propose plus de 70 modes d’entraînements, là où la GT 3 Pro en annonçait plus de 100. Bien que la Watch D soit certifiée IP68, vous ne trouverez pas de suivi de la natation. Il n’est d’ailleurs pas recommandé de nager avec la montre, du fait du tensiomètre intégré.

Huawei Watch D

Vous ne trouverez pas non plus de programme personnalisé de course à pied comme sur la Watch GT Runner, ni de possibilité d’accéder à des séances de fractionnés. D’ailleurs l’absence de haut-parleur vous privera des encouragements du « coach ». La puce GPS n’est pas aussi perfectionnée que sur la GT Runner, mais reconnaissons qu’elle se lance rapidement et que les tracés sont conformes aux parcours sur lesquels on l’a testée. Toujours avec la présence de la fonction de suivi dynamique qu’on peut partager.

Huawei Watch D

Pas la plus connectée des montres

Tournée vers la santé, la Watch D peut se targuer de faire de l’ombre de ce point de vue aux meilleures montres du marché, comme l’Apple Watch ou la Samsung Galaxy Watch5. En revanche, sur les autres aspects, l’écart se creuse. En l’absence de haut-parleur, pas question de prendre des appels avec la montre. Il faut également se contenter de messages préenregistrés pour répondre aux SMS ou aux appels.

Huawei Watch D

Enfin, il n’y a pas d’accès au magasin d’applications AppGallery comme pour certains des modèles précédents. Un peu limitant pour une montre connectée. L’intelligence de la Watch D réside surtout dans ses algorithmes hors pair. Pour la version fonctionnelle la plus complète de la montre, mieux vaut disposer d’un smartphone sous EMUI (12 et +) qui vous permettra de faire appel à l’assistant intelligent Celia ou de déclencher l’appareil photo de votre smartphone à distance. Sur Android, ces deux fonctions sont inaccessibles et sur iOS, les limitations sont encore plus importantes. En revanche, on salue les efforts de Huawei pour faciliter l’installation de la montre sur un smartphone Android. C’est devenu presque aussi rapide que de connecter la montre à un smartphone de la marque, déjà équipé de l’appli Huawei Santé.

Huawei Watch D

Autonomie généreuse, mais en baisse

La Watch D embarque pour son fonctionnement une confortable batterie de 451 mAh. C’est moins que sur l’imposante GT 3 Pro, mais presque autant que sur la GT Runner. L’autonomie annoncée par Huawei est cependant plus faible. En utilisant les capteurs de santé qu’une fois par semaine, avec une unique session de sport sous GPS et peu de notifications, oui, il sera possible de flirter avec les 10 jours. Mais ce n’est pas l’objectif de cette montre censée vous apporter au quotidien un suivi de santé. En utilisant régulièrement le tensiomètre et en activant le suivi en temps réel du rythme cardiaque, de la température cutanée et du SpO2, il y a de fortes chances pour que vous tombiez sous la barre des 7 jours. Ce qui reste très bien au regard de ce que propose certains modèles concurrents. Gare cependant au mode Always On susceptible qui a épuisé la batterie plus que de raison. Peut-être un bogue à corriger.

Huawei Watch D

Au niveau du rechargement, la montre est fournie comme d’ordinaire chez Huawei avec un mini dock magnétique sans fil, sur lequel il suffit de déposer la montre pour faire le plein.  La rapidité de la charge n’est pas spectaculaire puisqu’il faut presque 1h55 pour passer de 0 à 100 %. Rappelons que la Watch GT 3 Pro n’avait besoin que de 1h47 alors que sa batterie est de plus haute capacité (530 mAh contre 451 mAh pour la Watch D).


Note finale du test : Huawei Watch D

La Watch D impressionne sur le plan de la santé avec son large éventail de capteurs qui assurent un suivi jamais vu auparavant sur une montre connectée. Encore faut-il en avoir besoin ! Sans aller jusqu’à dire qu’il s’agit d’un produit de niche (ou alors on parle de grosse niche avec près d’un adulte français sur trois touché par l’hypertension artérielle), la nouvelle montre de Huawei ne dispose pas des arguments sportifs ou lifestyle de ses aînées. En termes de séduction, avec son boîtier épais, elle peinera aussi à s’imposer face à des produits comme l’Apple Watch ou la Samsung Galaxy Watch5. Ce type de dispositif, bien équipé, endurant et proposant des fonctions de suivi d’activités relativement complet comme la Watch D peut-il convaincre tous ceux qui ont vraiment besoin d’un suivi de santé efficace ? L’avenir nous le dira.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !