Test Huawei MateBook E : un écran OLED qui change tout

 
Huawei MateBook E
  • 499.99€
    Voir l'offre
  • 499.99€
    Voir l'offre
  • 539.74€
    Voir l'offre
  • 548.21€
    Voir l'offre
  • 649.99€
    Voir l'offre
  • 649.99€
    Voir l'offre
  • 719.99€
    Voir l'offre
  • 765.08€
    Voir l'offre
  • 799€
    Voir l'offre
  • 799.99€
    Voir l'offre
  • 799.99€
    Voir l'offre
  • 926.95€
    Voir l'offre
  • 1166.22€
    Voir l'offre
  • 1166.22€
    Voir l'offre
  • 1184.08€
    Voir l'offre
  • 1199€
    Voir l'offre
  • 1199€
    Voir l'offre
  • 1199.99€
    Voir l'offre
  • 1199.99€
    Voir l'offre
  • 1199.99€
    Voir l'offre
  • 1199.99€
    Voir l'offre
  • 1199.99€
    Voir l'offre
  • 1242.3€
    Voir l'offre
  • 1242.3€
    Voir l'offre
  • 1381.41€
    Voir l'offre
  • 1385€
    Voir l'offre
  • 1476.99€
    Voir l'offre
  • 1671.98€
    Voir l'offre

Le MateBook E est le nouvel ultra-portable de Huawei. Il adopte un format deux-en-un et cherche à marcher sur les plates-bandes du Surface Pro de Microsoft. Son truc en plus ? La présence d’un écran OLED et d’un clavier inclus en bundle. Un PC qui veut avant tout séduire les utilisateurs très mobiles.  

Lors du MWC de Barcelone, Huawei a présenté tout un tas de nouveautés informatiques. La star des annonces a évidemment été le MateBook X Pro 2022, la version rafraichie de son ultra-portable phare, mais le MateBook E a aussi attiré l’attention. C’est celui-ci que nous testons aujourd’hui. C’est la première fois que Huawei se risque dans le domaine des deux-en-un sur Windows. Nous avons ici un ordinateur qui prend la forme d’une tablette et qui est accompagné d’un clavier détachable ainsi que d’un stylet, tous deux fournis.

Huawei MateBook E

Impossible ici de ne pas penser au Surface Pro de Microsoft, symbole de ce format. Toutefois, Huawei cherche à se différencier de son modèle sur un point majeur : l’écran. Le MateBook E est en effet doté d’une dalle OLED (12,6 pouces), chose encore assez rare sur les laptops. Le constructeur mise également sur un design soigné, des performances appréciables, ainsi que la présence d’un stylet.

Ne reste maintenant qu’à savoir si la mayonnaise prend pour ce MateBook E. Quels sont ses atouts par rapport au reste du marché ? Est-il même un bon PC, tout simplement ? Nous allons le découvrir tout de suite.

Prix et disponibilité

Le Huawei MateBook E est vendu en France à partir du 22 avril 2022 sur le site officiel du constructeur ainsi que chez les revendeurs partenaires. Deux modèles sont disponibles. Le premier dispose d’un processeur Intel Core i3, de 8 Go de RAM et de 128 Go de stockage. Il est vendu à 649 euros.

Huawei MateBook E

Le deuxième dispose d’un processeur Intel Core i5, de 16 Go de RAM et de 512 Go de stockage (notre exemplaire de test). Il est commercialisé à 1299 euros. À noter que du 4 au 22 avril, une offre de précommande fait passer le PC à 1099 euros, prix beaucoup plus intéressant.

Si la version i3 est vendue telle quelle (seulement la tablette) la version i5 propose pour sa part le clavier en bundle, ainsi que le stylet. Un atout par rapport au Surface Pro 8 de Microsoft, son principal rival sur le segment, qui lui est vendu plus cher avec la même config, mais sans clavier.

Une fiche technique qui mise sur l’écran

En ce qui concerne les caractéristiques, Huawei mise sur son écran tactile. Bien que présentes sur des appareils comme l'Asus ZenBook 13, les dalles OLED sont encore assez rares sur les laptops Windows, même les tablettes. C’est bien ça le principal argument du MateBook E.

Huawei MateBook E 
Ecran12,6 pouces tactile
2560 x 1600pixels
format 16:9
60 Hz
Dimensions306 × 215 × 14 mm
Poids707 grammes (sans le clavier)
CPUProcesseur Intel Core i3-1110G4 ou Intel Core i5-1130G7
GPUIntel Iris Xe Graphics
RAM8 ou 16Go
Stockage128 ou 256 Go
Connectique-1 USB Type-C
- 1 x Port Jack 3.5 mm

Pour le reste, nous avons un processeur Intel Core de 11e génération (i3 ou i5), 8 ou 16 Go de RAM, 128 ou 512 Go de stockage ainsi qu’un APN arrière de 13 mégapixels et une caméra frontale de 8 mégapixels. La batterie est de 42 Watts. Bref, une fiche technique qui, sortie de son écran, se montre très classique. Nous allons voir que la particularité de cet ordinateur réside avant tout dans son format.

Un PC, une tablette, ou les deux ?

Le Huawei MateBook E se compose de deux parties. D’un côté, nous avons une tablette qui comprend tous les composants. De l’autre, un clavier cover qui permet à la fois de l’utiliser comme un laptop classique et de protéger le terminal. Commençons par la tablette. Celle-ci est très classique dans son approche du format. Grise uniquement, elle est dotée d’un capot arrière en aluminium très agréable au toucher. On discerne un “Huawei” gravé dans le métal ainsi qu’un module photo.

Huawei MateBook E

Quand on regarde la tablette, nous avons presque l’impression d’avoir un terminal Android comme il en existe beaucoup d’autres. Toutefois, les aérations trahissent sa condition de PC. Bien cachées dans la tranche supérieure, elles permettent d’évacuer l’air par le haut, et donc de ne pas gêner l’utilisateur. Une technique déjà utilisée sur le Surface Pro.

Huawei MateBook E

Sur la tranche droite, nous trouvons la présence d’un port USB Type-C Thunderbolt 4. À gauche, un port Jack 3.5 mm ainsi que la touche d’alimentation. Cette dernière inclut un capteur d’empreintes qui permet de déverrouiller son PC. Même s’il fonctionne bien au quotidien, son placement à gauche est un peu étrange. L’utilisateur aura en effet plus tendance à chercher naturellement à droite pour déverrouiller son MateBook E. C’est une question d’habitude.

Huawei MateBook E

L’écran de la tablette se montre attrayant, prenant plus de 90% de la façade grâce à ses bords minuscules. On remarque tout de même un point sur la partie supérieure : il s’agit de la webcam de 8 mégapixels. Elle sait se faire discrète. Seule déception : Huawei n’a pas inclus de cache. Dommage.

Huawei MateBook E

En main, la tablette est agréable. Elle est fine (9 mm) et ne pèse que 710 grammes, ce qui rend son utilisation très pratique en mode tactile. Rappelons qu'elle est équipée de Windows 11, OS pensé pour un usage digital si besoin.

Huawei MateBook E

La partie clavier, quant à elle, se montre aussi très classique. Nous avons là une cover en caoutchouc qui protège efficacement le terminal. L’arrière surprend un peu, cependant, puisqu’il faut plier la partie supérieure pour l’utiliser comme pied.

Huawei MateBook E

Cette méthode n’est pas naturelle (en général, un pied pivotant est compris directement dans la tablette ou la cover) et il faudra s’y habituer. Ce pied à des avantages, puisqu’il permet de pivoter sur 160 degrés pour avoir la meilleure position possible. C'est pratique pour la mettre pratiquement à plat pour ceux qui aiment dessiner.

Huawei MateBook E

Le clavier en lui-même remplit son contrat sans briller. Si la frappe est acceptable, on regrette une course un peu trop molle. Ici, nous sommes à mille lieues du clavier du Surface Pro, bien meilleur. Même chose pour le trackpad qui ne nous laissera pas un souvenir indélébile. Encore une fois, c’est correct, mais nous avons vu largement mieux en termes de sensation.

Huawei MateBook E

Le dernier reproche que nous pouvons faire à cette cover est qu’elle n’est qu’en une seule partie. En effet, impossible de profiter du pied sans clavier, ce qui n’est pas vraiment pratique quand on veut juste regarder un film dans le train, par exemple. Il est toujours possible de placer la partie clavier à l’arrière pour la cacher, c’est déjà ça.

Huawei MateBook E

Avec sa cover, le Huawei MateBook E adopte des dimensions classiques d’ultra portable. De 14 mm d’épaisseur et de 1,150 kilo, il est pratique pour ceux qui cherchent un terminal très mobile. Plus encore, son format de 12,6 pouces permet de le transporter facilement dans un sac. Un réel atout.

Huawei MateBook E

Enfin, il faut parler de l’intrus de ce design : le stylet. Ce dernier, en plastique, est léger et agréable en main. Toutefois, Huawei n’a pas trouvé d’endroit où le ranger. Pas d’emplacement dans la cover comme sur les Tab S8 de Samsung ou sur la Surface Pro 8, ni même de logement dans le châssis de la tablette. Il est possible de l’accrocher de manière magnétique sur la tranche supérieure, mais en faisant ça, c’est la garantie qu’il se détachera si vous placez votre PC dans un sac. On aura alors très vite fait le laisser le Pen à la maison, ce qui est dommage, étant donné qu'il fonctionne bien (nous le verrons plus bas).

Huawei MateBook E

Dans l’ensemble, le Huawei MateBook E propose un design très sage. Inspiré par celui du Surface Pro, il ne prend pas énormément de risques. Est-ce vraiment un défaut quand le produit est efficace ? On apprécie beaucoup la tablette en elle-même, très maîtrisée, ainsi que la présence du clavier cover par défaut, même si celui-ci n’est pas le meilleur qui soit passé dans nos colonnes. Seul regret : le pauvre stylet qui ne semble pas vraiment trouver sa place. Au final, cela donne un ordinateur très plaisant à manipuler, à défaut d’être très original.

L'écran OLED, le réel atout du MateBook E

Sur son MateBook E, Huawei propose une dalle OLED, chose encore peu commune sur les terminaux Windows. D’une taille de 12,6 pouces, elle dispose d’une définition de 2 560 x 1 600 pixels. À noter que nous avons là un écran en 60 Hz. Si c’est largement suffisant pour le terminal, du 120 Hz comme sur la Surface Pro 8 n’aurait pas été trop.

Huawei MateBook E

Huawei ne propose qu’un seul type de profil d’affichage pour son écran. Dans les paramètres, on remarque une option d’amélioration des couleurs selon l’application choisie (Couleurs adaptatives). En théorie, cela permet de rendre les coloris plus naturels lors du visionnage de photos, ou plus impactantes lorsqu’un film est lancé. Impossible ici de déterminer ce que valent les couleurs à l’aide de notre sonde (leur tonalité change constamment), mais à l’œil nu, le contrat semble respecté. Les couleurs affichées sur les photos sont naturelles tandis qu’on sent une exagération lors du travail bureautique ou sur Netflix.

Huawei MateBook E

Nous avons tout de même fait les mesures en désactivant cette option et dans ce cas, les couleurs affichées sont fluos par rapport aux originales, tandis que l’écran tire légèrement vers le bleu (ce qui n’est pas le cas avec l’option activée). Nous conseillons donc de laisser la fonctionnalité telle quelle. En revanche, nous pouvons affirmer que le contraste est infiniment élevé sur cette dalle, OLED oblige, ce qui apporte une lisibilité parfaite lors des scènes sombres dans les films, par exemple. De plus, la luminosité maximale frôle les 500 cd/m², ce qui permet de travailler sereinement dehors par jour de grand soleil (un gros effort a aussi été fait sur les reflets).

À lire aussi – Test Surface Pro 8 : un bon PC, mais un format dépassé

Bref, nous avons là un bel écran pour un ordinateur. L’OLED apporte réellement un confort supplémentaire à l’utilisateur en plus d’être moins énergivore que le LCD. Une bonne chose pour l’autonomie (nous allons le voir plus bas).

Huawei MateBook E

Côté son, la tablette propose deux haut-parleurs cachés sur chaque côté. Cela apporte une stéréo appréciable. La puissance est également de mise, mais on regrette une vilaine distorsion à plus de 75% du volume. Avec ce format, Huawei n’a pas pu faire de miracles et même si on note un certain manque au niveau des basses, le son est plutôt équilibré. Du bon travail.

Une puissance limitée, mais maîtrisée

Le Huawei MateBook E est vendu en deux configurations. La première est équipée d’un processeur Intel Core i3-1110G4, de 8 Go de RAM et de 128 Go de mémoire. La deuxième, que nous avons en test, dispose d’un processeur Intel Core i5-1130G7 avec 16 Go de RAM et 512 Go de stockage. Dans les deux cas, nous avons donc une configuration destinée avant tout au travail bureautique, donc adaptée au format ultra-portable.

Huawei MateBook E

Le Core i5 apporte une puissance nécessaire pour faire tourner des logiciels un peu gourmands, mais sans non plus atteindre des sommets. Il sera ainsi possible de faire du traitement photo et vidéo sans trop de problèmes. Nous avons poussé le PC dans ses derniers retranchements avec des benchmarks et les résultats témoignent d’une bonne gestion de la chauffe et du bruit, mais d’un certain manque au niveau de la puissance brute.

À lire aussi – Test Huawei MateBook 16 : le meilleur ordinateur portable 16″, tout simplement

En plein travail, le PC ne dépasse pas les 39 décibels. Dans une salle silencieuse, l’utilisateur entendra donc un souffle discret, mais pas plus. Il n’est pas gênant et il faut vraiment tendre l’oreille pour le remarquer. De même, la chauffe au niveau de châssis est parfaitement maîtrisée, bien diffusée sur toute sa largeur du terminal et acceptable en termes de température. Le processeur ne dépasse pas les 60 degrés quand il est mis à rude épreuve.

Huawei MateBook E

Le PC effectue un travail efficace au niveau de l’expulsion de l’air chaud, qui est évacué via la grille située au-dessus de l’affichage. En faisant cela, l’air ne gêne absolument pas l’utilisateur, que ce soit en mode PC ou en mode tablette. Il faut aussi garder à l’esprit que les cas de figure où l’ordinateur sera poussé dans ses derniers retranchements seront très rares. 99% du temps, le MateBook E ne chauffera pas du tout et le souffle ne dépassera pas les 37 décibels.

Huawei MateBook E

Cette excellente gestion du bruit et de la chauffe se fait toutefois au détriment de la puissance. Lors de nos tests, la cadence du processeur se cale à 1600 MHz. Si elle est stable, elle ne va jamais au-delà. Un compromis qui pourrait sérieusement agacer ceux qui espéraient un peu plus de puissance. Enfin, signalons que l’ordinateur dispose d’un eGPU Intel Iris X. Il sera un peu juste pour jouer à des titres peu gourmands (Fortnite et Diablo 2 oscillent entre 20 et 25 FPS avec les graphismes bas). Pour faire du gaming, il faudra passer par le cloud. Le MateBook E n’a tout simplement pas été conçu pour le jeu vidéo.

Une bonne autonomie, une charge rapide satisfaisante

L’autonomie est une donnée importante pour un ordinateur portable et le MateBook E s’en sort très bien. Lors de notre test, nous avons constaté que le PC pouvait tenir presque dix heures en lecture de vidéos en streaming. C’est excellent ! Un bon résultat que l’on doit notamment à la présence d’un écran OLED. Dans les faits, cela signifie qu’il sera possible de tenir facilement une journée en utilisation classique. Si vous prenez votre MateBook E au bureau, vous pourrez laisser le chargeur à la maison.

Huawei MateBook E

Le chargeur, justement, est plutôt petit, à l’image de ce que fait Huawei avec tous ses ultra-portables. Son transport sera donc aisé dans un sac. Il a aussi la qualité de recharger rapidement le PC, en une heure et quarante minutes selon nos mesures. C’est bien.

Un format parfait pour le divertissement, un peu moins pour le travail

Le Huawei MateBook E cherche à imiter le Surface Pro dans son usage. Nous avons un terminal qui mise sur l’ultra-mobilité, bien sûr, mais aussi sur la simplicité d’utilisation. Le travail d’appoint est donc tout à fait possible. Nous avons d’ailleurs écrit ce test sur la machine. Si la taille de 13 pouces (en 3 :2) était un petit juste pour le terminal de Microsoft, celle du MateBook E (12,6 pouces en 16 :9) semble atteindre la limite acceptable sur ce point. Certes, travailler au quotidien sur le PC est faisable, mais on préférera évidemment brancher un écran externe au bureau si c'est possible.

Huawei MateBook E

La présence d’un seul port USB Type-C dessert d’ailleurs le terminal sur ce point. L’utilisateur aura tôt fait d’acheter un HUB à part pour y brancher tout son attirail (écran, souris ou clé USB). Pas pratique pour la vie de tous les jours, mais une concession faite par Huawei pour la finesse de son produit. Le stylet, quant à lui, fonctionne à la perfection, répondant au doigt et à l’œil sur les outils spécialement prévus par Windows 11. Cependant, le manque d’emplacement de rangement poussera l’utilisateur à le laisser à la maison s’il n’en a pas réellement besoin.

Huawei MateBook E

Le MateBook E est un terminal parfait pour le divertissement. Son format tablette, sa cover qui offre un pied amovible, sa grande autonomie ainsi que son écran OLED en font un produit idéal pour regarder des séries ou des films partout. Il s’avère aussi très agréable pour jouer en streaming via le Xbox Game Pass, par exemple.

Huawei MateBook E

Enfin, notons que Huawei a préinstallé des applications sur Windows 11, comme Huawei PC Manager qui permet d’avoir une vision d’ensemble de sa config et de connecter facilement d’autres terminaux de la marque afin de partager des fichiers.

Huawei MateBook E

Bref, un PC réellement plaisant dans la vie de tous les jours, qui montre sa réelle force dans sa flexibilité et sa mobilité.


Note finale du test : Huawei MateBook E

Il était risqué pour Huawei de s’attaquer de front à la Surface Pro de Microsoft. Le constructeur s’en sort haut la main, en nous proposant non seulement un produit meilleur (avec à son écran OLED et son autonomie appréciable) mais aussi plus intéressant financièrement grâce au clavier offert directement avec la tablette. Tout n’est pas parfait : sa puissance reste limitée et son clavier aurait mérité plus de soin, mais dans l’ensemble, le MateBook E est le meilleur produit sur son segment.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !